Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure...?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Au vu du prochain affrontement contre le boss du trentième palier, un camp d'entraînement a été mis en place aussi bien pour le combat que pour l'artisanat. N'hésitez pas à participer !

Partagez

Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Forgeron

Ari

Je m'appelle Ari et je suis Forgeron


Messages : 28
Date d'inscription : 26/04/2019


Feuille de personnage
Âge: 17
Anniversaire: 08 Août

Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] Empty
MessageSujet: Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] EmptyVen 26 Avr - 21:47


Makoto Ari

« Je suis déjà ton meilleur pote ! »




Feat. : Bungou Stray Dogs – Dazai Osamu

Pseudonyme : Ari

Âge : 16 ans

Date d'anniversaire : 08/08

Fille ou garçon ? : Garçon

Nationalité : Japonaise

Classe : Forgeron (futur Beast Tamer)

Et ton arme ? : Katar

Autres compétences : Couture et Chance

Ce que tu aimes : Les gens, le monde, l’humour et la flexibilité, et je ne parle pas que d’acrobatie *clin d’œil, clin d’œil*

Ce que tu n'aimes pas : Les obligations et les gens qui me ressemblent


Physique x 180 mots min

La jalousie ?! Héhé, je la vois dans le regard des personnes qui me reluquent… Avant que je leur fasse une grimace dégueulasse suivie d’un sourire de crétin et qu’on devienne ami. Ça marche à tous les coups ! Même si mon physique est celui du Japonais banal, yeux bruns bridés et cheveux noirs épais avec le petit gabarit compris, je n’ai ni problème d’acné ni une coupe au bol. Mon visage, lisse et légèrement joufflu, est appuyé par mes lunettes larges entourées par mes mèches faussement rebelles. Dire que c’est grâce à du gel qu’on peut être désigné ikemen ! Sans doute que mon regard brillant, myope et déterminé ainsi que ma démarche enjouée et sautillante y jouent aussi. Tout comme mon sourire immense et perpétuel aux dents rendues bien droites grâce à un appareil dentaire coûteux. M’enfin, il n’y a pas que ça qui fait de moi une personne au physique enviable !

Même si je ne suis pas le plus grand de mon groupe d’amis, je n’ai jamais croisé plus de trois demoiselles plus longues que moi dans mon entourage de lycéens. Je ne compte bien évidemment pas les étrangères dans le lot, bien que mon égo n’en fût blessé *sourire en coin*. Avoir l’air d’un idiot ne me dérange pas, je peux me balader avec la couronne de princesse de ma sœur sur la tête ou en jupe écossaise. Mes larges fesses rebondies n’en sont qu’accentuées de toute façon. Même les amoureux des dos musclés ne voient qu’elles quand je suis retourné… alors si en plus, elles sont remontées par une jupe quadrillée… bon, disons que je les porte avec fierté. Oui, je parle toujours de mon derrière.

Pour souligner mon manque de virilité et de sérieux, je me suis plusieurs fois laissé maquiller et épiler par les filles de ma classe. J’en suis plutôt fier, ça apporte plus de cohésion dans le groupe et ça permet de changer peu à peu les mentalités à propos des droits et des devoirs des différents genres. J’aime débattre sur ce sujet ! D’ailleurs, j’ai gagné en éloquence, notamment grâce à des cours de théâtre et aux thèses soutenues par mes parents, que je copiais. Je l’avoue, j’aime beaucoup imiter les gens et me déguiser. Aussi, j’aime particulièrement les habits du XIXème siècle. Bon, ça coûte une jambe, mais je suis jeune et mes parents bossent au nom de la médecine : on peut avoir accès à pas mal de mollets.

En parlant de ça, les miens, longs et fins, sont endurcis par la course et prennent cher pendant les compétitions de badminton auxquelles je participe. Ce sport est sympa mais il laisse ma main non dominante perdre peu à peu de sa masse musculaire. Tant pis ! Toutes les autres parties de mon corps sont relativement fermes, et il est humain d’avoir une morphologie asymétrique et des imperfections. Les miennes, présentes surtout sur mes deux bras, sont cachées sous des bandages plus ou moins bien dissimulés. Grâce aux animes et aux mangas, entourer ses membres de bandes pharmaceutiques, ça fait stylé et mystérieux. Du coup, je peux me balader avec en restant à l’abri des questions incongrues. Et, même si questions saugrenues il y avait, je pourrais facilement détourner l’attention de l’interrogateur.      

Caractère x 180 mots min

N’importe qui m’ayant déjà croisé le soutiendrait : je suis adorable ! Toujours souriant, toujours énergique, toujours positif et déconnant. Subtil dans mes blagues, même si des bavures beaufs peuvent être commises. D’ailleurs, je n’ai qu’à en balancer plusieurs d’affilée pour que mes camarades oublient mes notes élevées. Je les obtiens dans chaque matière… sauf en langues (mon accent est encore plus pourri que celui du Japonais standard). Et en chimie. Le comble pour un fils de chercheurs en médecine, n’est-ce pas ? Il faut bien être mauvais quelque part. Pour être honnête, prétendre ne rien comprendre là-dedans me permet de me rapprocher de mes parents et évite à tout le monde de mourir d’un sentiment d’infériorité. Je n’ai jamais les notes maximales, juste ce qu’il faut pour faire rager mes potes. Mais je suis très serviable, c’est moi qui organise les journées de révisions avant les examens. Ça permet aux délégués de se libérer du temps pour préparer autre chose, et ça augmente les chances pour moi de garder cette classe géniale l’année prochaine !

Non pas que je haïsse le changement, au contraire. J’aime visiter de nouveaux lieux, goûter de nouveaux aliments, rencontrer de nouvelles personnes et comprendre comment fonctionne notre monde. J’observe avec curiosité, je questionne, je prends des notes, je décode et j’apprends plutôt vite, ou en tout cas, c’est ce qu’on me dit. Sauf pour les blagues, je suis souvent long à la détente. Mais passons. Je pense que c’est surtout grâce à nos parents, qui nous ont baladés à droite à gauche. Pour le reste, je plussoie que c’est Sherlock Holmes qui m’a donné envie de m’intéresser à mon environnement et aux gens de fond en comble. Peut-être même qu’il m’a donné mon goût pour les vieilles choses aussi.

Bref, pour revenir à  ma vie, je suis intégré dans mon lycée, si bien que je connais la plupart de ses utilisateurs, leur nom, leur vie, leurs envies, leurs préférences et leurs secrets, que je protège sans qu’ils aient à me le demander. Qu’il s’agisse du corps enseignants ou des élèves, j’arrive à obtenir leur bienveillance et j’en suis plutôt fier ! Surtout que je ne dois ça qu’à une de mes capacités : l’écoute. L’écoute sans jugement, sans portable vibrant sur la table ni coupure, est la base pour que l’interlocuteur se sente compris, valorisé, respecté et apprécié. Comme dit la pub : « what else ? ». Tant que ses besoins primaires sont assouvis, un Homme ne demandera que ça de la part de ses homologues. C’est ce que mon expérience actuelle m’a appris. Je me trompe peut-être.

Dans tous les cas, je pense que n’importe qui me décrirait comme une personne sur qui on peut compter et avec qui on peut parler de ses soucis sans tabou. Je ne suis pas assez arrogant pour croire que mes conseils aident ou que mon écoute rassure immédiatement, mais des profs et un délégué m’ont déjà dit qu’ils me considéraient comme un pilier.  

Bon. Maintenant que j’ai présenté le rôle que je m’efforce de jouer chaque jour, je vais pouvoir parler de moi. Car en vérité, tous ces gens, je les trouve juste chiants.

Histoire x 360 mots min

Je suis né premier d’une famille de trois enfants. J’avais trois ans lorsque je découvris que mes parents chercheurs pouvaient être attirés par un amas considérable d’atomes autre que celui qui me compose. J’en ai mis du temps pour arrêter de faire mon intéressant et frapper mon petit frère en rentrant de l’école ! Ce fut quand ma petite sœur pointa le bout de son nez que je décidai de jouer au protecteur compréhensif, serviable et fiable. Mes parents, constamment débordés, pouvaient compter sur moi et me valorisaient. A cette époque, c’était tout ce qui comptait pour moi. Maintenant, ce n’est plus suffisant.

En famille, nous avons pas mal voyagé et déménagé dans tout le Japon. Nos parents ont toujours eu des envies de changements très fréquents, ce qui nous a obligés à faire preuve de sociabilité et d’adaptation. Grâce à ça, j’ai vite appris que toutes les relations ne sont que superficielles, qu’elles ne durent jamais. A chaque fois que j’entrais dans une nouvelle ville, je regardais son plan puis partais en excursion jusqu’à ce que je m’en fusse imprégné. Ça me permettait de rencontrer des gens sur le chemin et de commencer dès le début le processus d’intégration. Seul mon petit frère avait du mal à s’accoutumer à ses nouvelles vies. Heureusement, j’étais là pour lui prêter main forte ! De grand frère violent, j’étais passé rapidement à coach de vie. Je lui donnais même des conseils sur les mèches qui rebiquent, c’est pour dire ! J’étais un grand frère exemplaire, vraiment !!

C’est grâce à ma curiosité, mes observations et mes multiples imitations que j’ai appris ce qui est bien, mal et ce qu’il faut faire pour ne pas être encore plus saoulé qu’à l’accoutumée et se faire bien voir des autres. Enfin, c’est pas bien compliqué ! Si je pouvais rencontrer des personnes qui affirment dur comme fer que les expressions du visage dénoncent les émotions véritables des gens, je leur sourirais. Ces expressions acquises, apprises, ne révèlent rien du tout si ce ne sont que les intentions de celui qui les fabrique. Je veux faire peur à quelqu’un ? Je fais mon visage colérique. J’ai besoin de présence et d’écoute ? Je pleure. J’ai envie d’instaurer une relation de confiance avec ces personnes ? Je leur souris. Je la connais bien, cette expression de bonheur d’ailleurs.

Je l’exprime sans la ressentir. Depuis que ma petite sœur est née, j’ai l’impression de n’être plus rien. Je parle, je bouge, je ris, je souris, mais c’est comme si je n’étais pas là. Comme si je n’existais pas. Après tout, je ne suis qu’un menteur, je mens pour tout, pour rien, sur mes sentiments, mes ressentis, mon avis, la vie des autres, la mienne ou mes préférences. Je ne fais qu’imiter, observer, m’adapter et écouter pour ne pas être rejeté, être normal… Et recevoir des belles paroles pour me sentir exister, au moins pour les autres.

Arrivé au collège, les remerciements, les compliments, toutes les choses rassurantes que me disait ma famille ne suffisaient plus. Celles des autres non plus. Sans doute que les hormones m’avaient rendu encore plus « emo » encore ! Heureusement, les films américains m’ont apporté une solution efficace à mon sentiment de vide ! Avec une lame bien aiguisée enfoncée dans l’avant-bras ou à l’intérieur des cuisses, je me sens vivre. Peut-être que je suis maso, mais ça me soulage vraiment. Cette douleur me fait tellement de bien que j’en pleurs à chaque fois. Quand je n’avais pas de lame de rasoir ou que mes blessures pouvaient trop se voir, j’enfonçais mes ongles dans la peau et je grattais, grattais, grattais, jusqu’à ce qu’elle devienne rouge, jusqu’à ce qu’elle se creuse, jusqu’à ressentir la jouissance. Puis mes crises s’en allèrent progressivement jusqu’à ne devenir nécessaires, aujourd’hui, qu’une fois par semaine. Deux parfois.

Découvrir de nouvelles choses me fait du bien aussi. Et les jeux vidéo offrent tout un monde et tout un panel de personnages à découvrir ! Bien sûr, je fais croire aux autres que seule la vie réelle compte pour moi. Manquerait plus que je doive me forcer et les supporter, même devant une barrière de cristaux liquides ! Je ne mis guère de temps à m’acheter un NerveGear, que je dissimule à tout le monde pour éviter qu’on me le pique ou qu’on m’ennuie pendant que je suis hors de la réalité. Pour jouer, je me cache dans mon endroit secret et je compte sur l’autonomie du casque pour rythmer mes sessions et ne pas éveiller les soupçons. Même si ces jeux sont pour les gosses, ils ont le luxe de m’apprendre des choses.

Sans espoir ou impatience, j’ai envoyé ma candidature pour devenir Beta testeur… Et je reçus par chance l’immense, le magnifique, le grandiose : Sword Art Online ! J’eus beaucoup de mal à prendre la main au début, je tombais tout le temps et avais beaucoup trop de mal à contrôler mon corps, d’autant que l’autonomie de mon casque était de plus en plus médiocre. C’est bien connu, les batteries sont faites pour tenir de moins en moins longtemps au fur et à mesure de leur recharge ! Au final, je n’ai pas énormément joué à SAO avant d’y être enfermé.

Alors que je ne faisais que penser au premier dimanche d’un certain mois, je ne me rendis pas compte que je n’étais pas le seul de ma classe à l'attendre.


« Moi ? Je joue pas trop, hein, mais je veux bien essayer. Vous avez l'air hyper motivé. C’est quel jeu ? »
« Sérieux, t’es pas au courant ?! On va jouer à l’immense, le magnifique, le grandiose : Sword Art Online !! On a assez pour nous acheter deux jeux ! On va y jouer à sept, on passera deux par deux ! »


Même aujourd’hui, cette conversation me revenait souvent en tête. Bordel, j’aurais dû m’en douter que c’était ce jeu ! Mais pourquoi j’avais accepté direct ?! L’erreur de débutant ! En plus, ils avaient deux NerveGears en stock… ça voulait dire être accompagné dans SAO… Et merde !

Le jour J, je m’étais obligé à y aller. Je savais déjà que je ne récupérerais pas cette apparence stylée que j’avais peaufinée pendant la beta et que je devrais attendre avant de retourner dans mon chez moi… Alors ça me gonflait. Mais ils m’avaient fait promettre et un chic type ne fait pas de faux plan.  


« Comme c’est moi qui me connais le mieux en NerveGear, on va y aller ensemble pour ta première fois Ari ! Ça va être super, tu vas voir. On se fera un p’tit combat, j’te défoncerai !! »
« Héhé, mais qu’est-ce que tu crois, je suis sûr que je m’y habituerai hyper vite et que je te déboîterai ! »


Il m’avait déjà gonflé celui-là. Soupirant d’ennui intérieurement et mâchouillant mes lèvres par frustration, je pris un temps extrêmement long avant de retirer le casque et de faire l’imbécile heureux qui ne comprenait rien à ce que le NerveGear lui demandait. Etant à l’étape du calibrage, je démotivai direct les gars qui me le reprirent en se moquant. Et j’échappai à l’enfer de devoir faire le noob dans ce jeu que j’avais déjà testé et reçu sans faire la queue mille ans comme ces crétins.

Deux par deux, les groupes passèrent un peu plus d’une heure dans le jeu et commença un échange de sensations et d’avis qui allait durer une éternité. Je ne tins que dix minutes avant de me lever, déterminé à aller jouer chez moi sans ces boulets.


« Non, reste, il faut que tu essaies ! On va t’expliquer ce qu’il faut faire précisément, du début jusqu’à la fin comme ça tu pourras rentrer dans le jeu et on pourra en parler ! »


Ils avaient insisté, le chic type avait été obligé d’accepter et me voilà en train de faire à nouveau le crétin qui n’y connaît pas grand-chose aux jeux vidéo. Calibrage fait, je choisis de ne rien changer à mon apparence et de rentrer mon vrai prénom pour rester fidèle à mon personnage 100% nunuche. J’entrai dans le jeu à l’heure du goûter, le ventre vide mais totalement débarrassé de ces débiles. Je profitai du calme et des brises légères et agréables de la ville de départ avant de me rappeler qu’à tout moment, un débile pouvait prendre l’autre casque et venir me saouler. En faisant défiler le menu, je remarquai que… Je ne pouvais tout simplement pas me déconnecter.

La suite, tout le monde la connaît. Lorsque des gens chialaient et que d’autres criaient et couraient, j’étais à genoux, les yeux exorbités, la respiration coupée et le cœur battant à tout rompre.


« Heureusement que… »


Si j’étais entré dans SAO tout seul, personne ne m’aurait retrouvé et je serais mort en moins d’une semaine de soif, comme un crétin. Mais d’ailleurs… Et si ces débiles mentaux m’enlevaient le casque ?! Non, aucun moyen, avec l’autre toujours connecté sur les actualités…

Après une respiration ventrale approfondie, j’avais fini par me lever, apporter mon corps un peu plus loin et soupirer de soulagement. Je n’avais pas à m’adapter à mon environnement dans l’immédiat, car je le connaissais déjà. Il me fallait seulement m’accommoder à ces joueurs bruyants, paniqués et chiants pour lesquels je me rendrai disponible. Pourquoi ? Parce que je suis un chic type !


Au début, j'étais persuadé que les gens de la réalité viendraient nous sauver, ou que tout ça n'était qu'une vaste blague donc je faisais beaucoup d'efforts pour aider les gens pris sur mon aile. Pis les jours ont défilé. Et jamais je n’aurais pensé que le simple fait de ne pas ressentir la douleur serait pour moi une punition pire que toutes les tortures et les châtiments réunis. Mon but n'est plus que de sortir d'ici, de me battre pour pouvoir à nouveau ressentir l'impression d'exister, de vivre, d'être bel et bien là dans un monde, virtuel ou réel. En attendant, il me faut trouver de quoi oublier ou détruire mon impression de vide… Eviter le suicide en ayant des gens à satisfaire, à rassurer, et tout un nouveau monde à explorer…


More About You

Je cherche depuis 5 minutes une salutation originale et je ne trouve pas. Vous pouvez m’appeler comme bon vous semble et me donner le sexe que vous voulez : je les oublie moi-même, comme quoi, c’est vraiment pas important !
En espérant que ce personnage, finalement brouillon, convienne et que le code du règlement suivant est le bon :


A tout’ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 1092
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] Empty
MessageSujet: Re: Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] EmptyMar 30 Avr - 10:05

Bienvenue sur le forum!
Tout a l'air bon dans ta fiche, je la place donc à évaluer.

N’hésite pas si tu as la moindre question et merci d'avance de ta patience!

_________________
Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] 170916094709970934
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cardinal

Je m'appelle Cardinal et je suis un PNJ


Messages : 2679
Date d'inscription : 12/01/2014


Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] Empty
MessageSujet: Re: Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] EmptySam 11 Mai - 18:48

Hey ! Voici l'évaluation de ta fiche ! Désolée pour le temps de traitement!

Longueur : 3,5/4

Histoire : (quadruple)
Physique : (triple)
Caractère : (triple)


Cohérence : 3/4

Il s'agit d'un personnage très intéressant et cohérent. D'abord le centre du monde de ses parents, il doit apprendre à partager leur attention et semble se perdre petit à petit dans ce qu'il est, comme si tout s'effaçait au plus profond de lui. Ne sachant plus vraiment qui il est, il décide donc d'être ce que les gens veulent qu'il soit afin d'être accepté, mais ne ressent pas grand chose pour eux. Comme si tout ce qui se passait autour de lui n'était qu'un jeu, une vaste blague. Il y a cependant quelques petites incohérences :
Les jeux VR précédant SAO sont vraiment des jeux pour petits, je doute qu'il ai pu apprendre quoi que ce soit d'eux. Et, pour jouer avec un Nerve Gear sur la tête, les gens le branchent directement sur secteur. Donc l'autonomie du casque ne devrait pas poser de problème. Smile
Ensuite, si le calibrage a été fait une première fois, et qu'un personnage a déjà été crée sur le jeu qu'il va tester, alors il ne peut pas recalibrer et avoir un nouvel avatar: il devrait prendre celui déjà existant.

Originalité : 2,5/4

La personnalité de ton personnage est déjà originale en soi, certainement très inspirée du personnage duquel tu tiens ton avatar Wink Ce que j'ai beaucoup apprécié notamment, c'est le fait qu'il se sente vide, mais que ce qui le fasse se sentir en vie, c'est le fait de ressentir la douleur, de devoir se scarifier. Cela va effectivement lui poser de sérieux problèmes sur SAO où un Pain Absorber empêche les joueurs d'en ressentir!


Auto-modération : 3/4

Nous sommes en présence d'un personnage très équilibré. En effet, plutôt beau garçon et loin d'être idiot, il est apprécié par beaucoup. Cependant, ce qu'il montre est ce qu'il est à l'intérieur sont deux choses très différentes. Sous des airs de garçon adorable trône en réalité un jeune homme un peu perdu, vide, qui ment pour se faire intégrer.

Qualité de la langue : 3/4

Le vocabulaire utilisé est varié, le style est très fluide. Smile


Tu obtiens donc la note de 15 / 20 !
Tu commences donc parmi nous avec un niveau 20 !

Si  tu as la moindre question, n'hésite pas à venir nous voir !
N'oublie pas d'aller demander les compétences en plus auxquelles tu as droit! Wink
Pour commencer, tu as également le droit de choisir trois équipements +10, dis-nous en mp ce que tu veux et on les ajoutera dans ton inventaire. Smile
Enfin, tu as droit a 100 points de réputation à partager entre positif, négatif et neutre. :3

Voilà ! Je te souhaite donc officiellement la bienvenue parmi nous ! Amuse-toi bien ! :3

-Ayura-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] Empty
MessageSujet: Re: Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Allez, viens faire des bêtises avec moi ! [Terminée, normalement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Koulibiac
» Confiture allégée en sucre
» Skye viens faire une demande à Ashley... (Ashley)
» Le supermarché, le lieu de tous les dangers (libre Young Force)
» Tu t'ennuies? Viens faire ce questionnaire alors! ;)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg - :: -Avant de commencer- :: Présentations :: Présentations validées-