Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure...?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
C'est l'été dans l'Aincrad, un event a été lancé pour l'occasion ! N'hésitez pas à vous inscrire et y participer !

Partagez|

Lord - Survivre avec le sourire [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
nouveau

avatar

Je m'appelle Lord et je suis nouveau


Messages : 2
Date d'inscription : 14/09/2018


MessageSujet: Lord - Survivre avec le sourire [Terminé] Ven 14 Sep - 17:26


Inoka Onizuke

« Sourire. Encore et toujours. C’est ce qui permet de tenir le coup. »




Feat. : Théo Cornaro – Grancrest Senki

Pseudonyme : Lord

Âge : 24 ans

Date d'anniversaire : 14 Novembre

Fille ou garçon ? : Homme

Nationalité : Franco-nippone

Classe : Paladin

Et ton arme ? : Une lance que je manie à une main

Autres compétences : Attention & Poigne de Fer

Ce que tu aimes : L’embrun marin, les sourires, la joie de vivre et l’esprit d’équipe.

Ce que tu n'aimes pas : Le défaitisme, le surplus d’assurance, le sable et la chaleur.

Histoire

« Mon histoire ? Vous voulez dire mon histoire avant tout ce bordel ?… Jusqu’à maintenant ?… Meh ! Pourquoi pas.

Bon. Tant que j’y suis, je vais faire les choses bien.

Ça remonte à quelques années avant ma naissance. Mon père est ingénieur naval et à l’occasion d’une conférence, il s’est déplacé jusqu’en France. Je vous passe les détails, parce que l’ingénierie naval c’est pas mon truc, mais je crois que ça parlait d’augmenter la capacité des navires tout en réduisant leur consommation. Nan, je vous assure, quand mon père m’en parle, ça a l’air d’un truc compliqué et un peu chiant sur les bords.

Le fait est qu’il a sympathisé avec d’autres ingénieurs et que, bien entendu, les discussions ont continué bien après la fin de la conférence, autour d’une table dans un restaurant. Ça parlait un peu de tout, de bateaux, de submersible, de l’écosystème marin, fatalement, plus le temps passait, plus la discussion digressait et ils en vinrent à parler de choses bien moins scientifique comme la famille, les femmes, les hommes.

Pour je ne sais quelle raison, je crois que c’était la fin du service ou bien la dernière table à encore être présente, enfin bref ! Donc, à la fin, c’est le chef en personne qui vint servir les desserts et vous voyez où je veux en venir. Avec un peu de magie, de chimie et d’hormones, tout ce beau petit fouillis, ça crée un couple. Enfin, faut pas oublier d’y rajouter un peu de temps aussi, parce que les coups foudres, c’est bien beau, mais faut quand même que tous les éléments mijotent un peu pour que ça soit vraiment efficace.

Voilà ! Du coup, on va passer en ellipse le moment barbant pour arriver au plus intéressant. Bon. Pour éviter que vous vous sentiez biaisés. En rejoignant mon père au Japon, ma mère a rapidement trouvée un nouveau travail. C’est que la gastronomie française à son charme et son succès, d’autant plus lorsqu’on parle de dessert. De son côté, mon père a continué dans le naval et, à coup de formation, de conférences et joyeuseté du même acabit, il a, en quelque sorte, eut une promotion et travail désormais dans l’aéronautique naval.

Ça c’est fait ! Parlons du plus intéressant, c’est-à-dire moi. Bah quoi ? C’est mon histoire quand même, si je peux même pas mettre en valeur sans passer pour un narcissique où va le monde ?

M’enfin. Mon enfance a été particulièrement tranquille, je dirais. Même si mon père était pas mal pris par son boulot, tout comme ma mère, je ne suis jamais réellement sentit mal. Personnellement, j’ai toujours trouvé qu’ils compensaient très largement leur absence par leur présence, aucune raison donc de leur en vouloir. Puis, lorsque je fus en âge, ils m’emmenaient parfois avec eux.

J’avoue que, au début, mon père m’emmenait bien plus souvent que ma mère, mais c’est compréhensible. Avec tous les ordinateurs qu’ils ont pour faire tout ce qui est calcul, modélisation ou simplement utiliser la machinerie, y avait toujours un pc de libre quelque part devant lequel me mettre. C’est donc à cette époque que je commençais à m’intéresser au domaine du jeu-vidéo. Après tout, quoi de mieux qu’un jeu flash pour occuper un gamin ?

Malgré cet attrait, je savais que cela ne dépasserait pas le simple stade de hobby. Mais l’intérêt était né et rien n’allait pouvoir le tuer. Les jeux-vidéos m’intriguaient bien plus qu’ils me passionnaient. Je me posais toujours les mêmes questions : Comment en sont-ils arrivés à ça ? Pourquoi avoir fait ça ainsi ? Et toutes les questions standards qui peuvent être posées.

Cependant, il me fallut mettre un frein  à tout ça. Et ouai. Je commençais à grandir et les études devenaient de plus en plus chronophage. Mes études, parlons s’en un peu. Après tout, elles m’ont bouffées pas mal de temps et m’en boufferont encore pas mal lorsqu’on sortira d’ici. Mon père rêvait de me voir marcher dans ses pas, malheureusement pour lui, les bateaux et les avions, c’est pas vraiment mon truc. Ma mère n’avait pas d’attente particulière me concernant. Elle avait réussi à me transmettre sa passion pour la cuisine et cela lui suffisait. En même temps, la cuisine, c’est assez marrant je trouve, puis savoir se servir de ses dix doigts afin de manipuler casserole, poêle et j’en passe, c’est plutôt pratique.

Bref ! Au grand damne de mon père, je me suis tournée vers le domaine de la microbiologie. Normalement, je devrais être en plein dans ma troisième année, mais je suis bloqué là, avec tout ce petit monde qui déprime, mais j’en reparlerais un peu plus tard. La biologie m’a toujours intéressée, en tout cas, je gardais toujours un œil dessus. Cependant, la biologie, c’est plutôt vaste comme thème. Y a la microbiologie, la biologie humaine, la biologie animal, bref ! Je vais pas vous faire tout le catalogue, vous avez compris.

Du coup, moi, ce qui me fait kiffer, c’est le domaine du tout petit. Ce qui vous rend malade jusqu’au truc qui vous soigne en passant par les machins qui font fonctionner votre corps, tout ça, je l’étudie pour comprendre comment ça marche et qu’est-ce que ça fait. De plus, dans un certain sens, c’est en corrélation avec la cuisine. Et ouai ! La fermentation, la caramélisation, ce genre de truc, je l’étudie à travers le merveilleux monde du microscopique.

Si je suis aussi intéressé par mes études, vous vous demandez sans doute comment j’en suis venu à me retrouver piégé ici. Les jeux-vidéos étaient devenues une activité annexe à l’extrême, mais, fatalement, j’ai sympathisé avec des gars bien plus à fond dessus. C’est là qu’ils m’ont parlé de la révolution qu’est Sword Art Online. Ils auraient, soit-disant, participé à la bêta, mais je pense plus qu’ils ont dit ça pour m’attirer. Ça faisait un moment que je n’avais pas joué à un jeu qui allait ou venait de sortir, donc je me suis dit pourquoi pas.

Je me suis un peu renseigné et lorsque j’ai vu toute la hype autour de ce MMO, je dois avouer avoir été un peu infecté également. Au final, j’ai craqué et la veille de sortie, alors que les rues étaient envahit par les intéressés, j’ai eu la chance de croiser ces même amis. Grâce à leurs présences, nous avons pu nous procurer un exemplaire du fameux SAO et tout le nécessaire après à peine deux heures d’attentes. Je pense que je me serais taper bien plus si j’y étais allé un peu plus tard.

Malgré la hype, j’avais encore quelque réticence. Est-ce bien raisonnable ? La question me trotta dans l’esprit durant toute la durée de l’installation. Au final, je me suis dit que j’allais faire plaisir aux potes, mais également les prévenir que je n’allais pas non plus énormément jouer, quitte à les décevoir. Je me suis installé sur mon lit, ai calibré le Never Gear avant d’enfin lancer le jeu.

Ma première impression fut plutôt désagréable. J’avais l’impression de flotter dans le vide et s’était à deux doigts de me faire gerber, mais j’ai tenu bon jusqu’au bout de la création de personnage. Je me suis pas fait chier, j’ai reproduit le modèle type que j’utilise habituellement pour créer mes personnages, mais vint le temps de choisir un pseudo. Comme je n’avais pas touché à un MMO depuis longtemps, je voulais innover, choisir un nouveau pseudo, mais tout le monde sait que c’est galère d’en trouver un qui plaît.

Je vous cache pas que la réflexion fut plutôt longue. J’ai imaginé différente combinaison plus… Inédite, dirons-nous… Les une que les autres, mais rien qui ne me plaisait vraiment. Cependant, pourquoi faire compliquer, lorsqu’on peut faire simple ? Un nom simple, avec pas beaucoup de caractère. Même là, la réflexion fut rude, mais elle fut concluante. Un nom simple, en quatre lettres, un mot qui vient de l’Europe occidental, un symbole de noblesse : Lord.

J’ai aucune ascendance noble, peu importe que ce soit du côté de ma mère ou de mon père, mais je me suis simplement remémoré la période ou mon intérêt vidéoludique était portée sur les jeux venus d’Europe. De fils en aiguille, cela me rappela également lorsque je questionnais ma mère sur les « samouraï » français. Comme j’ai l’habitude de jouer des tanks, Lord me semblait tout désigné. La noblesse dirige les chevaliers, les chevaliers sont l’image même du tank dans le jeu-vidéo.

Ouai, je sais, toute une histoire pour un simple pseudo. Mais, il faut ce qu’il faut. Du coup, étant enfin venu à bout de la création de personnage, je fus propulsé dans la ville de départ et, ce que je n’avais pas calculé, c’est que mon avatar était un peu plus grand que le vrai moi, enfin à mon impression. Le premier pas fut donc… Délicat, c’est le cas de le dire. Il me fallut bien quelques minutes afin de m’adapter à ce corps qui semblait un iota trop haut.

Lorsque la prise en main des mouvements fut faite, il était temps de voir tout ce qui était option et tout. J’avoue que l’interface m’a fait bizarre, mais qu’il n’est pas désagréable, bien au contraire. Contrairement aux autres MMO, le minimum syndical est affiché, tout ce qui faut pour jouer  et si on souhaite en avoir plus, d’un petit coup de la main et boum, inventaire, stat, quête, nan c’est franchement pratique.

Maintenant, j’avais tout ce qu’il me fallait pour jouer tranquille, me fallait simplement rejoindre mes amis. En réalité, ces bourrins étaient déjà entrains de casser du mob, du coup, à défaut de les trouver, j’ai pu profiter d’une visite sympa en ville. J’ai alors compris pourquoi Sword Art Online avait attiré tant de monde. Ce n’était pas qu’un MMO comme les autres, rien que le choix de retirer la magie était pas mal osé. Mais au-delà de ça, nous y étions vraiment. On ne se contente plus de bourrer un clavier et une souris, on vit cette aventure et ça, c’était énorme.

Enfin… C’est ce qu’on s’est tous dit, hein ? Jusqu’au moment où le clocher s’est mis à sonner. Je me souviens encore de ce moment, lorsqu’on était tous rassemblé. Je me suis rappelé les reportages qu’on voyait parfois au journal télévisé : Un rêve qui tourne au cauchemars. Je crois qu’il est impossible de mieux décrire ce qui se passait. En un instant, ce qui devait être un moment de détente a viré en combat pour la survie.

Comme d’autre, j’ai pensé qu’il ne s’agissait que d’une mauvaise blague, mais lorsque le miroir à main est apparu, que l’avatar a disparu au profit du joueur, lorsque les premiers morts sont survenues. Comme tout le monde, j’ai compris que cela n’avait rien d’une blague, que, malheureusement, c’était devenu notre triste et cruelle réalité.

Peut-être que vous me voyez sourire aux lèvres en ce moment, mais je vous assure qu’il en était rien avant. À l’instar de beaucoup d’autre, je me suis cloîtré dans la ville de départ, hors de question de sortir, hors question de risquer ma vie. Pourtant, je me rendis rapidement à l’évidence que rester planqué ne servirait à rien. Ce sentiment s’amplifia lorsque l’annonce de nouvel mort ce fit entendre. Je ne suis pas un combattant, je n’ai jamais voulu cela pourtant… J’ai pris une résolution ce jour-là.

Sourire.

Je le répète, je ne suis pas un combattant, je n’ai jamais voulu cela. Personne ne l’a voulu, mais nous pouvons tous agir afin de nous en sortir. Puis, je suis un tank, non ? C’est mon travail de protéger les autres, même si j’ai peur pour ma vie. Je me suis donc convaincu d’agir, de ne plus être en retrait, de plus faire partie des protégés, mais faire partie des protecteurs.

Je ne dis pas que je n’ai plus peur, bien au contraire, mais c’est parce qu’on a peur qu’on parvienne à être courageux. C’est peut-être plus facile pour certains, j’avoue que ce n’est pas totalement évident pour moi, mais je sais qu’il faut que je sois courageux. Il faut que je sois courageux pour ceux qui ne parviennent pas à l’être. Avec de la chance, peut-être que j’arriverais à les inspirer, peut-être qu’eux aussi, seront courageux à l’avenir et qu’ils transmettront ce courage et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on puisse tous de sortir de cet enfer.

Bon ! C’est pas tout ! Excusez-moi, mais faut que je mette en application mes dires. J’espère que ça ira pour vous et allez savoir, peut-être que je vous sauverais la vie un de ces jours, peut-être même l’inverse. Allez ! Salut ! »

Physique

Une tignasse d’un vert profond surplombe mon visage. Ce dernier est plutôt fin pour un homme et les traits le sont tout autant en plus d’être peu marqués. En dessous de sourcils fins, mes yeux semblent changer de couleur, selon la luminosité : ils peuvent aussi bien apparaître sombre et profond que tel deux morceaux d’ambre traversés par la lumière. Malgré mes origines nippone, j’ai reçu les yeux de ma mère, plutôt ouvert et assez expressif. Pour les accompagner dans l’expression de mes sentiments, ils sont séparés par un nez un peu trop petit à mon goût, quoique parfaitement adapter malgré tout. Juste dessous, une bouche plutôt large et, là encore, parfaite dans l’expressivité de ce visage terminant sur un menton un brin trop pointu.

Pour rattacher tout cela au reste du corps, un cou parfaitement équilibré pour ce qui est de la longueur ou de la largeur. Tout juste serré et lâche à la fois, un ras-de-cou en tissu noir décore le tout, donnant l’impression d’un cou plus long et large qu’il ne l’est en réalité. Pourtant, cette impression est modérée par le col plutôt large et haut de ma tenue.

La largeur de mes épaules peut paraître faible pour un homme, mais elle est parfaitement adaptée à ma constitution, même si les avoir un peu plus large que ça ne serait pas de refus. Cette impression d’étroitesse est largement corrigée par la légère amplitude de ma veste, le carré des épaules s’ajustant impeccablement à ma stature. J’ai la chance d’avoir une parfaite proportion des mains et une longueur de bras suffisante pour ce que j’en fais, mon bras gauche épouse parfaitement les attaches de mon bouclier tandis que mon bras droit enserre solidement ma lance, me permettant ainsi de maximiser le maniement de l’un comme de l’autre.

Grâce au système de statistique, j’ai la chance de profiter d’un corps à la musculature développée et, aussi étonnant que cela puisse paraître, les proportions correspondent plutôt bien à mon corps réel. Mes hanches ne sont pas trop larges, ce qui me permet efficacement de maintenir mon équilibre lorsqu’il est question d’encaisser des attaques. Cela permet également un parfait écartement de jambe, jambes qui sont plutôt longues et qui me semble un peu disproportionnées dans le rapport cuisse-tibia, après cela n’est peut-être qu’une impression.

Généralement, je me débrouille afin d’afficher une veste d’un vert légèrement cyan, plus clair de mes cheveux. Si col il y a, il me remonte habituellement jusqu’en au de la nuque et laisse entre apercevoir une chemise blanche, assez lâche. Les manches sont légèrement retroussées afin d’ouvrir sur des mains couvertes par des gants blancs.  Mes jambes sont généralement couvertes par un bas en tissus brun ou dans des tons clairs, tandis que mes pieds sont toujours protégés par une paire de botte de cuir, retombant légèrement.

Caractère

C’est parce qu’il y a la peur, qu’il y a le courage. Ceux qui disent n’avoir peur de rien sont soit des menteurs, soit des inconscients. Il est naturel d’avoir peur, c’est l’instinct de survie qui le veut et c’est l’instinct de survie qui nous fait être courageux. La préservation du groupe est important, c’est pour cela que certain ont du courage, car ils osent faire passer le groupe avant l’individu. Cependant, dans mon cas, parfois, je veux aller trop loin et je me force à ignorer ce même instinct qui me maintient en vie. Je fonce tête baissée vers le danger afin de protéger autrui et bien souvent, ça me fait de belle frayeur. Mais si quelqu’un ne le fait pas, personne ne le fera.

Depuis le début de ce jeu contre la mort, il y en a eu des problèmes. Certains ont su être géré, d’autre ne le seront sans doute jamais réellement. L’un d’entre eux, c’est le genre humain. On a tous vu un film de zombie ou post-apocalyptique, y a toujours des gars qui en profitent. Je vais être franc, j’ai une sainte horreur de ça. Je sais qu’on a tous besoin d’un coupable à nos problèmes, mais dans notre cas, il nous faut nous serrer les coudes afin de s’en sortir. Alors, dès que je vois quelqu’un qui profite de ses avantages afin d’en s’en prendre à un autre, mon sang ne fait qu’un tour et je m’en mêle. Cela est d’autant plus vrai et rapide lorsqu’il s’agit de proche.

Comme je viens de le dire, on a besoin d’aller tous dans le même sens afin de s’en sortir, ainsi, je n’hésite pas à aider ceux dans le besoin. Peu importe le service à fournir, je ferais en sorte d’aider. Escorter un artisan, aider des joueurs à s’améliorer, juste prêter une oreille attentive. Tout le monde a besoin d’aide et, ce, à n’importe quel niveau. Je conçois que d’autre sont peut-être plus qualifiés que moi pour ce genre de choses, mais ils ne sont peut-être pas apte à aider non plus, alors je préfère encore m’en occuper moi-même.

Même si le jeu ne le permet pas au niveau du développement du personnage, les mécaniques de toutes les compétences m’intrigue. Que ce soit les autres styles de combat, les compétences d’artisanat, de récolte, hors combat, leurs fonctionnements et leurs avantages m’intéresses. Pas en terme de statistique, mais en terme de fonctionnalité. Est-ce que la sensation est bien retranscrite lors de la pêche ? Qu’est-ce que ça fait d’avoir une meilleure vision dans le noir ? Avoir réponse à ce genre de question intéresse, ne serait-ce que pour savoir si je vais m’y essayer ou non.

Après, même si je peux paraître sans défaut notable, je n’en suis pas exempt, loin de là. En effet, je suis quelqu’un d’excessivement rancunier. Je suis prêt à poursuivre quelqu’un à travers tous les étages de l’Aincrad si ça me permet de lui faire regretter ses actes et cela est d’autant plus vrai si la victime est un proche. D’ailleurs, en parlant d’eux, j’ai un certain sentiment de possession envers ces derniers. Sword Art Onlina m’a privé des miens, donc si je suis en mesure de trouver des personnes auxquelles je tiens, je peux assurer que je ne les lâcherais pour rien au monde.

Le début du cauchemars n’a pas été sans incident non plus. Je parle personnellement, au niveau psychologique. Depuis le début de SAO en tant que jeu contre la mort, je ne dors plus, littéralement. Impossible de trouver le sommeil, peu importe ce que je fais. Heureusement, le système permet d’aisément accuser le coup, mais au niveau physique uniquement. Le reste du temps, ce temps pendant lequel je ne dors pas, je réfléchis. À tout, à rien. Qui sera encore en vie demain ? Quand serons-nous enfin libre ? Qu’est-ce qui se passe là, dehors ? Le monde continue de tourner, mais qu’est-ce qu’on devient nous, hein ? Des questions qui, posées en boucle, deviennent de plus en plus terrifiantes. Pourtant, comme beaucoup, je m’efforce de ne pas y penser, de juste vivre dans notre nouveau, vivre comme on le peut.

More About You

Bonjour à tous ! Mon petit nom c'est Yst / BloodGlyph et j'ai 21 bougies à mon actif. Mais ce n'est pas tout ! Je suis un homme et oui ! Prend garde à moi car je n'aime pas {CE QUE VOUS N'AIMEZ PAS} alors évites moi si tu as toutes ces choses avec toi <3. Mais si tu as {CE QUE VOUS AIMEZ} alors viens, je t'accueillerais à bras ouverts ! Je suis arrivé ici grâce en parcourant les partenariats d’autres forums et d'ailleurs je trouve ce forum à l’air sympathique.
Une dernière chose qui s'adresse aux petits admin d'ici, j'ai bien lu votre règlement, la preuve :

Et donc me voici maintenant présenté !
©️️ FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'


Dernière édition par Lord le Mar 18 Sep - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 916
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Lord - Survivre avec le sourire [Terminé] Aujourd'hui à 14:07

Bonjour et bienvenue sur le forum! J'aime beaucoup le choix de ton avatar!
Ta fiche est complète, mais avant de la placer à évaluer je pourrais te suggérer de prendre pour compétence Poigne de Fer dans ton choix, qui te permettrait de manier n'importe quel type de lance à une seule main. C'est pour toi, et pour t'éviter toute restriction.

Après ta réponse, je te placerai à évaluer directement!

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouveau

avatar

Je m'appelle Lord et je suis nouveau


Messages : 2
Date d'inscription : 14/09/2018


MessageSujet: Re: Lord - Survivre avec le sourire [Terminé] Aujourd'hui à 14:13

Bonjour ! Et merci !

Du coup, j'ai changé Anticorps pour Poigne de Fer. Je pensais me cantonner aux lances "légères", mais après réflexion, c'est peut-être mieux, en effet, d'éviter de me restreindre. Les autres compétences viendront un peu plus tard, c'est pas un problème.

Du coup, modif faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



MessageSujet: Re: Lord - Survivre avec le sourire [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Lord - Survivre avec le sourire [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bonjour ♥ Sandy ce présente avec un radieux sourire ~ [terminé]
» Tout avec le sourire ! [ Leïla ]
» Mugen. Et avec le sourire s'il vous plait !
» Marche à L'ombre - En cours -
» Telle une ombre je te regarde avec mon sourire assassin ( Black Smile - Libre ) /Réservé/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg - :: -Avant de commencer- :: Présentations-