Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure...?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Au vu du prochain affrontement contre le boss du trentième palier, un camp d'entraînement a été mis en place aussi bien pour le combat que pour l'artisanat. N'hésitez pas à participer !

Partagez|

Brave in the dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Combattant

Ayura

Je m'appelle Ayura et je suis Combattant


Messages : 191
Date d'inscription : 23/08/2015


Feuille de personnage
Âge: 13
Anniversaire: 25 sept

MessageSujet: Brave in the dark Mar 30 Oct - 19:03

Il faisait beau, il faisait chaud, c'était un temps idéal pour se rendre à la plage. Un peu plus tôt, j'avais gagné un maillot de bain deux pièces de couleur rouge que j'avais équipé pour l'occasion. Ensuite, je m'étais allongée sur le sable fin pour profiter des rayons du soleil. Le bruit des vagues me berçaient doucement. C'était le paradis. Il ne me manquait plus qu'un cocktail sans alcool dans la main droite ainsi que des domestiques agitant de grands éventails autour de moi, et j'aurais pu croire que j'étais morte. Bien entendu, ce n'étais pas le cas. J'étais bien vivante, plus que jamais. En effet, c'était la première fois que je pouvais me dorer la pilule sur le sable chaud. Un vrai régal.
Certes, au début, je n'étais pas venue pour ça, mais je n'avais pas réussi à résister à l'appel de la mer, du sable brûlant, du bruit des vagues claquant contre la rive... Mon but premier était de découvrir les différents events proposés. J'avais d'abord participé à celui qui consistait à frapper des pastèques, et j'aurais dû en chercher d'autres. Ce que je n'avais pas fait. Au diable les récompenses, je voulais bronzer ! Etait-ce possible ici ? Dans le monde réel, les seules couleurs que je prenais étaient celles de mes coups de soleil. Mais ici, c'était peut-être différent !

J'étais resté allongée pendant près de deux heures, une heure sur le ventre, et une heure sur le dos. Mais après vérification, je ne pouvais constater aucune démarcation entre mon ventre et mon maillot de bain. Soupirant en me redressant, j'avais faiblement souri.

- Parfois, je suis vraiment idiote.


Il était évident que les avatars ne pouvaient pas bronzer naturellement. Si je voulais dorer, je devais acheter un skin, c'était évident. Me sentant un peu pathétique, j'avais balayé la plage des yeux, cherchant une activité à faire qui pourrait me changer un peu les idées. Mais ce n'était pas une activité qui attira mon attention, c'était une personne.

- Kirito... ?

Même de dos, je l'aurais reconnu entre mille. Sa façon de se tenir, les couleurs de ses équipements... L'endroit même où il se tenait. J'avais souri plus sincèrement en me relevant.

- Toi alors...

Murmurais-je en me dirigeant vers lui, d'abord en marchant, puis plus rapidement de peur qu'il s'en aille avant de m'avoir remarquée.

- Kirito !

Je l'avais appelé sur un ton enjoué, tout en lui faisant des signes de main.

- Il n'y a que toi pour penser à t'enfermer quand il fait si beau !


En effet, celui-ci se tenait devant l'entrée d'une grotte, perdu au fond de la plage. Je l'avais regardé avant de me mettre à rire.

- Est-ce que tu es là pour une quête ?

Plus sérieusement, je gardais tout de même une mine réjouie. Décidément, même si ce n'était pas prévu, on finissait toujours par se croiser. Et plus ça allait, plus j'aimais ces coïncidences.

_________________


Couleur : A90000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 984
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Brave in the dark Jeu 1 Nov - 20:47

Une fois de nouveau seul, quittant Sachi sur la plage un peu plus tôt, je pouvais me rapprocher de ce qui avait attisé mon attention depuis l'activité des coquillages, tôt dans la matinée. De nombreux mini-jeux étaient proposées ici, de la récolte à la construction, de la coopération à l'escrime. Toutes étaient rassemblées sur la rive et le sable; mais un peu plus loin, une grotte apparemment dénuée de toute activité humaine, joueur comme PNJ, m'avait captivé. J'avais cherché à m'en rapprocher lorsque j'avais les pieds dans l'eau à la recherche de jolies coquilles mais selon moi, elle ne pouvait être là par hasard. Un simple élément de décor? Pas impossible; mais alors pour un event si réduit, je n'aurais que pu les féliciter d'avoir mis le paquet.
Seulement voilà: j'avais continué à l'observer de temps à autre sans pouvoir m'y approcher plus d'une fois. Or je voulais entrer, savoir ce qu'il y avait à l'intérieur et seulement après, je pouvais admettre que sa présence n'était qu'un détail supplémentaire à ce tableau déjà très fourni.

Empli d'entrain à l'idée de pouvoir accomplir mon objectif, je foulai à nouveau l'eau salée jusqu'à en avoir jusqu'à la taille. L'entrée de la cavité était partiellement submergée, et accepter de se mouiller pour l'atteindre était la seule condition. Par chance l'eau n'y était pas profonde et on pouvait facilement reposer pied au sol en cas de panique. Je m'étonnais encore qu'elle attire si peu l'attention des autres joueurs - à moins qu'ils aient déjà vérifié par eux-mêmes que c'était inutile d'en tirer quelque chose. Arrivant à la roche, je remarquai que l'intérieur était un peu en pente ascendante et que, à quelques mètres du chemin unique que je venais d'emprunter, se tenait un homme arborant une longue barbe blanche fournie et couronné d'une icône. Il n'était pas là auparavant, j'en étais presque certain; pas une seule fois je n'avais entendu sa voix alors que quelques curieux comme moi y étaient entrés pour aussitôt en sortir. Je m'empressai de faire quelques pas pour ne pas rester inutilement dans la mer et l'accostai.

- Te rends-tu compte de ce que tu fais mon garçon !? Je ne peux te laisser entrer seul !

- Dé... Désolé...

Je reculai un pied en grimaçant. A sa voix grave et grondante, bien plus forte que nécessaire, je me persuadai que définitivement je l'aurais remarqué. Je me félicitai même de ne pas avoir activé [Ecoute] car il m'aurai stun quelques secondes. Voilà qui était bien ma veine: je venais de trouver quelque chose mais je ne pouvais accéder à cette quête sans former d'équipe. Et dire que j'avais quitté l'équipe formée avec Sachi un peu plus tôt... Dépité, je tentai tout de même de le contourner mais il me bloqua l'accès en me sermonnant une seconde fois. Ce n'était donc pas une question de statistiques car je pensai pouvoir les remplir seul pour un event aussi décontracté. Mais sous prétexte que je n'étais pas accompagné, étais-je vraiment destiné à me faire insulter par un vieux PNJ?

- Kirito !

Je me retournai à l'appel de mon pseudo. Il nous arrivait souvent de nous trouver par pur hasard, mais plus le temps passait, plus j'avais l'impression de la croiser dans de bonnes circonstances. Dans des cas comme celui-ci où j'avais besoin d'elle par exemple. Je lui rendis un sourire lorsqu'elle m'avait adressé un signe de la main qui se voulait amical mais qui fut en fait plutôt gracieux.

- Salut, Ayura! Tu tombes à pic!

C'était la première fois que je la voyais en maillot de bain. Et étrangement, elle me semblait prendre soudain une année ou deux selon mes estimations, maintenant que je pouvais mieux le déterminer à son corps. En fin de compte, je n'étais peut-être plus âgé que de deux ans maximum. Elle était dotée d'une silhouette souple et athlétique qui prouvait qu'elle faisait du sport de manière relativement intensive, comme ma soeur. Mais le sport qu'elle pratiquait était plus subtil que le kendô car ses muscles ne saillaient pas de la même manière, je l'avais alors imaginée être douée en rythmique ou en gymnastique. Elle ne sortait pas beaucoup non plus ou bien ses origines l'empêchaient décemment de bronzer: sous ce soleil brûlant, c'était un véritable paradoxe de pouvoir la voir ainsi arborer une peau aussi pure.
Mais j'allais bien me garder de lui partager mes observations pragmatiques qui, en fin de compte, relevaient pas mal du voyeurisme. Une main sur la taille, je décalai légèrement l'épaule pour qu'elle puisse mieux percevoir le vieil homme tandis qu'elle s'approchait, même si en réalité il me surpassait d'une dizaine de centimètres. J'affichai alors mon interface pour inviter la joueuse blonde à former une équipe et dès que ma proposition fut acceptée, je lui désignai d'un geste galant qu'elle pouvait s'adresser au PNJ. Ce qui, naturellement, engagea le dialogue.

- Aventuriers ! Prenez ces torches et si vous l'osez, entrez dans cette grotte. Bravez les dangers, surmontez vos peurs et affrontez la nuit. Et surtout n'y allez pas seul, ce serait de la folie !

- Au moins comme ça c'est clair!

Je retenais un soupir avant d'expliquer à ma main coéquipière qu'avant sa venue, toute tentative solitaire se serait soldée par un échec. Me répétant mentalement les mots du vieillard, je laissai échapper un "Owh" ponctué d'un sourire en coin.

- Haha! Mais oui bien sûr! Que serait une sortie à la mer sans "épreuve de courage"?

Je me retournai vers Ayura, persuadé qu'elle comprenait.

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Combattant

Ayura

Je m'appelle Ayura et je suis Combattant


Messages : 191
Date d'inscription : 23/08/2015


Feuille de personnage
Âge: 13
Anniversaire: 25 sept

MessageSujet: Re: Brave in the dark Mar 6 Nov - 12:35

Pour le rejoindre, j'avais dû courir dans l'eau. Heureusement pour moi, je n'avais pas eu à nager, car si ça avait été le cas, je l'aurais attendu sur la rive bien gentiment. Les profondeurs, ce n'était certainement pas pour moi !
Arrivée à sa hauteur, Kirito me salua, en ajoutant que je tombais à pic. Fronçant les sourcils sans comprendre, je lui lançai un regard interrogateur. Avait-il besoin de moi pour quelque chose ? Au beau milieu de l'eau ? Devant une grotte sombre ? A quoi pouvais-je bien lui servir ? Ramasser des moules ? Sans que je n'ai le temps de lui poser la moindre question, une fenêtre était apparue devant moi. J'acceptais sans discuter sa demande. Nous formions à présent une équipe. Mais pour quoi faire au juste ? Je restais perplexe.

- Euh...

Cette fois, ma question fut coupée par le geste de mon ami qui m'incitai à m'avancer la première vers un PNJ que je n'avais pas remarqué jusqu'ici. Au moins, j'avais la réponse, il y avait une quête ici, et il avait besoin de moi pour la clear. Soit, c'était plutôt flatteur qu'il me le propose !
Quand je fus à sa hauteur, la voix du PNJ se fit entendre et raisonnait dans la grotte. Celle-ci semblait très obscure et assez froide. Cela ne donnait pas très envie de s'y rendre. Et encore moins lorsque le PNJ nous donna les directives.

- Une... Epreuve de courage ?

J'avais demandé ça en me tournant lentement vers Kirito. Lui semblait mieux comprendre le but de la quête que moi. Devions-nous simplement aller au fond de la grotte et tuer des monstre ou... Serait-ce plus compliqué ? J'avais dans l'idée que cette grotte n'était pas très accueillante et... Que cela ressemblait effectivement à une épreuve à surmonter. Est-ce qu'avant tout, le but était de surmonter sa peur plus que de tuer les monstres ?

- Est-ce que tu connais ça ? Ca existe... De l'autre côté ?


Si c'était le cas, il y avait fort à parier que là-bas, aucun monstre n'était à terrasser, seulement la crainte. Déglutissant un peu bruyamment, j'avais attrapé l'une des torches d'une main tremblante.

- Allons-y... Le noir... Ca... Ca ne fait peur à personne...Pas vrai ? Haha...


Je ne savais rien de tout cela, mais si c'était quelque chose que tout le monde connaissait, que tout le monde faisait au moins une fois dans sa vie alors... Je voulais le faire aussi, y arriver haut la main. Se défiler maintenant serait une preuve de lâcheté, et je ne l'étais pas ! Je voulais lui prouver que j'étais courageuse. Pourquoi était-ce si important tout à coup ? Je ne me souciais pourtant jamais de ce que l'on pensait de moi... Alors pourquoi c'était différent pour lui ? Peut-être qu'au fond, il me rappelait Rin. Je voulais être proche de lui, j'aimais passer du temps en sa compagnie. Ce devait être pour ça. Il était un ami, un ami précieux.

_________________


Couleur : A90000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 984
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Brave in the dark Mer 14 Nov - 12:50

La voix hésitante de la joueuse m'interpella, et plus encore, le manque d'assurance de son expression. J'avais l'impression de lui parler de quelque chose qui lui était complètement inconnu; alors, pendant quelques instant, j'étais demeuré à la regarder, lèvres entrouvertes, sans pouvoir dire quoi que ce soit. Seul un soupir s'échappa de ma bouche lorsqu'elle attrapa une torche fixée contre une paroi de la cavité.

- En fait c'est toi qui vis dans une caverne, pas vrai...?

J'esquissai un rictus mais au fond, cette surprise de sa part m'avait décontenancé et je restai perplexe. C'était normalement un cheminement logique dans la vie de tout collégien au Japon, voire lycéen. Elle n'avait certes peut-être pas l'âge d'en avoir encore fait, mais elle avait au moins du en entendre parler. Le cas échéant soit elle venait d'une autre planète soit elle avait toujours été coupée de tout média, aussi bien audiovisuel qu'écrit ou interactif. J'avais du mal à concevoir qu'une jeune fille comme elle aie pu échapper à la lecture d'un manga ou du visionnage d'un dessin animé qui aurait mentionné une épreuve de courage... Même ma soeur pas très portée sur la culture otaku se serait sentie offusquée si je lui en avais parlé comme à une newbie.
Devant son manque d'assurance, je tapotai le haut de son dos d'une main et fis quelques pas.

- Je ne te dirai rien alors. Tu découvriras par toi-même.

Je tentai de rendre mon expression inquiétante, conservant un sourire en coin qui se voulait énigmatique pour la faire appréhender ce qui pouvait bien nous attendre. Mais à vrai dire, même si je semblai sûr de moi, j'en savais à peine plus qu'elle. J'aurais dû être en dernière année de collège depuis le mois d'avril, et je n'avais pas encore eu la chance de participer à une classe verte au bord de la mer ou dans la forêt. Par conséquent, c'était une première pour moi aussi. Je tendais nonchalamment une main vers la paroi pour attraper une autre torche mais réalisai qu'elle se heurta à un objet qu'on ne pouvait décrocher de son socle. Soucieux je m'y reprenais; mais rien à faire, elle ne quitta pas le mur naturel.
Je me tournai alors vers ma coéquipière et devais probablement la dévisager curieusement. Une torche pour deux? Je fronçai les sourcils et ouvrai mon interface pour activer [Vision Nocturne], puis comme un réflexe naturel je lorgnai vers le fond de la grotte. A part les contours un peu mieux profilés, je ne voyais pas beaucoup davantage lorsque la compétence était désactivée. C'était donc certain: tout était programmé pour que je n'ai normalement pas à m'en servir car on devait coopérer. Ce qui expliquait que je n'avais pu faire la quête par moi-même. L'un de nous, sans doute à tour de rôle, allait donc avoir une main occupée tout le long du périple.

- Prépare-toi. Si tu dois nous éclairer tous les deux je vais assurer ta défense mais il faudra rester sur nos gardes pour qu'on ne se fasse pas surprendre inutilement.

J'avançai avec un air sérieux et, sans aucune hésitation, je dépassai largement le PNJ qui demeurai à l'entrée et qui venait de se racler la gorge sans plus dire aucun mot. En avançant encore, je réalisai que la lumière faiblissait un peu, preuve que ma partenaire ne partageait pas mon aisance. A sa mine crispée, la mienne s'adapta naturellement.

- Ne fais pas cette tête, c'était pour rire... Tout va bien se passer, je t'assure!

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Combattant

Ayura

Je m'appelle Ayura et je suis Combattant


Messages : 191
Date d'inscription : 23/08/2015


Feuille de personnage
Âge: 13
Anniversaire: 25 sept

MessageSujet: Re: Brave in the dark Sam 24 Nov - 22:40

A sa première remarque, je n'avais pas répondu. La torche dans mes mains, j'avais observé le feu quelques instants. Inutile de lui dire qu'il avait raison, il semblait l'avoir bien compris : je ne vivais pas comme n'importe quelle adolescente japonaise. D'abord parce que je n'avais de japonais que la double nationalité, et ensuite parce que mes parents mettaient un point d'honneur à ce que je sois tout de même élevée à l'américaine, et non à la japonaise. Je connaissais cependant les règles de conduite, la politesse, et bien entendu la langue ainsi que la majeure partie de la culture... Seulement, j'avais des carences. Et s'en était un parfait exemple. Ce qui semblait tout à fait naturel pour lui m'était tout aussi obscur que le fond de cette grotte.

Perdue dans mes pensées, la main de Kirito me ramena à la réalité tandis qu'il me tapotait l'épaule avant de passer devant moi. Son sourire mystérieux et son regard sombre me mettaient mal à l'aise. J'avais comme la sale impression que quelque chose clochait... Qu'il ne fallait pas avancer. Que tout pouvait arriver dans ce trou tout noir, tout froid et tout humide.

- Ou... Oui... Tu as raison... Je suis sur mes gardes... Rien... Ne peut me surprendre... Rien du tout.


Déglutissant un peu bruyamment, j'avançais lentement, observant le moindre détail de la pierre qui nous entourait. Des monstres horribles pouvaient s'y cacher. J'avais sans doute compris. Durant l'épreuve de courage, on allait forcément essayer de nous faire peur. Si je ne me faisais pas surprendre, alors je n'aurais pas peur. C'était d'une logique implacable. Je n'avais absolument pas peur. Je tenais la lumière, tout était éclairé autour de moi. Aucune raison de paniquer. Seulement parfois, lorsque je regardais le fond de ma cavernes, mes jambes, tremblantes malgré moi me faisaient sentir qu'elles ne voulaient pas avancer, flairant le danger comme les chiens sentent une piste.
Mais en voyant que j'avançais bien moins vite que lui, mon ami s'arrêta, se tourna vers moi et tenta de me rassurer. Je lui avais vaguement souri avant de presser un peu plus le pas.

- T'en avais pas l'air très sûr hein...

Après cette frayeur, je reprenais un peu plus de couleurs. Il ne m'entraînerait jamais dans quelque chose de dangereux, pensais-je en le suivant de plus près. De plus, même s'il pouvait arriver que les monstres d'event soient plus fort, je doutais qu'ils puissent nous mettre vraiment en difficulté. Nous étions deux et nous formions une bonne équipe. Qu'allait-on trouver à l'intérieur ? Des chauves souris ? Des araignées ? Des... Qu'est-ce qui pouvait bien vivre dans une grotte si proche de la mer ? Des Bernard-l’Hermite ? A cette idée, je me surpris à sourire. J'imaginais mal les développeurs imaginer des boss en forme de crustacé! C'était absurde !

- Tu as déjà participé à ce genre d'event... toi ?

_________________


Couleur : A90000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 984
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Brave in the dark Lun 26 Nov - 12:29

Son manque d'assurance était assez évident. Plaisantant brièvement, je me rendis compte que ce simple trait d'humour avait pris une ampleur insoupçonnée. Cette section de la map ne semblait, jusqu'ici dans le déroulement de la journée, receler aucun danger - alors pourquoi maintenant? Ses cogitations ne devaient pas pousser le raisonnement aussi loin et redouter le danger dans un endroit tout de suite moins rassurant que la plage ensoleillée. Sans doute qu'elle avait raison et que j'avais tort de me sentir plus détendu. Après tout si tout était paisible, rien n'était absolu et une zone plus risquée n'était pas à proscrire. En songeant que je ferais mieux de me mettre sur mes gardes à mon tour, j'avançai plus lentement pour laisser Ayura me rattraper. Et en peu de temps, elle me talonnait enfin.
Je n'aurais pas du être étonné de sa peur, car même si elle me semblait intemporelle - parfois particulièrement mature, parfois un véritable bébé, elle n'était peut-être, au fond, qu'une fillette. J'avais encore du mal à déterminer si elle avait atteint l'âge minimum recommandé lorsqu'elle avait plongé en Full Dive en novembre dernier. Même si une fois sa peau plus dévoilée, je m'étais peut-être jusqu'ici un peu trompé à son sujet.

- Une fois, en fin de primaire. Mais c'était dans une forêt et c'était supervisé par des adultes...

Je m'immobilisai en entendant un bruit sourd au fond de la caverne, et m'empressai d'invoquer mon interface pour m'équiper d'[Ecoute], puis de mon manteau et de mon épée par-dessus mon maillot de bain. Pendant quelques instants nos visages furent éclairés de la lumière holographique, bien plus faible et froide que la flamme que diffusait la torche, et je profitai de ce laps de temps pour adresser un regard confiant à ma partenaire. En songeant à la situation je fronçai les sourcils et me retournai en direction du chemin déjà emprunté, comme si je cherchai au loin la silhouette du vieil homme. Mais nous étions en réalité déjà trop enfoncés dans l'obscurité pour l'apercevoir, et nous ne l'entendions plus.

- Ce qui me dérange, c'est qu'il ne nous a pas dit précisément ce qu'on devait faire. Avancer d'accord, mais rien ne dit qu'il y a une issue de l'autre côté.

Je basculai légèrement la tête et continuai notre avancée. Au bout de quelques pas j'immobilisai mon pied lorsque je sentis à même la peau que la texture du sol avait changé. C'était moins froid et humide que chaud et visqueux. Je m'accroupis alors pour y apposer la main, et soupirai en me redressant.

- Non, je crois que je me suis trompé. On dirait -

Je ne m'étais pas trompé. Car aussitôt debout, cette texture sauta sur mon pied et me fit faire un bond magistral en arrière dans un cri de surprise même pas retenu.

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Combattant

Ayura

Je m'appelle Ayura et je suis Combattant


Messages : 191
Date d'inscription : 23/08/2015


Feuille de personnage
Âge: 13
Anniversaire: 25 sept

MessageSujet: Re: Brave in the dark Mer 28 Nov - 14:13

- En fin de primaire... ?

Pourquoi ? C'était étrange de faire faire à des enfants des activités effrayantes... Est-ce que c'était une façon, dans la culture japonaise, d'endurcir les plus jeunes ? De leur apprendre... Le courage justement? Si c'était le but recherché, c'était un peu tordu. Les enfants n'avaient pas besoin d'être courageux. Tout ce dont ils avaient besoin, c'était de s'amuser et d'apprendre des tas de choses dans un environnement propice. Cependant... La peur avait quelque chose d'amusant. Sinon, pourquoi Halloween existerait-elle ?  Et pourquoi les gosses adoreraient la fêter ? Alors dans ce cas, il s'agirait de faire peur à des enfants, mais avec leur consentement... C'était encore plus tordu, mais c'était crédible. Les adultes voulaient probablement leur enseigner l'humilité et le courage, et les enfants voulaient tester leur résistance à la peur, faire face à une situation effrayante et pouvoir se venter de l'avoir surmontée. En fait... Ca avait quelque chose d'attirant. Et au fond de moi, j'espérais un jour pouvoir participer à ce genre d'événements, de l'autre côté, au moins une fois.

Soudain, un bruit sourd retentit du fond de la caverne, ce qui n'avait pas manqué de me faire sursauter. En voyant Kirito s'équiper, j'en fis de même et dégainai, tenant la torche de la main gauche. Une faible lumière, plus claire que celle de la torche se reflétait sur ma rapière, la faisant ressembler à une lame de glace.

- S'il ne nous en a pas dit plus on a deux possibilités... Soit il y a une issue, soit on doit revenir sur nos pas quand on aura accompli notre mission... Peut-être qu'on doit lui ramener quelque chose ? Une preuve qu'on est allés au fond de la grotte par exemple... Non ?


Soudain, Kirito s'arrêta de marcher. Je le regardais s'accroupir et se redresser sans comprendre. Que cherchait-il ?

- De quoi est-ce que tu...


Le cri de surprise de Kirito m'en décrocha un aussi. Il avait fait un bond en arrière, alors instinctivement, j'avais avancé la torche vers lui pour comprendre ce qui lui arrivait. Une sorte de méduse s'était attaquée à lui. Elle était d'un rosée translucide assez étrange, et semblait pouvoir survivre à l'extérieur de l'eau.

- Kirito ! Secoue ton pied ! Tant qu'elle est sur toi je ne peux pas l'attaquer !

Si je la touchais mais que je le touchais aussi, alors je risquais de devenir un Red Player, et ce n'était pas très recommandé. Finalement, elle s'était détachée d'elle même de la jambe de mon ami. Cette chose se déplaçait très vite en rampant au sol, si bien que je l'avais ratée à plusieurs reprises. J'avais l'impression d'être un pêcheur inexpérimenté échoué sur une plage déserte, qui avait réussi à tailler une branche en pointe et qui maintenant la plantait dans l'eau inlassablement sans parvenir à transpercer un seul poisson. Une image très précise mais parlante.

- Ah ! Elle vient vers moi !

J'avais grimpé sur un petit rocher pour l'éviter, et enfin j'étais parvenue à la toucher. Elle était extrêmement rapide mais un seul coup avait suffit pour avoir raison d'elle.

- Ouf... Est-ce que ça... Ah!

Oubliant que j'étais perchée sur un rocher, j'avais fait un pas vers Kirito. La chute était inévitable, et je l'avais entraîné avec moi. Lorsque j'ouvris les yeux, ma tête était posée sur son torse, et la torche tombée à côté de nous donnait à sa peau une très jolie couleur. Je m'étais légèrement redressée, mes longs cheveux tombant en cascade sur lui, tout en le regardant dans les yeux. Je n'avais jamais vraiment pensé à ça mais... Cet éclairage m'avait révélé combien je le trouvais beau garçon. Son regard était perçant, ses trains fins, son expression à la fois mature et enfantine... Et il avait quelque chose de protecteur et de doux quand il était en ma présence... Ces pensées m'avaient fait rougir. Il était rare que je m'arrête sur ce genre de détail, surtout lorsque cela concernait mes amis proches.

Sa peau est chaude...

Je réalisai alors que mon ventre dénudé touchait le sien, ce qui me fit rougir davantage avant de me faire rire. Cette situation aurait pu apparaître dans n'importe quel manga de mauvaise qualité, et cette simple perspective m'avait beaucoup détendue.

_________________


Couleur : A90000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 984
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Brave in the dark Ven 30 Nov - 13:17

- Depuis quand les méduses grouillent au sol!?

Trop concentré sur les hypothèses d'Ayura, je m'étais bien plus fait surprendre que je n'aurais du par cette chose insignifiante. J'avais pourtant équipé mon épée et mis ma partenaire en garde sur les potentiels dangers... Secouant bêtement la jambe pour me défaire de l'emprise, j'avais pu identifier mon faible adversaire lorsque la joueuse avait approché la torche, puis le voir se déplacer rapidement sur ses pattes minuscules lorsqu'il se lassa de mes mouvements brusques. Les tentatives d'Ayura furent particulièrement ridicules et infructueuses mais à voir comme je m'étais mis en scène avant elle, je m'étais bien retenu de faire la moindre remarque. Je m'apprêtai à dégainer mon épée en voyant la joueuse grimper sur le rocher comme une ménagère affolée par une souris, mais la crainte qu'elle ne subisse le même sort que moi la fit gagner en précision. Elle l'acheva dans geste, dans un bruit spongieux de la lame s'enfonçant dans le corps mou type slime de la méduse qui n'était peut-être même pas un véritable adversaire.

Retenant un soupir, je m'apprêtai à lui dire que j'oublierai cette scène de ma mémoire et qu'elle ferait la même chose, tout en avançant vers elle, lorsque son pied glissa sur la roche humide du sol, me faisant basculer en arrière et m'entraînant implacablement dans sa chute. J'avais senti sa petite main agripper mon épaule, et l'instant d'après, le contact du sol à travers mon manteau et mes cheveux. Au lieu de tenter de résister, je n'avais trouvé durant ce court laps de temps que l'option de crier de surprise une deuxième pour la deuxième fois.

Un long silence s'ensuivit tandis que je restai allongé sur le dos pour reprendre mes esprits. Je n'aurais pas su dire à quelle vitesse le temps est passé car il m'avait fallu plusieurs secondes pour reprendre mes esprits. Chassant loin de moi l'envie de demander à Ayura si elle allait bien - parce qu'elle était tombée sur moi, que je l'avais réceptionnée et que la douleur était absente du codage du système sensoriel de SAO, je relevai la tête. Son regard était planté dans le mien, d'une intensité rare. Ses yeux vifs avaient cette tendance à se planter sur quelque chose pour ne plus la quitter pendant quelques instants, mais rarement de cette manière. Je n'avais plus osé bouger un muscle, ni même roulé des yeux, comme captif de cet échange. Ayura n'avait plus rien de la petite fille qu'elle me semblait être de temps en temps. Son visage demeurait particulièrement juvénile, plus je passai de temps avec elle et plus cette première impression s'estompait. Peut-être parce qu'à travers nos confidences je la voyais de moins en moins comme quelqu'un sur qui je devais veiller que sur une apprentie douée, voire une coéquipière qui m'égalerait fatalement un jour. Elle avait déjà chassé de moi cette idée lorsque, de son allure chaque fois que je la voyais à nouveau plus assurée, elle avait foulé le sol de la caverne en maillot de bain.
Tiens, justement...

Je rougissais soudain en détournant le regard, comme s'il avait voulu échapper à une aiguille en réalisant que je pensais à ce que je ne devais pas penser. C'était un accident. Mais je n'avais pas pu ne pas réaliser que sa poitrine était posée sur ma peau, et qu'en terme de contact, elle était un peu plus proéminente qu'elle ne semblait le paraître visuellement. Et que je me devais de penser à autre chose!

Elle se mit à rire, et j'étais certain qu'elle n'avait pas deviné mes pensées sinon sa réaction aurait été tout autre. Sans savoir comment me comporter, je me mettais à la scruter se fendre la poire puis rire nerveusement, avant de l'accompagner pour de bon.
Les épreuves du courage sont connues pour les imprévus, mais de ce type ce devait être une grande première. J'aurais accepté ce scénario dans un mauvais manga à succès.

- On se remet en route?

Nous étions restés plusieurs minutes ainsi sans croiser la route d'autres joueurs, ni même entendre d'autre bruit que nos rires mêlés, et nous étions repartis avec le coeur léger. Au moins elle semblait être plus rassurée maintenant.

- Fais attention où tu mets les pieds.

Je finis par lui glisser ça en pleine pénombre, un sourire aux lèvres.

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Combattant

Ayura

Je m'appelle Ayura et je suis Combattant


Messages : 191
Date d'inscription : 23/08/2015


Feuille de personnage
Âge: 13
Anniversaire: 25 sept

MessageSujet: Re: Brave in the dark Dim 2 Déc - 17:57

Après quelques instants à rire toute seule, la voix de Kirito m'avait rejoint. Les pensées qui m'avaient traversées resteraient secrètes à jamais, et cet incident resteraient dans notre mémoire comme quelque chose de drôle, rien de plus. En souriant, je m'étais redressée, le libérant ainsi de mon emprise. Tandis qu'il se relevait à son tour, j'attrapais la torche que j'avais laissé tomber et me tournais vers mon ami. J'avais hoché positivement la tête à sa question et me mis à marcher en sa compagnie. Il ne le voyait pas car la lumière était trop faible, mais mes joues n'avaient pas encore retrouvé une teinte normale. Cet événement avait été troublant pour moi... Non, pas l'événement en lui-même, mais les pensées qui avaient fusé dans mon esprit. Elles n'étaient pas habituelles, c'était même la première fois que je me prenais à penser à ce genres de choses d'un ami. Même Rin, avec qui j'avais passé énormément de temps, ne m'avaient pas décroché de telles pensées. Il était spécial, un ami très proche que je voulais garder longtemps... Mais ça n'expliquait pas pourquoi mon esprit se tordait à ce point.

- C'est plutôt à toi qu'il faut dire ça !

Je lui avais répondu en riant. Puis, mon regard se posa sur le fond de la grotte qu'on ne voyait pas. Ce couloir semblait être sans fin, mais heureusement, il était tout droit, ce qui rendait inexistant le risque de se perdre. Que devait-on faire exactement ? Marcher ne pouvait pas être la seule option, et il ne semblait pas y avoir beaucoup de monstres à combattre -heureusement, vu l'obscurité. Le PNJ n'avait rien dit à ce sujet, en fait, il n'avait pas dit grandi chose. S'il avait été programmé pour quelque chose, ce n'était certainement pas pour expliciter le but de la quête. Alors c'était à nous de la trouver, pensais-je.

- Si c'est une épreuve de courage... Je pense qu'on doit ramener quelque chose au PNJ... Quelque chose qui prouvera qu'on est allés au bout... Enfin... Pour ça, il faudrait déjà qu'on arrive au bout...

J'avais parlé un peu pensivement, oubliant presque que nous étions dans le noir et que n'importe qu'elle bestiole pouvait nous attaquer, à n'importe quel moment. Cet interlude avait complètement dissipé ma peur, mais aussi ma concentration. Cela expliquait sans doute pourquoi je ne l'avais pas entendu venir. Alors que je marchais, quelque chose m'avait percutée dans le dos. Je me stoppai net, surprise, avant de me rendre compte que cette chose s'était accrochée à moi. Par réflexe, j'avais lâché la torche et m'étais mise à crier en tournant sur moi-même en espérant réussir à m'enlever cette chose.

- Aaaaaah mais qu'est-ce que c'est ?! Enlève-moi ça ! Enlève-moi ça ! Enlève moi çaaaaaa !

_________________


Couleur : A90000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 984
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Brave in the dark Mar 4 Déc - 21:33

Réfléchissant à la théorie d'Ayura, qui ne manquait pas de pertinence, je devais bien l'admettre, j'avais moi aussi commencé à baisser ma garde malgré mes propres recommandations. L'endroit était calme, souvent silencieux, nous étions seuls et jusqu'à présent, hormis l'incident de la méduse, rien n'était à signaler. Il était évident que notre attention ne pouvait pas être optimale tout le temps sans quoi la fatigue, morale comme visuelle - même dans cette pénombre - se ferait sentir bien vite. Mais il y avait un seuil à respecter, ce qui n'était visiblement pas notre cas. Reprenant notre rythme d'avancée dans une atmosphère détendue, qui avait, semblait-il, habitué Ayura à la sombre caverne, la torche venait de s'immobiliser. Le temps que je le réalise, deux ou trois pas plus loin, l'adolescente s'était mise à crier, manquant de me faire sursauter.
Je n'avais pas eu le temps de saisir ce qui l'avait tant effrayée, j'avais concentré mon attention sur la seule source de lumière que nous avions ici: la flamme de la torche. Elle avait vacillé, vrillé, et décollé dans les airs. Avant toute autre chose, mon premier réflexe avait été de tenter de la réceptionner. Je reculai d'un pas et tendais le bras gauche pour m'emparer de l'objet et accusai le coup pour conserver mon équilibre. Le flambeau en main, je m'approchai de la source des hurlements d'Ayura.

Elle tournait dans un sens horaire, puis l'instant d'après anti-horaire, en agitant les bras parfois devant et parfois derrière elle dans une danse pour une fois plus ridicule que gracieuse. Une ombre trônait dans le sommet de son dos, sur une omoplate. Lorsque j'avançai le bras, toujours dans le vague sur cette mystérieuse origine, je vis le corps arrondi luire sous la lumière et, bientôt, des antennes se profiler sur ce qui semblait être le sommet de sa tête. Je ne pouvais pas tenir compte de sa peur soudaine, j'aurais peut-être réagi pareil même si je le trouvai plus repoussant qu'effrayant. Abasourdi, j'avais d'abord hésité à la laisser batailler contre cette chose parce que la scène était particulièrement jouissive et qu'Ayura se tournait rarement à la dérision à ce point dans une occasion pareille. Luttant une seconde contre cette attirante tentation, la raison reprit le dessus: j'allais l'aider. Je plissai les sourcils et fis un grand pas en avant pour tenter d'attraper la carapace que j'empoignai dans un craquement parfaitement désagréable. L'espèce d'immense insecte protesta et se débattit mais je le lançai aussi loin que possible... Vers le fond de la caverne. Là où nous passerions bientôt.

- ... Pardon. C'était mon premier réflexe. Tu as peur des insectes?

Je n'avais pas eu le temps d'obtenir de réponse. Bientôt un bourdonnement se fit entendre et il revint à la charge, prenant à nouveau ma coéquipière pour cible. Avant de lui laisser le temps de dégainer ou de se remettre à crier, je passai devant elle et agitai la flamme devant nous pour tenter de le repousser. L'immense cloporte sombre s'essayait à passer en force, longer la torche, prendre ou perdre de l'altitude; mais je ne le laissai pas approcher de sa victime qu'il avait tant effrayée. En l'observant quelques instants de plus, pris d'une intuition soudaine, j'agitai plus lentement la flamme.

- Si ça se trouve...

Je la fis aller à gauche, et le cloporte la suivit. A droite, il la filait encore. Je tournai la tête vers Ayura pour qu'elle fasse le constat avec moi.

- C'est la lumière qui l'attire bien plus que toi on dirait. Enfin, sans vouloir te vexer...

Je m'étais retenu de tapoter la tête blonde car cette situation nous posait un cas de conscience. Redevenant plus sérieux, je resserrai plus fermement ma poigne sur le bois de la torche. Devait-on abandonner notre source de lumière ou réfléchir à une autre alternative? C'était une décision que je ne pouvais prendre seul: nous devions être deux pour faire cette quête après tout.

- Qu'est-ce qu'on fait? Je pourrais aussi très bien l'abattre si tu veux, mais... Si ta théorie est vraie, il se peut que plus on tue de créatures dans cette grotte et plus on en aura sur le dos...

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Combattant

Ayura

Je m'appelle Ayura et je suis Combattant


Messages : 191
Date d'inscription : 23/08/2015


Feuille de personnage
Âge: 13
Anniversaire: 25 sept

MessageSujet: Re: Brave in the dark Ven 21 Déc - 18:26

Le son ne lui faisait pas peur. L'agitation ne lui faisait pas peur. Toutes mes tentatives étaient veines. Lui, il ne craignait rien, et moi, j'étais terrifiée. Le poids dans mon dos, ses petites pattes fines que je sentais s'agripper à mes vêtements... Je détestais ça. Je ne pouvais pas le voir mais je le détestais déjà. Et je voulais qu'il s'en aille, de lui-même ou de force. Il fallait qu'il parte ! Autrement... Mon coeur finirait par lâcher, j'en étais certaine ! Je n'avais jamais prit un insecte dans mes mains, alors que l'un des leurs vienne s'installer sur moi c'était hors de question ! Heureusement, après une longue, très très longue attente, Kirito était venu m'aider. Il m'avait sauvée. Quand il jeta la bestiole, je ne pu m'empêcher de le regarder, d'abord très heureuse, puis très soucieuse.

- Euh... Tu l'as jeté... Du côté où on se rend... Non... ?

Sa réponse m'avait convaincue. Dans le feu de l'action, il n'avait sans doute pas fait attention et l'avait simplement lancé, sans prendre la direction en considération.

J'ai... J'ai un petit peu peur des insectes... Ahah...

"Un petit peu" était un euphémisme, et le fait même d'affirmer que c'était un euphémisme était un euphémisme. Je détestais les insectes. Et les araignées. Il y avait quelques exceptions certes, mais elles étaient rares. Mêmes les papillons, quand on les regardait de près, était vraiment pas beaux avec leur trompe bizarre et leurs petits yeux globuleux. Cependant, j'avais préféré qu'il ne connaisse pas l'étendu de mon intolérance aux insectes. Je m'étais assez ridiculisée comme ça. Et de toute façon, je n'avais pas eu le temps de répondre. Un nouveau bourdonnement se fit entendre. Sentant mon coeur reprendre un rythme qu'il avait perdu pendant quelques instants, j'avais fait un pas en arrière.

- Eh!

Ce qu'il voulait... C'était la lumière ? J'avais froncé les sourcils et posé mes poings sur ma taille. Sans que je ne le remarque, mes joues s'étaient gonflées également. J'avais préféré passer outre sa remarque pour lui répondre sur la question qui suivait. J'avais froncé les sourcils pour réfléchir.

- Quand j'ai tué la bestiole qui t'a attaqué, je l'ai eue en un coup. Ce truc, aussi affreux soit-il, ne m'a pas fait perdre un PV... Donc... Je pense... Grrrr.... Je pense... Qu'on... Va devoir... Avancer avec la lumière... Et avec... Tout le reste...

Un frisson de dégoût me parcourut tout le dos, du bas jusqu'à la nuque. Prenant une inspiration, je commençais à avancer, sans lui proposer, même courtoisement, de reprendre la torche.

_________________


Couleur : A90000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 984
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Brave in the dark Ven 21 Déc - 19:05

Le son claquant des ailes entrechoquées reprit de plus belle et j'attendis la réponse de ma coéquipière plutôt que prendre seul une décision. La mienne aurait été pratiquement immédiate: cet insecte, hormis son bourdonnement persistant et continu, ne m'aurait pas plus dérangé que cela. Seulement Ayura manquait clairement d'assurance face au problème, ce qui me laissa supposer qu'à défaut d'avoir peur des insectes, elle les détestait. Ce fut donc avec un train de retard et beaucoup d'hésitation qu'elle opta pour la solution de l'épargner pour continuer notre route. Sage décision. Car si l'on pouvait gérer une seule de ces bestioles, rien n'aurait garanti qu'en l'achevant, beaucoup d'autres de son espère ne rappliquent. Ayura, peu sûre d'elle semblait se préparer psychologiquement à ce qu'on trouverait au fur et à mesure que l'on avançait vers le fond de la caverne d'une démarche mal assurée. Un demi-sourire aux lèvres, je la suivis pour nous éclairer et tapotai son épaule en parlant d'une voix suffisamment forte pour qu'elle outre-passe le crissement du cloporte.

- Dis-toi que "tout le reste" pourrait être deux fois plus nombreux... Voire trois.

C'était une bonne action qu'elle avait effectuée, mais je me retenais bien de lui en faire part en découvrant le regard meurtrier qu'elle m'avait adressé et qui avait décomposé mon sourire en une fraction de seconde. Pour éviter de me retrouver confronté à la mine boudeuse de la Reine des Insectes qui poursuivait fièrement sa marche en frissonnant de temps en temps lorsque le bourdonnement résonnait de plus belle, je lui tournai le dos pour avancer à reculons et maîtriser l'insecte. Plus précisément, assurer la cohabitation en instaurant une distance de sécurité entre lui et nous. Des fois je me surprenais à me retrouver à lui parler doucement pour lui dire de partir. Des fois, d'ailleurs, il s'éloignait, nous laissant de l'avance et, lorsque le silence était à nouveau presque total, à l'exception de nos pas et de ses ailes tellement lointaines qu'on aurait dit le bruit d'une source, le voilà revenant à la charge pratiquement jusqu'à la torche. Si seulement nous étions capable de produire de la magie sur Sword Art Online, je ne me serais pas passé d'une boule de feu propulsée à l'horizon à la manière d'un bâton lancé à un chien... Mais sans jamais revenir.

Enfin, il disparut pour de bon. Plus la moindre trace de lui dans l'atmosphère. Quand je m'en rendis compte, je poussai un large soupir de satisfaction sans aucune retenue. J'avais déjà retourné les talons pour avancer auprès de ma coéquipière et même repris le devant de la marche tout en conservant une distance courte entre elle et moi. De toute manière, si je m'éloignai trop, l'un de nous ne tardait pas à s'approcher instinctivement pour adopter à nouveau l'écart habituel.
Sur notre gauche, dans un renfoncement rocheux, deux yeux perçants se formèrent dans la pénombre. D'un vif prononcé aussi vif que pénétrant, il suivait implacablement nos silhouettes lorsque Ayura me fit remarquer leur présence. Elle avait pu profiter d'être plus loin de la torche pour les repérer et, sans vraiment m'en rendre compte, je ralentissais pour les observer. Plissant les paupières à mon tour, je tendis légèrement le cou pour mieux voir.

- On dirait des yeux de...

Soudain, d'autres paires, plus petites, apparurent tout autour. Les premiers yeux, vivaces, s'avancèrent en formant une arabesque très étrange virant de droite à gauche comme s'ils traçaient un "huit" couché. Enfin, dans un silence presque parfait, ils s'approchèrent jusqu'à faire apparaître une tête, puis un corps au dessin continu. Le serpent coiffé de plumes grisâtres sur le sommet de la tête, plus grand que ceux que l'on trouve dans la réalité, ne possédait pas plus de jauge de vie que tous ses prédécesseurs apparus dans la grotte. Je n'ai pas plus peur d'eux que de n'importe quel animal, mais sa taille, couplée au nombre d'individus lui ressemblant et s'avançant à leur tour, me créa une angoisse légère, mais suffisante pour me dire qu'il valait mieux partir. Sans pouvoir décrocher mon regard des pupilles, je tirai doucement sur le vêtement d'Ayura sans trop savoir quoi faire.

- Ne jamais quitter du regard celui d'un serpent en cas de contact... C'est bien ça, ou l'inverse?

Quand je le vis se ramasser sur lui-même pour prendre de l'élan, je répondais moi-même à la question en attrapant le poignet de ma partenaire pour enclencher [Sprint].

- ... Sauve qui peut.


Note pour la modération:
 

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Combattant

Ayura

Je m'appelle Ayura et je suis Combattant


Messages : 191
Date d'inscription : 23/08/2015


Feuille de personnage
Âge: 13
Anniversaire: 25 sept

MessageSujet: Re: Brave in the dark Ven 21 Déc - 23:06

Kirito avait l'art et la manière de rassurer les gens autour de lui. Certes, il aurait pu y en avoir plus mais... Je ne préférais même pas y penser. Cette simple idée me fit froid dans le dos, un frisson désagréable m'avait parcourue jusqu'aux orteils. Je ne lui avais pas répondu continuant simplement de marcher vers... La sortie? Un but? Je ne savais pas vers quoi je marchais, ce qui était sûr en revanche, c'est que j'y allais. Après un moment de marche - et un Kirito qui luttait contre l'infernal insecte-, son bourdonnement incessant nous laissa tranquille. Enfin. Le silence frais de la caverne n'avait jamais été aussi agréable, pensais-je en observant droit devant nous. Maintenant, j'étais bien plus sereine, cette expédition en était presque agréable! Presque, parce que ce n'était pas une promenade de santé mais bien une épreuve de courage. Donc... Nous ne fumes pas tranquille longtemps.

Je m'étais habituée à la tranquillité trop vite. En voyant ces petites lumières dans l'obscurité, je m'étais stoppée, faisant signe à mon coéquipier qu'une chose étrange venait d'apparaître. D'abord, je n'avais pas compris ce dont il s'agissait. Mais quand Kirito le prononça, c'était de venu évident. C'étaient des yeux qui se dessinaient dans la pénombre. Autant dire que ce n'était ni engageant ni rassurant, bien au contraire.

- Serpent...

J'avais complété sa phrase sur le même ton que lui, ou peut-être étais-je encore plus surprise. Ceux-ci bougeaient et se rapprochaient dangereusement de nous. Ma tête avait voulu dégainer, mais ma main n'avait pas suivi l'ordre de mon cerveau.

- Je ne...

Sans avoir le temps de finir ma phrase, Kirito m'avait attrapé le poignet, et l'instant qui suivait, mes pieds ne touchaient plus le sol. Celui-ci s'était élancé pour échapper à l'assaut imminent des serpents, là où je n'avais pas réussi à bouger un muscle, comme si leur venin m'avait paralysée sans même avoir été mordue. Une fois assez loin d'eux, je repris mes esprits, sentant mes jambes trembler un peu.

- Merci... On a eu chaud !

Je lui avais souri sincèrement avant de souffler un peu.

- On ne va quand même pas faire demi-tour ici... Je suis sûre qu'on était pas loin du fond de la grotte... L'air y était si froid...

Doucement, je m'adossais à la roche avant de m'y laisser glisser pour m'asseoir, le regard dans le vague.

- Tu as dû remarquer toi aussi qu'elles n'avaient pas de jauges de vies...


Je plissais les sourcils, observant mes mains à la lumière de la torche.

- Si on ne doit pas tuer les insectes... Ni les méduses... Je pense... Qu'il ne faut pas non plus tuer les serpents. Aucune créature ne nous a fait perdre de PVs jusqu'ici... Et... C'est une épreuve de courage pas vrai... ? Alors... Est-ce que ça ne serait pas le but... ? Passer outre la peur de ces choses... ? Pourvu qu'il n'y ait pas d'araignées...

J'avais soupiré sans le regarder, avant de me rendre compte que j'avais pensé à voix haute. D'un coup, je m'étais mise à rougir, préférant éviter son regard.

- Hum. Alors euh... Qu'est-ce que tu en penses... On y retourne ?


Je m'étais raclé la gorge en commençant ma phrase et lui avais offert une expression des plus faussement détendue.

_________________


Couleur : A90000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 984
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Brave in the dark Ven 4 Jan - 21:30

Je n'avais cessé de courir qu'une fois certain d'être suffisamment loin des crochets des serpents pour se sentir en sécurité. Même si ma compétence m'avait fait défaut en cours de rush, je n'avais pas pour autant ralenti. Derrière moi se trouvait ma coéquipière première exposée puisque dans mon dos. Après quelques pas d'une cadence moins intense, comme si je voulais freiner, je me stoppai enfin. Penché en avant, mains au-dessus des genoux, je respirai à pleins poumons cet air factice dont mes muscles n'avaient en fait pas besoin. Peut-être était-ce une façon d'évacuer la peur de la rencontre qui était venue se ficher dans mon corps comme une épine glaciale et aiguisée. Avais-je eu peur d'ailleurs? En fin de compte, se retrouver face à des créatures sans jauge de vie était peut-être pire que beaucoup d'autres monstres: il était impossible de savoir si un coup suffirait, si elles appartenaient au type ou - pire - si les lames passeraient au travers de leurs avatars comme des esprits. Ou peut-être n'était pas pour moi que j'avais peur, mais pour elle. Incapable d'évaluer l'étendue du danger, je la mettais par conséquent dans la même situation indéfinissable que moi. C'était l'explication la plus probable: je ne ressentais pas souvent une telle pression lorsque je me battais en solitaire.
Réfléchissant à toute vitesse à ces hypothèses, prenant pour principe que ma première théorie était la bonne, je relevai la tête pour chercher Ayura du regard et me redressai enfin. Et à sa remarque, je sursautai en vérifiant de tous les côtés.

- On a fait demi-tour? ... Mais j'étais persuadé que... Raah!

Les dents serrées, je pestai à haute voix en redoutant mentalement le retour de l'insecte. Mais même après quelques secondes de silence - j'avais même activé [Ecoute] pour m'assurer de ne pas entendre encore une fois son bourdonnement incessante - la grotte redevint silencieuse à l'exception de gouttelette s'écrasant sur la roche à intervalles irréguliers. Peut-être était-ce l'un des derniers moments de répit que nous aurions, songeai-je en m'adossant à une paroi humide en face d'Ayura.

- Ce n'est pas impossible... Non, en fait c'est même très probable.

Croisant les bras devant moi, je fronçai les sourcils et basculai la tête en arrière, le regard sur le côté. Le problème était de ne pas pouvoir jauger les risques que nous prenions, mais je préférai taire cette remarque pour ne pas inquiéter la jeune fille. Je commençai à la connaître: si je lui avais demandé de faire demi-tour et me laisser avancer seul dans cette caverne, non seulement elle aurait catégoriquement refusé mais en plus elle se serait probablement fâchée. Pourtant l'envie de lui demandait me rongeait. C'était pourtant une quête à faire avec quelqu'un, il n'était en fait peut-être même pas possible pour nous désormais de nous éloigner l'un de l'autre sans compromettre la réussite. Mais quand il était question de la sécurité d'un coéquipier, était-ce vraiment important?

- Voilà ce qu'on va faire: revenir sur nos pas et activer Sprint une fois à portée des serpents. Exactement ce que je pensais avoir fait, en fait...

Je me détachai de la pierre fraîche pour revenir sur le chemin et me remettre en marche. Je prévenais l'escrimeuse de se tenir prête lorsque je l'attraperai pour courir cette fois et je décidai avec elle d'un signal. Dès que les yeux se profilèrent à nouveau dans la pénombre, je saisissais sa main et réactivai la compétence sans me retourner. Je n'avais pu m'empêcher de crier de joie lorsque j'avais enfin vérifié derrière nous et que leur présence disparut pour nous laisser à nouveau seuls. Désormais, avec un contre-temps, nous revenions à une exploration totalement inédite. L'air de la grotte était plus gelé que jamais, contrastant parfaitement avec la chaleur extérieure du soleil d'été. Nous devions toucher au but. En y songeant, j'avais adressé un échange silencieux à Ayura pour m'assurer que tout allait bien et qu'elle se sentait d'avancer.

- Pourvu qu'on ne croise pas d'araignées, hein?

J'avais souri doucement, essayant de ne pas paraître moqueur. Je voulais juste l'aider à se détendre là où j'avais perçu la tension des rencontres de la grotte monter en crescendo. Suffisamment pour ne plus me laisser complètement tranquille non plus.

Note pour la modération:
 

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Combattant

Ayura

Je m'appelle Ayura et je suis Combattant


Messages : 191
Date d'inscription : 23/08/2015


Feuille de personnage
Âge: 13
Anniversaire: 25 sept

MessageSujet: Re: Brave in the dark Dim 27 Jan - 20:26

J'avais d'abord pensé que par crainte il avait souhaité faire demi-tour, mais c'était une erreur. Déjà, je n'aurais jamais dû penser que Kirito reculerait devant un obstacle tels que des serpents, qu'ils aient des jauges de vie ou non. Ensuite, il était évident que ce n'était pas la crainte qui l'avait guidé, tout simplement parce qu'il semblait n'avoir peur de rien - une qualité que je lui enviais beaucoup d'ailleurs. Ou peut-être qu'il ne laissait rien paraître. Pas même devant cette salle de boss que nous avions affronté. Je doutais fort qu'il puisse s'agir d'un trop plein de confiance en lui, non, Kirito était prudent et mesuré... La peur... Il la transformait en courage. C'était du moins mon humble analyse. En tout cas, peu importait la raison, nous nous étions éloignés de notre but sans le vouloir. Ainsi, le nouveau plan énoncé par mon ami qui reprenait contenance était simple : faire exactement la même chose, mais dans le sens inverse cette fois. J'avais acquiescé d'un signe de tête tout en déglutissant. Il ne montrait pas sa peur, je devais apprendre à faire de même. Pourquoi être effrayée par d'énormes serpents au regard perçant, aux dents acérées, à l'air en colère, et ne possédant aucune auge de vie ? Rien d’alarmant là-dedans. Une journée normale dans l'Aincrad. Un peu comme si... Nous nous trouvions en Australie, où absolument toute la faune et la flore étaient de dangereux ennemis.

Ce n'est pas si différent de la réalité... Hein... Fais comme si t'étais en voyage... Dans le pays le plus dangereux du monde... Attends... Ca ne m'aide pas du tout à me calmer ça... Aaaaah mais comment il fait bon sang !

Ainsi, Kirito passa devant moi, rejoignant en marchant notre position initiale. Sans rien laisser paraître, je le suivais, un vague sourire aux lèvres qui était davantage destiné à me convaincre moi plutôt que lui. Mes sens étaient tous en éveil car en plus de craindre les choses vers lesquelles nous nous rendions, j'avais peur que la bestiole volante ne nous retrouve et se mette à nous coller de nouveau. Elle ne m'effrayait plus même si j'étais loin d'adorer sa présence. Seulement, le bourdonnement de ses ailes étaient insupportable à la longue, un peu comme si on laissait une vieille télé allumée et qu'à la place de programmes divers et variés, il n'y ait que de la neige pendant de longues, très très longues minutes. Arrivés à la hauteur de nos ennemis précédant, nous suivîmes le plan établi à la lettre. Tout s'était déroulé comme prévu. Sans avoir besoin de nous battre contre eux, nous avions réussi à les dépasser et à présent, nous pouvions continuer à découvrir ce que cette grotte avait à cacher. Au fond, j'espérais en voir bientôt le bout car l'air chaud de la plage commençait à me manquer.

Alors que, grâce à un travail surhumain sur moi-même, je commençais à reprendre un peu confiance en cette grotte, Kirito me lança un regard, et je sus à cet instant que ce qu'il allait me dire ne me plairait pas. J'avais raison. A ses mots, j'avais grimacé, et toute l'assurance que j'avais réussi à emmagasiner -c'est à dire pas des masses-, s'envola comme si ses mots furent une bourrasque de vent qui avait fait s'envoler le linge.

Des.... Des araignées... Tu... Tu crois qu'il pourrait y en avoir... ?


Je gardais ces pensées pour moi, car c'aurait été une question rhétorique. Bien sûr qu'on risquait de tomber nez à nez avec des araignées, c'était une grotte sombre, humide, inhabitée et tranquille... Un coin idéal pour des monstres pareils.

- Oui... Pourvu... Qu'on en croise pas... Héhé...

J'avais légèrement ri, probablement à cause de l'angoisse. Puis, je pris une nouvelle grande inspiration, posant ma main gauche sur la fusée de ma rapière. Peu importe le monstre qui se dresserai devant moi, je le pourfendrai de ma lame ! Sans que je m'en rende compte, nous nous étions bien éloignés des serpents, à tel point qu'on ne les discernait plus derrière nous. Satisfaite, je serrais encore la prise que j'avais sur ma rapière quand un bruit se fit entendre au fond de la caverne. Comme si... Quelque chose de lourd craquait ou frappait le sol de la grotte. Cela raisonna dans toute la caverne. Je me stoppai net. C'était étrange, car même si je l'avais bien entendu, je me trouvais incapable de déterminer s'il était éloigné ou non. Plissant les yeux, j'essayais d'observer au loin mais la torche que nous avions nous laissait assez peu de distance éclairée.

- Est-ce que... Tu as entendu ?

!J'avais lentement tourné le regard vers Kirito, sentant mes jambes trembler légèrement. Bien sûr qu'il avait entendu, à moins d'être sourd, il 'avait pas pu passer à côté. Mais j'avais eu besoin de m'assurer que je n'avais pas rêvé, car si ce bruit était bien réel, cela signifiait que quelque chose d'assez gros n'était pas loin de nous, et cette idée m'angoissait car dans la pénombre... La présence de monstres était particulièrement effrayante.

_________________


Couleur : A90000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

Kirito

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 984
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Brave in the dark Lun 11 Mar - 21:15

A moins de n'en avoir rien eu à faire, impossible de ne pas remarquer l'appréhension de ma coéquipière qui tenta, pourtant, d'esquisser un sourire détendu. Face à ses efforts en réponse à ma boutade qui se voulait légère, je plissai les sourcils et fis un pas vers elle pour tapoter ses cheveux avant de relancer la marche de notre petit cortège. Mais au bout de quelques pas, peut-être une minute ou deux, un son désagréable vrombit dans la grotte et sembla se répercuter contre les parois rocheuses, presque comme si quelque chose se trouvait de l'autre côté de la pierre. Un bruit de déchirure - non, de craquement. Immobile pour écouter et en discerner l'origine, les lèvres entrouvertes, je tentai tant bien que mal d'analyser ce son. C'était comme un corps dur bien qu'un peu creux car capable de produire de l'écho contrairement au décor minéral qui nous entourait depuis longtemps. Le son saccadé était langoureux mais irrégulier, comme une marche tout sauf humaine.
Aussitôt, je compris. Et je retins ma respiration sans même m'en rendre compte, si bien que pour se rassurer, ma main ouvrit machinalement mon interface pour activer puis désactiver [Ecoute] dans un intervalle d'à peine quelques secondes, dans l'espoir d'entendre à nouveau ce bruit grandiloquent.
Une sensation étrange vrilla mon être, et ma peau étant incapable de réellement transpirer, mon cerveau reçut une information suffisamment inquiétante pour reproduire une brève sueur froide. Dans mon esprit, quelque chose de difficilement explicable, tenant plus du ressenti que de la preuve, sembla accabler l'atmosphère d'un coup. C'était quelque part autour de nous, dans l'air factice de l'Aincrad. Une sensation similaire à celle pesant sur l'ultime pièce d'une zone labyrinthique dans laquelle trônait, au centre, la porte de la salle du Boss. Cette tension, une fois à l'intérieur, était doublée.

*C'est une quête annexe, soi-disant plus inoffensive... Alors pourquoi ai-je le même genre de sensation?*

Je me tournai vers la porteuse de rapière, et cette fois, mes doigts se postèrent sur son épaule avant de l'enserrer dans une poigne aussi douce que ferme.

- Allons-y, Ayura.

Malgré mon ton calme et, je l'espérais, rassurant, j'étais persuadé d'avoir un peu blêmi. Il me fallut quelques instants de plus pour muer cette appréhension en quelque chose de plus productif et reprendre ma consistance. Gardant les devants pour ne pas exposer ma partenaire au danger dont nous ignorions encore tout, je dégainai avant même d'arriver à ce que je devinais être une place au fond de la grotte. Depuis quelques mètres, l'air circulait par des courants bien plus vivaces: il y avait donc forcément quelque chose de plus large au bout de ce couloir.
Un pas après l'autre me permettait de recouvrer intégralement mon calme et de poser les choses de manière rationnelle: nous n'avions pas eu à combattre jusqu'alors, pourquoi maintenant? Je pariai sur ce qui me semblait le plus logique et continuel de le chemin que nous avions emprunté. Le but de toute cette mise en scène n'était pas de nous blesser mais de nous flanquer la trouille. Et pour mon amie comme pour moi, c'était un pari gagné. Le bruit se répéta mais je ne m'affolai plus, même si déterminer nettement ce qui nous attendait m'était impossible.

Arrivés au bout du couloir, les courants d'air froids s'intensifièrent. Frottant mes pieds contre le sol l'un après l'autre, et mécontent du constat, je plissai les sourcils: remettre mes chaussures m'auraient assuré un bon ancrage mais les risques de tomber étaient plus qu'élevés. Ma main serra fortement la fusée de mon épée quand je parcourais les derniers mètres qui nous séparaient de l'imposante silhouette que l'on apercevait déjà derrière les remparts de pierre. Un crustacé immense rouge sombre, calqué sur un crabe à l'exception de ses pinces remplacées par des faux comme celles qu'arborent les mantes religieuses, se déplaçait latéralement des fois sur le sol, d'autres sur le mur. Un claquement dont j'avais eu du mal à comprendre l'origine devint évident lorsqu'il nous fit face: des mandibules s'entrechoquaient par intermittence, et leur cadence s'accéléra lorsqu'il nous repéra.
Il ne semblait pas vouloir charger tout de suite. Impliqué dans la sécurité d'Ayura, je me retournai vers elle pour lui parler d'une voix forte mais distincte pour outrepasser le bruit tonitruant qui résonnait tout autour de nous.

- Je vais servir de diversion, et toi cherche la raison de notre présence ici. Ne le laisse pas te voir, Ayura!

J'effleurai le cuir de mon arme du pouce comme pour m'insuffler un ultime souffle de courage et m'élançai face à la créature qui rugit une sorte de ricanement aussi inédit qu'effroyable. Peut-être que ma coéquipière ou moi-même allons crier dans notre sommeil quelques nuits après être sortis de cet endroit. Cette arrière-pensée dérisoire me colla un sourire aux lèvres l'espace d'une seconde lorsque j'activai [Sprint] pour m'assurer d'être la cible que choisirait le crabe géant. Comme je l'avais craint - ou espéré - aucune jauge de vie n'apparaissait au-dessus de lui.
Je levai haut ma lame pour parer son coup de faucille et lorsque le tranchant de nos armes entrèrent en collision, des nuées d'étincelles claires illuminèrent un diamètre d'environ trois mètres autour de nous. Sous le poids colossale du monstre, sentant mon emprise faiblir et succomber à des tremblements, je m'aidai de l'autre main pour la soutenir puis criai un son tout droit sorti des poumons tout en repoussant la faux. Dans un mugissement interrogatif, l'animal leva haut la patte de surprise. C'était la première fois depuis quelques mois que j'avais eu à puiser dans mes forces réelles, en accord avec mes stats.

*C'est impossible! N'importe qui peut prendre cette quête alors pourquoi il est aussi fort!?*

Soudain un peu inquiet, je vérifiai la position d'Ayura qui longeait prudemment le mur à l'opposé. Comme pour conserver une distance égale, je tentai de faire pivoter la bête sur ses six pattes crissant sur le sol en la dirigeant un peu vers la gauche; mais protestant contre la longueur d'avance que je voulais prendre sur elle, elle répéta son attaque de l'autre patte bien plus vite.

- Gggh!

Serrant les dents et les mâchoires, je parvenais à décoller la pointe de ma lame pourtant bien fichée contre la roche du sol et mon corps trembla sous l'effort. Lentement je mettais un pied derrière moi et profitai d'un appui plus stable pour repousser l'assaut une seconde fois. Probablement parce que cette défensive me demandait un véritable travail, la lame de la créature fut repoussée plus loin encore: c'était l'occasion.

*Maintenant!*

Le corps violine de Lady of the Night brilla d'un intense halo rouge sombre; mais à peine s'empourpra-t-elle que le crabe, soudain particulièrement furieux, donna un coup tellement vif et puissant que mes mains furent incapables de maintenir la position. L'épée venait de voler à quelques mètres et la lumière artificielle disparut avant même qu'elle ne heurte le sol dans un bruit métallique qui résonna bien moins que les pattes de l'arachnide. Stupéfait, je la regardai depuis sa position inaccessible en moins de quatre secondes, trois en se laissant glisser pour la réceptionner. Le crabe claquant ses mandibules face à moi me ramena à l'instant, et je me laissai tomber en arrière pour éviter l'attaque qui avait visé mes jambes.

- Ne t'arrête pas!

J'avais interpellé Ayura qui n'avait pu passer à côté de la scène - ne fut-ce que par la chute de mon épée - tout en reculant prudemment, les fesses au sol. A deux fois le crabe tenta de frapper mon ventre et je me dérobai une fois sur le flanc gauche, puis le droit. Il essaya de viser mes genoux que j'écartai tout en reculant avec les mains. Mais lorsque mon dos et ma tête percutèrent un peu violemment le bas de la paroi, je compris qu'éviter les prochaines attaques ne relèverait plus du brio, mais de la chance.


Note pour la modération:
 

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Combattant

Ayura

Je m'appelle Ayura et je suis Combattant


Messages : 191
Date d'inscription : 23/08/2015


Feuille de personnage
Âge: 13
Anniversaire: 25 sept

MessageSujet: Re: Brave in the dark Lun 18 Mar - 21:18

Dans l'attente glaciale, je sentis des frissons parcourir mon corps. Nous restions figés dans la pénombre, scrutant le fond noir de la caverne le cœur battant. Bien que nos corps en furent dépourvus, j'étais persuadée de sentir le mien. Ce tambours dans ma poitrine venait-il du monde réel ? Mon cerveau pouvait-il les percevoir et les analyser comme venant de mon propre avatar ? C'était une question que je ne m'étais jamais posée avant, pas même devant cette salle de boss, mon premier combat au front. Pourquoi y penser maintenant ? Était-ce l'obscurité ambiante qui augmentait indéniablement mon stress ? Ou était-ce tout simplement le fait de ne pas savoir ce qui nous attendait - et qui semblait nous rejoindre ?

Le bruit se fit plus sourd, plus rapproché. Jamais je n'avais entendu un son similaire, ce qui pouvait vouloir dire deux choses. Soit les échos de la grotte changeait un peu notre perception des bruits, soit... Il s'agissait d'un monstre que nous n'avions jamais vus, ou du moins moi.
A présent, je n'osais plus regarder mon coéquipier et retenais ma respiration. Ce fut Kirito qui brisa notre silence religieux. Il avait posé sa main sur mon épaule, cherchant sans doute à me donner du courage. Et cette fois, ça avait marché. Il semblait plus doué avec les actes qu'avec les mots. Mon regard turquoise fixa le sien tandis que j'hochais la tête positivement l'air déterminée. L'instant d'après, nous nous remirent en marche vers l'inconnu dont les bruits semblaient se rapprocher. Nous allions bientôt toucher au but, j'en étais certaine.

Le vent dans la galerie s'intensifiait, l'humidité de la grotte le rendant particulièrement froid sur ma peau dénudée. Instinctivement, mon corps frissonna davantage. Quand je vis mon coéquipier se stopper, j'en fis de même et relevais les yeux. Ces étranges bruits venaient donc de cette caverne... Et l'auteur n'était autre qu'un énorme crabe aux faux acérées à la place des pinces. Ses mandibules claquèrent et son regard semblait hurler qu'il ne souhaitait qu'une chose : nous engloutir. Je déglutis en le voyant. Il était très grand, imposant, et ses mouvements semblaient tous complètement aléatoires. Cependant, même en nous ayant vus, il ne semblait pas vouloir attaquer. Les sourcils froncés, j’acquiesçais d'un signe de tête avant d'activer la compétence [Dissimulation]. Kirito avait foncé sur le monstre tandis que je m'éloignais du combat en longeant le mur pour me faire discrète. Mes yeux parcouraient la caverne de haut en bas, de droite à gauche, mais même en les plissant, même en les ouvrant grands, je ne parvenais pas à discerner la raison de notre présence ici. Tout n'était que roche et ombres. Après quelques pas, je me stoppai. Si ce n'étaient pas mes yeux qui devaient trouver cet objet, alors comment devais-je le chercher ? Il était clair qu'ici, la torche ne nous serait d'aucun secours car celle-ci s'était éteinte une fois que nous avions pénétré la salle.

Tandis que je réfléchissais, j'entendis le crissement de l'épée de mon ami, ce qui me ramena à la réalité. Nous n'avions pas beaucoup de temps ! Même en ayant conscience de cela, mon regard ne put s'empêcher de s'arrêter sur leur combat. Kirito semblait peu à peu perdre l'avantage... Ce boss devait être extrêmement fort. D'une main tremblante, j'empoignai la fusée de ma rapière, prête à dégainer pour lui prêter main forte et me ravisai. Je devais m'en tenir au plan. Il faisait sa part du travail, je devais faire la mienne!

Je m'étais alors mise à courir dans la caverne, cherchant n'importe quoi qui attirait l'attention. Enfin, mon corps se stoppait net quand une odeur particulière atteignit ses narines. On aurait dit celle d'un poisson que l'on faisait griller au barbecue. Surprise, je suivis l'effluve qui devenait de plus en plus forte à mesure que j'approchais. C'est alors que je vis entre deux gros rocher une boule rougeâtre, translucide, ressemblant à un oeuf de lump qu'on aurait regardé au microscope. J'attrapai alors l'objet qui dégageait cette odeur de nourriture. C'était très certainement l'oeuf du monstre que Kirito était en train d'attaquer. Et s'il était aussi féroce, c'était sans doute pour le protéger. J'avais serré le bébé crabe et m'étais retournée. La scène que je vis alors me glaça le sang. Kirito était tombé et n'avait plus aucune échappatoire. Le monstre, lui, semblait prêt à en découdre. Mon coeur se serra tandis que mes neurones chauffaient.

- K...

Je n'avais pas réussi à prononcer son pseudo. Si Kirito n'avait pu prendre l'avantage sur ce monstre, alors je n'avais aucune chance d'y parvenir à mon tour. Je n'avais encore jamais osé lui demander son niveau, mais il était évident qu'il était bien plus élevé que le mien. C'était bien la première fois que je le voyais ainsi fléchir contre un ennemi... Alors... Si je ne pouvais sortir mon ami de ce pétrin en usant de mon arme...
Mes petits pieds nus avancèrent de quelques pas, gardant tout de même une distance certaine avec le combat. Puis, mes bras se tendirent vers le ciel, arborant l'item rouge et sphérique en son sommet.

- J'ai trouvé ! Je l'ai trouvé ! J'ai ton oeuf le crabe !

J'avais crié le plus fort possible, si bien que la caverne en garda l'échos pendant quelques secondes. Soudain, le monstre tourna sa tête vers moi, me lançant un regard destructeur avant se me foncer dessus. Les mains prises, je ne pouvais dégainer, et de toute façon, cela ne faisait pas partie de mon plan. Ramenant la boule contre moi, je tentais d'esquiver sa première attaque. C'était une semi réussite. La lame de sa faux ne m'avait pas blessée, en revanche, l'une de ses patte m'avait tout de même projetée au sol, m'arrachant un cri de surprise, tandis que l'oeuf roula pour finir sa course contre le mur de la caverne. Face contre terre, une main tendue vers l'objet, je me relevai en vitesse et couru pour le rattraper. Un coup d’œil à Kirito me rassura sur son état : sa vie était encore dans le vert.
La boule dans les mains, coincée entre la paroi de la caverne et le monstre, celui-ci ne me laissa aucun répit. Un coup de faux manqua de me tailler en deux. Pour l'éviter, j'activais [Acrobatie] qui me permit de courir sur le mur et de faire un salto arrière en gardant l'item fermement plaqué contre ma poitrine. Une fois retombée sur mes pieds, derrière le crabe, j'accostais mon équipier.

- Attrape !

Joignant le geste à la parole, je lui lançais l'item rouge avant de me mettre à courir vers lui, le coeur battant.

_________________


Couleur : A90000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



MessageSujet: Re: Brave in the dark

Revenir en haut Aller en bas

Brave in the dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» D&D Dark Sun 4E

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg - :: -Coin RP- :: Summer Party ! :: Épreuve de bravoure-