Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure...?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Au vu du prochain affrontement contre le boss du trentième palier, un camp d'entraînement a été mis en place aussi bien pour le combat que pour l'artisanat. N'hésitez pas à participer !

Partagez

Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Voleur

Vikor

Je m'appelle Vikor et je suis Voleur


Messages : 128
Date d'inscription : 18/08/2018


Feuille de personnage
Âge: 30
Anniversaire: 29 mai

Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Empty
MessageSujet: Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] EmptySam 18 Aoû - 14:45


OTORI Viktor

« Y’a pas plus fort !!»




Feat. :  Tsubasa Reservoir Chronicles - Kurogane

Pseudonyme :  Vikor

How old are you ? : 30 ans (29 à la plongée)

Date d'anniversaire :  29 mai

Fille ou garçon ? : Homme

Nationalité :  Japonaise

Classe :  Beast Tamer souhaitée, Voleur en attendant…

Et ton arme ? : Catégorie Dague… mais pas d’idée précise pour le moment

Autres compétences : Instrument de Musique et Ecoute

Ce que tu aimes : Le phénomène LASER, les jeux (tous genres et toutes catégories), la bonne bouffe, et la musique épique !

Ce que tu n'aimes pas : Pas trop fan de « l’horreur » je dirais… Et du rap de manière générale…

Histoire x 360 mots min


Ces mots s’adressent à vous, peuple de ce monde. Vous qui vivez le même calvaire que moi. Oui, c’est à toi que je m’adresse, Public…  Ecoutez cette histoire sans véritable drame et sans réels rebondissements épiques. Voici l’histoire du géant qui se tient devant vous… Ceci est mon histoire…

Compétence Instrument de Musique activée


Trente ans ont passé depuis ma naissance…
C’est en Hokkaido que je fis mon apparition. Mon père est scandinave de naissance, tandis que ma mère est nippone. Lui, répond au nom de Björn Ithroskvar et était un explorateur. Elle, se nomme Kaede, est issue de l’illustre et ancien clan Otori et est professeur de Kendo. Ils se sont rencontrés de manière accidentelle au cours d’un des voyages de mon père. Mais ceci est une autre histoire.

Je suis né dans la bourgade de Bifuda. J’ai été élevé dans le respect des traditions du clan Otori. C’est une famille existant depuis de nombreuses années, plusieurs siècles en vérité. A l’époque c’était un clan de guerrier et bien qu’il ait abandonné la voie de la guerre, le clan n’a jamais perdu la voie du sabre. Cet art s’est transmis de génération en génération pour finalement s’ouvrir au monde grâce à une école de Kendo. Il parait évident qu’étant né dans une telle famille, j’aurai dû être désigné comme digne héritier et successeur des traditions familiales. Malheureusement pour moi, ou heureusement dans un sens, l’héritage se transmet prioritairement de mère en fille et quelques années après moi, Yoko, ma première sœur est née.  Durant dix années de ma vie j’ai dû me plier aux attentes de la famille. Même si à l’époque je n’appréciais pas tellement de ne pas pouvoir faire ce que je voulais, je me suis forcé à suivre les règles que l’on m’imposait… Rigueur, honneur et apprentissage des arts tels que la peinture et la musique furent mon lot quotidien, et à cela s’ajoutait l’apprentissage du Kendo. C’est devenu une habitude, ma routine. Et puis Yoko, ma première sœur, est entrée dans notre famille.  Sa naissance fut célébrée en grandes pompes durant plusieurs jours. Toute la famille était en liesse. Vous imaginez ? Une fille… Une héritière digne de reprendre le flambeau. Je me souviendrai toujours les mots que mon père m’a soufflés durant cette fête…. « Je suis heureux d’avoir un deuxième enfant… Dommage que cela soit teinté par le fait que tu n’as pas eu le même succès auprès du reste de la famille… »…. Moi de mon côté, la joie d’avoir une sœur et d’être enfin libéré de la pression que je subissais depuis de nombreuses années se mêlait à l’amertume de la savoir condamnée à subir la même chose que moi.

Depuis ce jour, j’ai enfin pu être libre de faire ce qu’il me plaisait. Dans certaines limites cependant… Ayant pris l’habitude, j’ai poursuivi la peinture malgré mon absence de talent pendant quelques années pour arrêter vers mes 13 ans. La musique et le kendo quand à eux m’accompagnent toujours par contre. Moins assidument qu’avant, mais j’ai tenu à les poursuivre pour soutenir ma… enfin je devrais dire MES sœurs. En définitive, je suis l’ainé d’une fratrie de quatre enfants comprenant 3 sœurs. Yoko est la deuxième née de la famille, et l’on suivit Hikaru et Tomoyo, respectivement deux ans et cinq ans après. Leur naissance a allégé le fardeau de Yoko, même si cette dernière appréciait beaucoup toutes les restrictions imposées par notre mère et le reste de la famille. Elles sont devenues inséparables et très complices, et je dois avouer avoir subis pas mal de leur farce dans lesquelles je sautais à pieds joints. Notre relation a évoluée au fil des ans, mais j’ai l’impression qu’à l’époque, elles m’en voulaient un peu d’être aussi libre dans mes occupations et mes fréquentations.  En effet, mes années de collèges furent pleines de nouveautés pour moi.

J’avais intégré un établissement d’un niveau en dessous par rapport à celui que je côtoyais et c’est là que je fis la connaissance de plusieurs de mes meilleurs amis et c’est à eux que je dois mes passions pour les jeux. Jeux vidéo, jeux de plateaux, jeux de rôles,  ils m’ont initié à tout ça et c’est en partie pour ça que j’ai arrêté la peinture. L’amitié que je leur porte est aussi solide qu’indispensable pour moi. J’ai appris à me lâcher grâce à eux et mon humour s’est élevé à un niveau incommensurable. Bizarrement le clan m’a toujours dit que j’avais un humour « particulier », mais ma famille a toujours semblé l’apprécier. Je le peaufine chaque jour depuis cette période, et étrangement cela m’a valu certains quolibets à l’époque du lycée. Mais cela, couplé à l’habitude de traiter avec mes sœurs, m’a permis de fréquenter aussi des garçons que des filles… A moins que ce soit le nom des Otori qui les intéressaient…  Il est vrai que nous avons une très belle maison et que le prestige du clan est assez connu sur l’île de Hokkaido… Mais bon, aucune ne l’a laissé transparaitre.

Mes années de lycées ne furent guère différentes. Amusement entre potes, musique et kendo étaient toujours mon lot quotidien, même si mon attrait pour le kendo se fit un peu plus fort et que j’intégrai le club de mon lycée. Mon niveau était bien supérieur aux autres membres et malgré moi, l’esprit des Otori prenait le dessus lorsque je me trouvais avec un shinai dans les mains. Tant et si bien, que j’ai mené le club au tournoi régional, que nous avons gagné. Mais alors que mon ambition et mon esprit de guerrier me dictait de pousser le groupe vers le tournoi national, la joie d’avoir remporté le niveau régional était largement suffisante pour les autres et je savais que mon niveau n’était absolument pas suffisant pour y prétendre. J’avais alors 17 ans. C’est à peu près en même temps que j’ai commencé à m’intéresser à la physique et à l’informatique. Le phénomène d’amplification de lumière par émission stimulée de radiations , en anglais LASER, est un phénomène des plus « excitant » si je puis me permettre. Sur le principe, c’est quelque chose d’assez simple. Il existe une particule que l’on appelle le photon, et c’est elle qui « porte » la lumière. En réalité, elle porte en elle une certaine énergie et c’est cette énergie qui produit un flux lumineux.  Le principe du LASER est d’arriver à amplifier cette énergie lumineuse. Seulement un photon porte une quantité d’énergie et ne peut pas en porter plus. Il faut donc augmenter le nombre de photon… Pour cela, il faut utiliser « un milieu amplificateur » et un « excitant ». L’excitant doit obligatoirement être une source de lumière (lampe flash, diode électroluminescente, …), car c’est la réaction entre les photons de cette source et les molécules du milieu amplificateur qui est importante. Au moment où les photons percutent…… Ah…. Désolé… je me suis laissé emporter…

Qu’est-ce que je disais avant ma digression… Ah oui, la physique et l’informatique. Mes études post-lycées m’ont mené dans la ville de Tokyo, dans le monde du développement informatique et j’ai fini par intégrer une société de production de jeux. Je vous vois venir avec vos gros sabots. Non ce n’était pas « Argus », et je n’ai pas travaillé avec Kayaba, même si j’estimais qu’il était le plus grand génie de notre époque dans notre domaine. De mon côté, j’ai participé à la création de plusieurs produits, et comme beaucoup de mes collègues, je me suis pleinement investi dans mon travail. J’avais 23 ans, et ça me paraissait normal. Tant est si bien que j’aurai sombré dès les premiers mois si je n’avais pas eu ma famille. A cause du manque de nouvelles, mes sœurs avaient fait le forcing auprès de mes parents pour une descente dans mon logement de fortune. J’avais tenu à me prendre un logement étudiant au début de mes études, même si ma mère avait du mal à l’accepter. Heureusement pour moi, mon père m’avait soutenu et nous avions remporté cette manche là. Mais j’ai perdu la suivante.  Mon père et mes sœurs ont débarqué à l’improviste deux mois après mon embauche. Jusque là, c’était moi qui rentrait sur Hokkaido et je pouvais donner le change, mais là… Quand Yoko vit dans quelles conditions je vivais, j’ai cru avoir ma mère en face de moi. Elle a piqué une de ces crises. Elle n’en revenait pas. Bon, j’avoue que je n’avais pas eu le temps de ranger l’appartement et que l’on était un peu à l’étroit, à cinq dans un une pièce. C’est là que je m’aperçue que du haut de ses treize ans, elle était déjà digne d’être l’héritière du clan. Je ne me suis même pas rendu compte que je m’étais agenouillé devant elle, la tête baissée, alors que l’orage me tombait dessus. Ce n’est qu’après coup que mon père, qui avait beaucoup rigolé de la situation, m’avait fait remarquer ma position. Pendant ce temps là, Hikaru et Tomoyo avaient attaqué le rangement sous les ordres de Yoko.

Je m’attendais à voir débarquer des gens pour me faire changer d’appart tout de suite après leur retour dans notre domaine de Bifuka, mais il n’en fut rien. Elles ne caftèrent pas, et sur ce point, je leur en suis redevable. Mais elles avaient planifiées une compensation pour ce silence. Le déménagement eu bien lieu finalement, mais quelques mois plus tard. Il a fallu que je trouve plus grand, et avec mon salaire je ne pouvais guère cibler mieux qu’un trois pièce. D’autant plus que si j’ai déménagé, c’est à cause de la venue d’Hikaru sur Tokyo. Elle avait négocié son entrée dans un collège de Tokyo et il était impensable qu’une jeune fille de 11 ans vient seule dans une si grande ville… C’est donc ainsi qu’elle a débarqué pour me garder à l’œil et faire un compte rendu régulier. Mais très vite, j’ai profité de sa présence. Elle est la meilleure de nous quatre en peinture et dessin, et elle m’a apporté des critiques plus que constructives sur mon travail.

Bien que je n’eusse pas de réels talents en dessin, mes connaissances et mon expérience en peinture, ainsi que l’œil parfait de ma sœur, ont fait de moi un graphiste pas trop mauvais. Naturellement, ce n’est pas le seul travail que j’effectuais sur les produits, mais cela représentait la plus grande partie de mes interventions.  Cela fait six ans que je travaille dans cette entreprise renommée, et l’année dernière, un groupe d’ami et moi-même avons commencé à nous rapprocher d’Argus pour un projet que nous avions. Nous souhaitions établir un contact avec M.Kayaba et lui demander des conseils sur les axes à suivre pour créer un jeu basé sur la technologie FullDive. Il a gentiment accepté de nous rencontrer et de nous aiguiller tranquillement.  J’avais même essayé de lui soutirer un exemplaire de la bêta du jeu sur lequel il travaillait avec son équipe, en vain… Mais au moins grâce à lui nous avions enfin une base pour notre projet et nous avons pu nous lancer.

Quelques mois plus tard, la béta de Sword Art Online sortait. Notre projet avait avancé et nous avions enfin un petit prototype qui tournait sur le NerveGear. Mais en voyant les premières images de SAO, cela a un peu terni notre joie. Mais cela ne nous a pas découragés. Nous avons décidé de poursuivre notre travail même s’il fallait le coupler avec nos emplois respectifs. Et afin d’améliorer notre projet, nous avons décidé que nous devions plonger dans SAO pour s’inspirer du travail de Kayaba-san.  Et c’est ainsi que le 6 novembre 2022, j’ai rejoint ce monde… Ce même monde que vous avez intégré en ce jour funeste, ce monde aussi beau que mortel… Aincrad…

Plusieurs mois ce sont écoulés depuis notre arrivé. De nombreuses personnes sont mortes… J’ai moi-même hésité à mettre fin à mes jours, n’arrivant pas à croire à cette histoire de prison… Cela me paraissait aberrant que Kayaba-san fasse quelque chose comme ça. Je me rappelle encore clairement la journée qui avait précédé ces mots terribles qui ont changé à jamais la vision que j’avais de ce monde magnifique.  J’avais passé la journée à étudier le système. Affichage, sensations, gameplay, j’avais essayé de dégrossir ses trois aspects pour avoir une base à présenter à mes amis. Mais avant que je puisse envisager de me déconnecter, je me suis retrouvé sur la place centrale de la ville de départ. Une téléportation forcée… Je vais passer rapidement sur le reste puisque vous l’avez vécu aussi. Ciel rouge, du sang coulant du plafond, une gigantesque silhouette encapuchonnée… Une mise en scène largement à la hauteur de l’annonce qui a suivit tout ceci, selon moi. Mais cela a été la douche froide. La surprise a très vite fait place à l’indignation, puis au déni. J’ai renié cette virtualité au point de vouloir mettre fin à mes jours pour essayer de retrouver mes sœurs. La vision de ma petite sœur toute seule dans notre appartement n’a fait qu’accroitre ce sentiment. Puis je me suis rap… Pardon ? Oui, elle a 17 ans maintenant, et donc ?... QUOI ?.... COMMENT ÇA « CE N’EST PLUS UNE PETITE FILLE » ? EVIDEMMENT QUE C’EST ENCORE UNE PETITE FILLE ! A DIX-SEPT ANS ON N’EST ENCORE FRAGILE ET INNOCENT ! C’EST MA PETITE SŒUR ET ELLE EST PERDUE SANS MOI ! AUTANT QUE MOI SANS ELLE !

Euh… désolé pour ça… je disais donc que je me suis rappelé que pour un guerrier, le suicide est un déshonneur éternel. Seule une mort de guerrier paraitrait convenable aux yeux de mes ancêtres, et surtout de ma famille… Même si c’est une mort dans un jeu, j’étais persuadé que cela serait accepté. Je me suis donc lancé dans l’aventure, alors que certains d’entre nous avaient déjà franchi les premiers paliers… L’incompréhension s’est alors installée en moi. Pourquoi ?… Pourquoi une telle chose ?… Pourquoi avoir enfermé dans un jeu mortel autant de gens ?… Qu’est-ce que cela apporte à Kayaba-san ?… Et à nous ?… Y’a-t-il un sens à tous cela, une raison ?… Oui, il y a forcement une raison qui a poussé ce génie à nous mettre dans une telle situation. A moi de la trouver ! Et pour cela, il faut qu’un maximum de gens survive à cet expérience pour que nous partagions notre ressenti.

La survie du plus grand nombre fut donc et est encore mon Leit Motiv. J’ai commencé à m’entrainer à la Dague plutôt qu’à l’épée, vu mon penchant à perdre le contrôle avec un sabre dans les mains. Et pendant que je réfléchissais à ce que je pourrai faire pour aider les gens, je me suis perfectionné à l’utilisation d’Instrument de Musique. La première chose qui me vient à l’esprit été de monter au front pour aider à terminer ce jeu le plus vite possible, mais je n’ai pu m’empêcher de penser que c’était dommage de ne pas profiter de ce monde le temps que j’y resterai. J’ai commencé à penser que le meilleur moyen d’aider, c’était de me mettre au service des gens en récoltant des informations sur tout et n’importe quoi et d’offrir un service d’information.  A cela pouvait se rajouter le plaisir de jouer pour les autres et essayer de leur remonter le moral.  Mais comment savoir quelles informations pourraient intéresser les gens. Le jeu s’est un peu imposé à moi pour répondre à cette question… J’avais mis quelques points dans Ecoute espérant améliorer mon ouïe et donc améliorer mes performances musicales, mais ça n’eut pas que l’effet escompté. Je me suis mis à entendre les conversations des gens…
Voilà… Ceci est mon histoire… Et elle se poursuit encore maintenant !

Physique x 180 mots min


C’est un géant qui se tient devant vous…. Un géant de presque deux mètres… Avec mes cheveux aussi noirs que le plumage d’un corbeau, mon air peu souriant, et le fait que je sois toujours habillé en sombre, je peux comprendre que je n’inspire pas confiance au premier regard. D’autant plus que la glace présente dans mes yeux n’aide pas tellement.  Je tiens mes yeux et ma taille de mon père. En bon scandinave qu’il est, il fait près d’un mètre quatre-vingt-dix avec des cheveux blonds et des yeux aussi bleu que la glace. Etrangement, personne ne s’attendait à ce que moi et mes sœurs héritions de cette couleur d’iris. Et pourtant, aucun de nous n’y a échappé. Cependant, je suis le seul à avoir pris la taille aussi. Mes sœurs ont toujours été grandes pour leur âge, mais elle reste juste au dessus de la moyenne. Le reste provient et est caractéristique du Clan Otori. Le visage légèrement anguleux, un sourire carnassier, le port fier. La seule chose que je n’ai hérité d’aucun de mes parents, c’est ma voix. De ce que l’on m’a dit, elle est assez grave, avec un petit accent du nord, mais pas agressive du tout…

Outre ça… Je dirais qu’à cause de ma taille, j’ai un corps assez mince, mais grâce aux entrainements de Kendo, il reste bâti convenablement. N’ayant pas pour habitude de me mettre en valeur, je porte régulièrement des tee-shirts suffisamment lâches pour qu’il ne me moule pas trop le torse. Il m’arrive de mettre des chemises, mais heureusement pour moi, il n’y a pas de restrictions vestimentaires là où je travaille… J’ai également l’habitude de porter des pantalons dans les tons clairs ou sombres, des jeans ou des pantalons plus légers. En bref, je n’ai pas un sens de la mode très prononcé, et mes goûts vestimentaires ne sont pas non plus très présents. Tout ça pour dire que je m’habille un peu n’importe comment mais dans des tons sombres la plupart du temps.

Enfin bon… A quoi bon vous parler de comment je m’habillais avant la plongée en ce monde de combat. De toute façon dans ce monde, je n’ai pas beaucoup changé de style. La seule qui varie est que je me ballade avec un luth dans le dos. Ce n’est pas vraiment un luth mais ce n’est pas une guitare non plus… C’est un peu entre les deux.

Caractère x 180 mots min


Honneur, Patience, Rigueur…. Les trois piliers formant l’esprit combatif des Otori sont bien ancrés en moi. On me les a inculqué dès mon plus jeune âge, et encore maintenant, ils résonnent en moi comme un mantra, une source d’énergie qui me fait avancer dans la vie. Ces aspects de ma vie me viennent du Kendo, de la peinture et de la musique. Ces trois arts sont essentiels à ma vie et même si je n’ai pas un immense talent à les employer, ils ne m’ont pas quittés depuis l’enfance et régissent encore ma vie. L’art du sabre m’a apporté l’honneur et m’a appris à toujours affronter mon adversaire de face, qu’il soit réel ou non,  ainsi que le devoir du guerrier de se sacrifier pour ce qu’il pense juste. La peinture m’a forcé à la patience et à l’observation de mon environnement par l’écoute de mes cinq sens. La musique quand a elle, nécessitait une rigueur de tous les instants, et elle a ouvert mon cœur au monde qui m’entourait. Et cela m’amène aux trois autres aspects de ma vie.

Sacrifice, Empathie, Observation… Etant l’ainé de ma fratrie, j’ai du endurer le dur traitement réserver normalement aux héritières de mon clan.  En cela, j’ai soutenu du mieux que je pouvais mes sœurs dans l’éducation stricte qu’elles ont du subir. Je me laissais prendre volontairement dans les farces et les jeux qu’elles concoctaient à mon intention. Plus d’une fois, j’ai pris sur moi les bêtises que l’une d’elle avait provoqué, et cela le temps qu’elles soient capables d’assumer leur faute. J’ai conservai cet esprit de sacrifice avec mes amis, puis dans le travail. Peut-être bien que j’avais commencé à apprécier la souffrance de la soumission… Mon empathie est peut-être apparue à la même période. En tout cas, j’ai toujours été une oreille attentive pour le malheur des autres et j’ai toujours fait de mon mieux pour les aider à surmonter leurs peines. C’est surement un des mes traits de caractères qui m’a conduit si souvent dans la zone de non-retour auprès de la gente féminine. Cela et ma capacité d’observation. J’ai du ouvrir mes cinq sens au monde qui m’entourait alors que j’étais très jeune. Cela m’a surement permis d’aiguiser mes sens, de me permettre de remarquer des choses dont personne ne fait attention.


More About You

Bonjour à tous ! C'est encore moi ! Vous savez pas qui hein ?.... Oooooh comment z'êtes forts ! Mon petit nom c'est Panda et j'ai 30 bougies à mon actif. Mais ce n'est pas tout ! Je suis un panda... Oui ça fait un peu répétition j'avoue... Prends garde à moi car je n'aime pas avoir faim alors si jamais tu as de la bouffe et des câlins alors viens, je t'accueillerais à bras ouvert ! Je suis arrivé ici grâce à un souvenir fugace et d'ailleurs je trouve ce forum... différent.
Une dernière chose qui s'adresse aux petits admin d'ici, j'ai bien lu votre règlement, la preuve :

Et donc me voici maintenant présenté !
©️ FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voleur

Vikor

Je m'appelle Vikor et je suis Voleur


Messages : 128
Date d'inscription : 18/08/2018


Feuille de personnage
Âge: 30
Anniversaire: 29 mai

Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Empty
MessageSujet: Re: Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] EmptySam 18 Aoû - 14:51

Bonjour braves gens !!

Je double post rapidement pour annoncer mon retour, le début et la fin de ma fiche ^^.

voili voilou ^^.

Bonne lecture !

_________________
Hey ! Salut Invité !
Moi c'est Vikor, et ceci est mon histoire...
Tu veux voir mes stats ?... c'est pas gratuit tu sais... Bon allez tu m'as l'air sympathique... c'est la maison qui offre !
Tu veux me faire causer ? Je parle en #04B4AE...
Ah oui au fait... J'ai pour le moment 3 partenaires en musique : Luther, Cormac et Pandore !

Une Rose m'a été offerte par Yagi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

Sary la rose noire

Je m'appelle Sary la rose noire et je suis Combattant


Messages : 109
Date d'inscription : 01/01/2018


Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Anniversaire: 17 mai

Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Empty
MessageSujet: Re: Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] EmptySam 18 Aoû - 15:04

je te souhaite la bienvenu, et magnifique fiche que tu a faite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-commenu-rpg.skyrock.com/

Cardinal

Je m'appelle Cardinal et je suis un PNJ


Messages : 2673
Date d'inscription : 12/01/2014


Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Empty
MessageSujet: Re: Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] EmptyLun 27 Aoû - 0:17

Bonjour et bienvenue parmi nous ! Voici l'évaluation de ta fiche de présentation ! :3

Longueur : 2,5/4.

Histoire : 2621 (quadruple)
Physique : 401 (double)
Caractère : 383 (double)

Cohérence : 4/4.

Dans le développement du personnage, tout est très cohérent. La seule question que j’aurais à poser serait la suivante : tu expliques qu’il s’intéresse au développement informatique, mais en réalité, la majeure partie des interventions qu’il réalise dans son travail relève du graphisme. Dans ce cas, quel est son métier exactement ?

Pour le reste, ton personnage est très cohérent, que ce soit dans son caractère comme dans ses choix au fur et à mesure qu’il grandit.

Originalité : 4/4.

Il est très intéressant que ton personnage soit dans le milieu du jeu vidéo et qu’il en soit venu à tester SAO pour en apprendre davantage. Son admiration pour Kayaba est très intéressante, ainsi que son point de vue sur ce monde. Il l’intéresse, il veut en profiter, et son but ultime, en plus de sortir retrouver ses sœurs, est de comprendre les choix de Kayaba. Cet aspect n’est pas souvent mis en avant.
Ensuite, la digression un peu technique sur LASER était également très originale.
Concernant sa famille, beaucoup de personnages sont issus de familles respectées, mais tu as su rendre cet aspect cohérent et original. Par exemple, utiliser sa petite sœur pour se perfectionner en art est vraiment bien trouvé !

Auto-Modération : 3/4.

C’est un personnage plutôt équilibré. Il vient d’une famille respectée, mais il n’est pas excellent dans la pratique des arts considérés comme très importants chez les Otori. De plus, même s’il a un bon caractère, qu’il est intelligent et qu’il a des valeurs, il n’est pas pour autant extrêmement fort, ce qui contrebalance bien. Il s’agit donc d’un personnage stable.

Qualité de la langue : 3,5/4.

Très bonne qualité de langue, un vocabulaire varié. Quelques fautes d’orthographe sont présentes cependant dans la présentation.

Remarque :
Je trouve ton personnage à la fois très intéressant et très attachant. De plus, ta façon de nous faire parcourir sa vie de son enfance à maintenant était très bien menée. Alors, je suis ravie que tu nous aies rejoint !

Note obtenue : 17/20

Tu commenceras donc au niveau 20. Smile

Ta présentation va être déplacée et tu pourras aller demander tes compétences afin de compléter ta fiche technique ! :3 Amuse-toi bien ! Very Happy

-Ayura-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Empty
MessageSujet: Re: Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai, le seul, l'unique... VIKOR !! [19.08]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rp avec le travelot de service~? Par le seul, l'unique, le magnifique : Zeyros
» Toi ? ... Oh non c'est pas vrai ! [Sam]
» Un amour à sens unique
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans
» Faux somnambule, vrai p'tit malin [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg - :: -Avant de commencer- :: Présentations :: Présentations validées-