Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure...?
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Au vu du prochain affrontement contre le boss du trentième palier, un camp d'entraînement a été mis en place aussi bien pour le combat que pour l'artisanat. N'hésitez pas à participer !

Partagez

Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Voleur

Rienthal

Je m'appelle Rienthal et je suis Voleur


Messages : 46
Date d'inscription : 14/04/2019


Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyDim 14 Avr - 17:49


Hataro Ine

« Seul le foyer compte. »




Feat. : Source - Len Kagamine render
Pseudonyme : Rienthal

Âge : 12 ans

Date d'anniversaire : 13 mai

Fille ou garçon ? : Garçon

Nationalité : Japonais

Classe : Voleur

Et ton arme ? : Dague

Autres compétences : Analyse, écoute

Ce que tu aimes : Ce qui est sur, le chocolat, les calins

Ce que tu n'aimes pas : l'imprévisible, l'oubli

L'oubli est le plus beau don que nous a fait Dieu


3 avril 2015

Il est fait beau, très beau même. Le ciel est entièrement bleu sans même un de ces cumulus qui te font penser à des filaments de cotons. Tu es assis dans l'herbe au beau milieu du jardin impérial. Tu as un tee-shirt blanc, un pantalon gris et des baskets. Ta mère porte une jolie robe à fleur.

- Dis maman, pourquoi on est là ?

Rien qu'à ta voix, on sait que tu es curieux. Pour toute réponse, ta mère se contente d'un sourire et elle te pointe les arbres du doigt. Tu as appris à l'école que ce sont des cerisiers. Pour l'instant, ils débordent de bourgeons. Mais à la seconde où tu formules cette pensée, les bourgeons s'ouvrent d'un coup, laissant voir des milliers de fleurs blanches. Tu viens de voir ta première floraison des cerisiers, petit bout. Il faut que ta maman essuie une larme sur ta joue pour que tu te rendes compte que tu pleures de bonheur.

17 septembre 2016

Tu as six ans quand le diagnostic tombe. Tu as six ans quand tu bascules dans la catégorie anormal.

C'est ta professeure qui la première a soupçonné quelque chose. Tout ça parce que, un jour, quand elle a demandé qui pouvait lui citer le plus de kanji, tu as été capable de lui donner tous les kanjis que la classe avait étudié depuis le début de l'année par ordre chronologique.
Tu as vu ses sourcils se froncer et tu lui as demandé d'une petite voix si tu avais fait une erreur. Elle t'a répondu que non.

Pourtant, trois jours plus tard tu te retrouves dans le bureau de Taoki-sensei qui te pose plein de questions. Il te demande à quand remonte ton plus vieux souvenir, si tu peux lui raconter ce que tu as mangé le 3 avril -des ramens- et ce que portais ta maman quand tu es allé voir les cerisiers. Puis il se met à parler à tes parents avec pleins de mots compliqué. Tu en retiens un: hypermnésie. Plus tard tu comprendras ce que cela veut dire. Tu as la mémoire ultime. C'est malheureusement loin d'être un cadeau.

10 décembre 2018

Un cri déchire le silence de cette nuit qui était jusque là paisible. Un cri qui exprime la souffrance la plus absolu, un cri pareil à celui d'un loup qui vient de perdre sa meute. Quand tu convoques les souvenirs de cette nuit, tu ne comprends pas que ce cri, il sort de ta bouche alors que ton cerveau repasse en boucle ce qui est arrivé il y a trois jours, te faisant revivre la scène comme si tu y étais.

Flash-back

Tu es assis dans le lit de ta chambre d'enfant dans ce pavillon anonyme de la banlieue de Tokyo. Tu portes ton pyjama bleu à l'effigie d'un héros de manga bleu. La couture de ce pyjama est défaite au niveau du poignet gauche. La couverture posée sur ton petit corps est épaisse et bleu roi. Malgré tout, elle ne réussit pas à te réchauffer, petit être tremblant alors que, les mains serrées sur Minou, ta peluche préférée tu écoutes. Tu écoutes les cris, les portes qui claquent. Tu écoutes le bruit d'un placard qui s'ouvre puis plus tard, celui d'une valise qui se ferme. Des pieds qui dévalent escaliers. Une porte qui claque puis le vrombissement d'un moteur, d'une voiture qui s'éloigne. Tu veux te dire que demain matin tout sera redevenu comme avant, mais au fond de toi tu sais que non. Tu es grand alors tu comprends. Tu comprends que ta maman vient de partir et qu'elle ne reviendra pas. Et pendant longtemps tu te demanderas si c'est de ta faute, toi l'enfant qui ne peut oublier. Et à chaque fois tu sens ta capacité à croire en quelque chose diminuer.

5 février 2019

Froid. C'est le seul mot qui te vient à l'esprit pour décrire l'atmosphère de chez toi. Les photos de ta mère ont disparu et le silence a remplacé les rires. Quand tu rentres de l'école, ton papa n'est pas là. Il est encore au travail. Ta mémoire te montres comment, deux jours plus tôt tu l'as surpris en train de cacher des bouteilles d'alcool. Tu te rappelles les logos aperçus l'espace d'un instant. De l'alcool fort, très fort.

En pénétrant dans la cuisine, tu aperçois un billet de 500 yens sur la table. Tu sais ce que ça veut dire. Il ne rentrera pas ce soir. Ce n'est pas la première fois. Il t'a fait mémoriser le numéro des pompiers, les itinéraires jusqu'aux épiceries les plus proches et quelques recettes que peut faire un enfant de 8 ans en prévision de ces soirées. Tu ne lui en veux pas parce que tu sais qu'il travaille dur. La seule chose que tu regrettes, se sont les câlins. Tu n'en as pas eu depuis le matin qui a suivi le départ de ta maman, quand ton père t'a serré fort. Il n'est pas venu quand tu t'es réveillé en hurlant au beau milieu de la nuit...

Trottant sur tes petites jambes d'enfant, tu te rends à l'épicerie pour acheter à manger. On regarde bizarrement cette scène peu courante. Tu en as pour 350 yens. Alors, en entrant chez toi, tu mets la monnaie de côté, pour plus tard.

13 mai 2022

Les années ont passé. Tu n'as pas beaucoup grandi. Tu es maigre, un peu chétif. Et pourtant tu es au collège. Tu ne t'es pas fait d'ami. Tu ne parles pas beaucoup. D'ailleurs personne ne sait qu'aujourd'hui tu as douze ans.

Tu t'es enfermé dans une routine entre travail et survie. Toi et celui qui dans ton esprit est passé de papa à père, vous n'êtes plus que des colocataires. Quand tu es parti pour l'école, les 1500 yens sur la table étaient la seule preuve qu'il se souvenait de ce que signifiait ce jour. Alors, enfermé dans ta solitude, tu n'avais plus qu'une seule voie: l'apprentissage. Tu as appris un maximum de choses: cuire un œuf, faire la couture, te débrouiller sur internet… Tu t'es fait tout seul, petit bout.

Oh à l'école tu as excellé, facile avec ta mémoire. Pour un professeur tu es un peu un singe savant, celui qui connaît les dates, les formules chimiques, les expressions anglaises sans jamais avoir besoin de réviser. S'ils savaient que tu as pris facilement un an d'avance…Tes camarades n'ont pas été tendre avec toi. Tu es intelligent et pas très fort physiquement. Tu es la proie idéale. Mais comme Darwin le dit: ce n'est pas le plus fort qui survit, mais le plus malin. Et ça tu l'es malin.

Pourtant, malgré un esprit terre à terre, aujourd'hui, assis sur ta chaise au fond de la classe, tu ne peux t'empêcher d'écouter la conversation de tes voisins. Nerve Gear. Autre Monde. Sword art Online. Des mots qui ne te disent rien, mais provoquent en toi une émotion inédite. Malheureusement, l'arrivée de l'enseignante t'empêche d'en savoir plus. C'est bien la première fois que tu es en colère. Il n'y a aucun souvenir là-dessus dans ta mémoire et cela te frustre.


Le soir, une petite recherche sur l'ordinateur familial te dis tout ce que tu as eu besoin de savoir. Et les mots sur l'écran touchent une part de toi que tu croyais disparue depuis le départ de ta maman. Ils réveillent cette part de toi qui a pleuré devant la floraison des cerisiers, cet enfant qui voulait tout découvrir et tout explorer, ce petit garçon qui a un jour été capable de croire. Devant cet écran de cristaux liquides tu ne peux t'empêcher de rêver de ce nouveau monde qu'on te promet et qui semble être la seule échappatoire qui te soit accessible.

Nuit du 5 au 6 novembre 2022

Tu ne peux pas dormir. Chaque fois que tu fermes les yeux, des souvenirs se mettent à défiler devant tes paupières. C'est un phénomène que tu ne peux contrôler. Comme tu ne peux oublier ton cerveau doit exorciser. Même les médecins ne l'avaient pas anticipé. Tu ne sais pas quelle est cette boule dans ta gorge qui t'empêche de fermer l'œil. Mais elle est là. Blottit sous les couvertures, tu frissonnes. Il fait froid, très froid. Alors tu te forces à repasser le souvenir du moment où tu as compté toutes tes économies. Juste assez. Tu avais pile le compte avec quatre ans d'économies et l'argent de ton anniversaire pour acheter un Nerve Gear et un jeu. La nuit défile alors que tu comptes et recomptes ton argent dans ta tête.

6 novembre 2022

Ton précieux paquet dans les mains, tu rentres en courant chez toi. Pas trop vite parce que tu n'as pas une grande endurance, mais le cœur y est. Tu le déballes sur la table de la cuisine et lis la notice. Tu n'as besoin que d'une lecture pour la connaître par cœur. Tu installes le jeu, branche le casque et t'allonges sur ton lit. Au pied de celui, Minou ta peluche semble veiller sur toi. Il est temps d'y aller !
Link start!

Te voilà connecté. On te demande de choisir un pseudo. C'est le blanc dans ton cerveau jusqu'à ce que tu te souviennes de ce héros que ta maman avait inventé pour toi afin de t'aider à triompher de ta peur du noir.
D'une main sûre, tu as tapé sur l'écran quelques signes choisissant ton pseudo :

Rienthal

Puis ce monde s'est matérialisé autour de toi et en moins d'une seconde tu es dans la peau de ton avatar. Tu as choisi d'avoir l'apparence d'une personne légèrement plus âgée, plus musclée et plus bronzée. C'est cette apparence que tu aurais dû avoir si tout c'était passé comme prévu. À peine as-tu fait un pas cependant que tu flageoles. Ton esprit n'est pas habitué à commander un avatar. Il faut que tu t'appuies contre un mur pour reprendre ton souffle. Ce n'est qu'au bout de longues minutes que ton esprit assimile simplement comment faire un pas. Quand tu arrives enfin à marcher de façon à peu près normale tu te demandes quoi faire. En regardant les autres joueurs, tu te dis qu'il faudrait peut-être acheter une arme, ça serait la façon correcte de jouer non ? Tu n'en sais rien, tu n'as jamais joué à un jeu vidéo avant aujourd'hui. Cela explique sans doute pourquoi on regarde bizarrement ton avatar. Tu t'arrêtes à la première boutique sur ta route où tu observes les armes. Au milieu de toutes les lames, une chose attire ton attention, une dague. Elle n'est pas très belle, toute noire et n'a pas l'air très puissante. Pourtant, tu l'achètes, réglant la somme au PnJ.

Tu passes le reste de l'après-midi à suivre des groupes de joueurs qui s'égaillent dans la campagne autour de la ville pour les observer. Tu fais bien attention à ne pas être vu, nourri de ton expérience au collège. En les voyant tuer des animaux, tu tentes de les imiter. Grâce à ta dague, tu en tues deux ce qui te rapporte un peu d'argent. Il est difficile pour toi d'allier efficacité et discrétion.

Soudain, une lumière bleue t'entoure et te voilà sur la place de départ à observer une silhouette sans visage recouverte d'un manteau rouge. Le créateur du jeu comprends-tu quand il se met à parler. Ses mots résonnent en toi. Prisonnier, mort, jeu, 100 niveaux. Tu n'as pas besoin de ton miroir pour savoir que tu as retrouvé ton apparence de gamin. Tu te hâtes de t'esquiver par une ruelle alors que la panique gagne les joueurs. Tu arpentes la ville à la recherche d'un endroit sûr, d'un abri pour réfléchir. Mais au détour d'une ruelle tu ne trouves que le vide. Comme hypnotisé, tu t'avances. Tu es seul, personne ne te connait. Cela serait si simple d'en finir. Il n'y a rien dans ta mémoire sur la mort. Cela ne doit pas être si terrible.

Alors que tu n'es plus qu'à un pas de l'abysse, une flamme s'allume en toi. Une chaleur qui grandit, qui insuffle la vie dans tes pensées moribondes. Tu revois toute ta vie défiler tandis qu'une voix que tu refusais jusqu'à présent d'écouter se met à hurler en toi. Elle crie pour que tu l'entendes, te répétant que si jusqu'à aujourd'hui rien n'était de ta faute, si tu abandonnes maintenant tu en deviens le seul responsable. Elle hurle que ce monde tient sa promesse et représente pour toi une chance de tout recommencer petit bout. Elle s'égosille tandis que ta mémoire fait défiler l'ensemble de tes souvenirs en finissant par le discours du créateur de SAO. Alors que tu tombes à genoux et que tu t'éloignes du vide à reculons, une nouvelle résolution éclot en toi. Un mantra qui tient en un mot : survivre !

Pour survivre, tu allais te faire menteur, imposteur, voleur. Tu allais devenir dans ce nouveau monde ce que tu étais depuis quatre ans dans l'ancien: une ombre.

Personne ne vit jamais cette scène. Tout comme personne ne sut qu'un petit garçon de 12 ans avait acheté des provisions et un grand manteau noir avec tout ce qui lui restait d'économie. Nul ne vit un enfant quitter la ville du départ, s'attachant à un grand groupe de joueurs sans que ceux-ci ne le sachent.


L'habit ne fait pas le moine



Oh petit bout... Qu'est ce que tu est choux pour ton âge. Ou plutôt, qu'est ce que tu serais choux si tu prenais un peu soin de toi. Tu n'es pas très grand, ni très musclé d'ailleurs. Tu es fin, nerveux. Je ne suis pas sur que tu grandiras beaucoup plus. La seule touche de couleur sur ton visage, se sont tes joues. Tu ne sors pas beaucoup alors il ne faut pas s'attendre à ce que tu bronzes non plus.

Tu n'as jamais fait attention à ton apparence. Ton père ne prenait pas souvent le temps de t'emmener acheter de nouveaux vêtements et tu n'en voyais de toute façon pas l'intérêt. Souvent, tu portais un jean rapiécé et un simple tee-shirt. Il te fallait des tenues pratiques et résistantes.

Dans le jeu, tu portes une armure légère pour protéger ton torse et un simple pantalon avec des bottes. Un grand manteau noir te sert à dissimuler ton visage et ta jeunesse qui pourraient t'être préjudiciables. Après tout, la discrétion est ta seule arme valable tant que tu es seul. Ce manteau est d'ailleurs la première chose que tu as acheté, après ta dague. Il est malheureusement un peu grand pour toi et a tendance à traîner par terre. Mais tu as eu un flash en l'achetant, revoyant en un instant toutes ses séries où la cape du héros vole au vent. Ce n'est pas logique et tu l'as presque aussitôt regretté, mais tu l'as gardé.

La seule fioriture que tu t'es autorisé c'est le fourreau accroché à ta cuisse gauche. Décoré d'un filigrane d'argent, il protège ta dague, ta seule arme et ta seule amie dans ce monde qui t'es hostile. Cette dague elle est toute simple d'ailleurs, d'un noir mat orné d'une pierre bleue au niveau de la garde.

Tu as les cheveux débraillés. On dirait qu'ils n'ont pas souvent vu les ciseaux du coiffeur. On commence à comprendre plus loin. Si dans le monde réel ils sont filasses et ternes, victimes d'une accumulation de graisses, dans cette nouvelle réalité, ils sont du même blond que celui que tu te revois contempler sur les rares photos de familles qu'il te reste. Ils te tombent presque sur les yeux, formant une frange qui cache une partie de ton front. Il t'arrive de les attacher en catogan quand tu ne veux pas qu'ils te gênent.

Mais une chose qui marque quand on te regarde, c'est le bleu de tes yeux. Tu as de grands yeux d'un bleu azur qui te mangent la moitié du visage. Mais si les yeux sont le miroir de l'âme, la tienne doit être bien vide car les tiens expriment rarement quelque chose. Mais, les rares fois où ils s'illuminent, ils sont beaux. C'est bien la seule chose jolie dans ton avatar d'enfant dégingandé.


Danser avec le diable


Si quelqu'un te connaissait que dirait-il de toi petit bout? Sans doute que tu es froid, beaucoup trop froid pour quelqu'un de ton âge. Mais c'est normal. Tu as la mémoire absolue, si tu avais les émotions qui allaient avec chaque souvenir tu serais devenu fou depuis longtemps. On dirait que peu de choses peuvent t'émouvoir, un vrai robot.

Ce qui est particulier chez toi c'est qu'on ne sait pas trop ce que tu aimes à part les livres. Tu ne fais pas tellement de sport donc il ne faut pas trop compter sur toi pour avoir un peu d'endurance, tu n'aimes pas parler, tu n'aimes pas être avec les gens…

Attends, est ce qu'on ne tiendrait pas là quelque chose? Tu n'aimes pas les gens? Je pense plutôt que tu en as peur. Parce que la seule chose que tu as reçu depuis quatre ans est au mieux de l'indifférence. Tu es bon élève mais tout le monde l'attribue à ta mémoire donc il n'y a pas de quoi à se venter. Alors tu fuis, tu te renfermes. Ta carapace doit égaler la dureté de la meilleur des armures de ce jeu.

Tu es très discret mais cela on ne peut pas t'en vouloir. Tu n'es pas un combattant ni un meneur d'hommes, ni un orateur. Tu ne peux espérer récolter que les miettes dans ce monde dangereux. Ta discrétion est ta meilleure arme et ton alliée. Alors, pour compenser, tu observes beaucoup depuis les recoins sombres où tu te dissimules et aussi bien les choses que les gens. Si tu retiens beaucoup de choses cependant, tu n'es pas très doué pour les corrélations. Tu n'as pas su prévoir le départ de ta mère. Accumuler des connaissances est plus facile que de comprendre les gens.

Tu ne parles pas beaucoup, te faire décrocher trois mots n'est pas simple. La parole n'est pas indispensable quand on est une ombre. Et puis parler ne t'as jamais rien apporté donc tu préfères te taire. Et puis ce n'est pas comme si tu avais des interlocuteurs avec qui converser. La solitude est une compagne que tu as appris à accepter à défaut de l'aimer.

Peu réjouissant est ton portrait n'est ce pas petit bout? Pourtant tu ne te mettras pas en colère. Parce que faute de l'apprécier, tu en reconnais la véracité. Et puis il fallait en passer par là. Tu es pragmatique après tout, à défaut d'autre chose. Je te souhaite de trouver un jour quelque chose en quoi tu pourras croire, sinon tu ne feras pas de vieux os.
More About You

Bonjour à tous ! Mon petit nom c'est Rienthal et j'ai 18 bougies à mon actif. Mais ce n'est pas tout ! Je suis un(e) personne et oui ! Prend garde à moi car je n'aime pas les canards alors évites moi si tu as toutes ces choses avec toi <3. Mais si tu as de la musique alors viens, je t'accueillerais à bras ouverts ! Je suis arrivé(e) ici grâce à la magie d'internet et d'ailleurs je trouve ce forum sympa.
Une dernière chose qui s'adresse aux petits admin d'ici, j'ai bien lu votre règlement, la preuve :

Et donc me voici maintenant présenté(e) !
FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'


Dernière édition par Rienthal le Lun 22 Avr - 16:49, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 1009
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyDim 14 Avr - 20:29

Bienvenue sur le forum!
Il faudrait allonger un peu ton histoire pour raconter la vie sur SAO. Si tu n'as pas terminé au temps pour moi et prends ton temps.
Le code n'est pas le bon, je t'invite à aller relire le règlement pour le trouver.
N'hésite te pas si tu as besoin d'aide pour trouver un avatar, et d'ici là bonne chance pour ce qu'il te reste à écrire!

_________________
Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] 170916094709970934
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voleur

Rienthal

Je m'appelle Rienthal et je suis Voleur


Messages : 46
Date d'inscription : 14/04/2019


Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyDim 14 Avr - 22:35

Merci beaucoup.

Non effectivement l'histoire est loin d'être terminée j'en suis à peine à la moitié.

Je vais aller lire encore une fois ce règlement.
Pour l'avatar je vais me débrouiller avec gimp je pense. Juste pas d'égérie pour l'instant.


EDIT: code trouvé!
Revenir en haut Aller en bas
Paladin

Yagi

Je m'appelle Yagi et je suis Paladin


Messages : 368
Date d'inscription : 18/08/2017


Feuille de personnage
Âge: 31
Anniversaire: 06/08/1991

Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyLun 15 Avr - 19:33

Le code est bien le bon ^^

Pour toute question, n'hésite pas à te servir du sous forum question et suggestion ou à mp un membre du staff !

_________________
Bonjour ! Je suis Yagi ! Je parle en #666600.
Parfois, un grand dadet nommé GreenT m'accompagne, il parle en #006666. Ne t'étonnes pas s'il parle étrangement ! Il est malentendant de naissance...

Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] 191117011328837756

Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rose10 Vikor - Lacaion
Revenir en haut Aller en bas
Voleur

Rienthal

Je m'appelle Rienthal et je suis Voleur


Messages : 46
Date d'inscription : 14/04/2019


Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyMer 17 Avr - 11:36

Alors j'avance tranquillement dans ma fiche mais je me pose une question. Quel impact ont les classes sur les personnages. Parce que je dois avouer que je ne sais pas trop quoi coller au mien.
Revenir en haut Aller en bas

Cardinal

Je m'appelle Cardinal et je suis un PNJ


Messages : 2771
Date d'inscription : 12/01/2014


Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyVen 19 Avr - 22:36

Je t'invite à consulter ce sujet http://swordartonline-rpg.forumactif.org/t1012-a-systeme-de-combat-classe-et-equipement

Qui en parle, ça affecte notamment tes statistiques, mais il y a également les compétences ( http://swordartonline-rpg.forumactif.org/t1018-b-les-competences ) car chaque classe à une compétence qui ne peut être prise que par les membres de la classe (par exemple, on ne verra pas de voleur avec alchimie)

Bien à toi, Yagi
Revenir en haut Aller en bas
Voleur

Rienthal

Je m'appelle Rienthal et je suis Voleur


Messages : 46
Date d'inscription : 14/04/2019


Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyVen 19 Avr - 22:42

D'accord merci beaucoup. Je vais lire ça à tête reposée.
Revenir en haut Aller en bas
Voleur

Rienthal

Je m'appelle Rienthal et je suis Voleur


Messages : 46
Date d'inscription : 14/04/2019


Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyDim 21 Avr - 23:29

Comme je ne penses pas pouvoir faire mieux, est-il possible de placer ma fiche à évaluer?

Normalement il ne manque rien.
Revenir en haut Aller en bas

Cardinal

Je m'appelle Cardinal et je suis un PNJ


Messages : 2771
Date d'inscription : 12/01/2014


Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyMer 1 Mai - 21:20

ça me paraît complet, je te déplace ! ^^
Revenir en haut Aller en bas

Cardinal

Je m'appelle Cardinal et je suis un PNJ


Messages : 2771
Date d'inscription : 12/01/2014


Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] EmptyJeu 16 Mai - 22:31

Hey ! Voici l'évaluation de ta fiche, désolée de t'avoir un peu fait attendre!

Longueur : 3/4

Histoire : (quadruple)
Physique : (triple)
Caractère : (double)

Cohérence : 3,5/4

Tout d'abord, nous pouvons dire qu'il s'agit d'un personnage très cohérent. Le fait qu'il ait du mal à exprimer ses sentiments, à les ressentir parce que ce serait trop intense à gérer par son cerveau est très intéressant. De même le fait qu'il revive des souvenirs en dormant est logique, il faut que le cerveau trouve un équilibre pour pouvoir tout stocker sans devenir fou. A côté de cela, son histoire familiale est intéressante. Il est tout de même surprenant qu'une mère abandonne ainsi son enfant sans jamais plus s'en soucier. Il faudrait une raison en béton pour justifier cela. Enfin, que fait son père comme emploi pour être si absent?

Enfin, une seule incohérence est à noter dans cette fiche: si ce petit bout est japonnais, il ne peut en aucun cas avoir des cheveux blonds de naissance.

Pour terminer, il est absolument logique qu'il ait pris la classe 'voleur' dans SAO et qu'il cherche à se faire discret. Il ne fait confiance à personne, n'a aucune raison de le faire, c'est très intéressant !

Originalité : 4/4

Cette fiche est très originale. D'abord, nous pouvons noter l'utilisation de la seconde personne dans la narration, ce qui est extrêmement rare. Ensuite, la mise en forme de l'histoire est également intéressante : l'évolution du personnage est très bien décrite aux travers de ces diverses dates.
En terme d'originalité, nous pouvons bien sûr mettre en avant le fait que ce petit bonhomme soit hypermnésique. Il ne s'agit pas d'un élément non réfléchi, mais bel et bien quelque chose de central à son histoire.

Auto-modération : 1,5/4

Ce petit garçon n'a pas une vie facile. Une mère qui l'abandonne, un père totalement absent, pas d'amis... Un jeune garçon qui présente des spécificités de santé qui lui crée des ennuis en plus de difficulté sociales. Dans la balance, nous pouvons donc déterminer qu'il y a davantage d'éléments négatifs que d'éléments positifs.

Qualité de langue : 3/4

Le style d'écriture est très fluide et agréable à lire et le vocabulaire utilisé est varié :3

Tu obtiens donc la note de 15 / 20 ! Bravo !
Ton niveau de départ est donc 20 !

N'oublie pas d'aller demander les compétences supplémentaires auxquelles tu as droit ! :3
Et, tu as également le choix de trois équipements de niveau +10 au choix ! :3 Nous nous occuperons de les rajouter dans l'inventaire de ta fiche technique Smile
Enfin, tu pourras distribuer 100 points de réputation entre positif, négatif et neutre.

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à venir vers nous! Je te souhaite donc la bienvenue parmi nous!

-Ayura-
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Rienthal, rien ne vaut la chaleur des flammes [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg - :: -Avant de commencer- :: Présentations :: Présentations validées-