Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure...?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
C'est l'été dans l'Aincrad, un event a été lancé pour l'occasion ! N'hésitez pas à vous inscrire et y participer !

Partagez|

Chroniques d'un Soldat [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Paladin

avatar

Je m'appelle Chevalerie et je suis Paladin


Messages : 7
Date d'inscription : 16/07/2018


MessageSujet: Chroniques d'un Soldat [Terminée] Mar 17 Juil - 3:10


Yamamoto Gareki

« On nous dit souvent « qu’avoir de l’honneur », se cloitre à des idées préconçues. On nous avance souvent l’honneur comme un frein, quelque chose qui nous bloque au moment ou nous en avons le plus besoin. C’est une erreur. L’honneur est le terme qui représente l’ensemble de nos principes moraux. L’honneur, c’est ce qui définit nos limites les plus intimes. Ce n’est pas un frein. Un homme d’honneur peut sacrifier la veuve et l’orphelin au profit d’une cause plus grande, s’il s’agit de la seule solution. Un homme d’honneur peut choisir de le faire de son propre chef, s’il estime que cela ne nuira en rien à ce qu’il est. Pourquoi jauger l’honneur comme une faiblesse, alors ? C’est simplement que la plupart de ces hommes se cachent derrière des mots pour justifier leur propre faiblesse et que leurs opposants sont souvent trop lâches pour assumer pleinement la mesure de leurs propres choix. »




Feat. : Rider / Fate Zero - Yamamoto Gareki / Chevalerie

Pseudonyme : Chevalerie

Âge : 42 ans

Date d'anniversaire : 06/06

Fille ou garçon ? : Bah, je ne suis pas une femme à barbe !

Nationalité : Japo-Américaine

Classe : Paladin

Et ton arme ? : Hache (deux mains)

Autres compétences : Armure / Attention (si 3ème, Anticorps)

Ce que tu aimes : Quand tout se passe bien. Etre respecté à ma juste valeur. La bonne bière. Les structures solides et bien construites, la force, dans son concept le plus large, pas seulement la puissance physique. Quand les choses s’emboîtent et se complètent parfaitement (bande de vicelards !). Le respect et l’entraide. Un bon défi, quel qu'il soit !

Ce que tu n'aimes pas : L'injustice, les personnes un peu trop imbues d'elles mêmes. Tomber sur quelqu'un d'aussi têtu que moi, recevoir des ordres de quelqu'un que je n'estime pas. La bière bon marché. Ne pas avoir un bon champ de vision sur toutes les issues lorsque je suis quelque part. Perdre le contrôle d'une situation que je gère. je suis très dur avec moi même dans mes propres échecs. Ah, j'ai une grosse quenotte contre les idiots et leur complexe du héros stupide, aussi !

Histoire x 360 mots min

Extraits du Dossier militaire du Major Yamamoto, de l’armée Japonaise.

[Le dossier reste assez flou, mais témoigne d’une différence de quelques années entre chaque entrée s’y trouvant consignée. Beaucoup de données manquent d’ailleurs à celui-ci. C’est là une version réservés aux membres les plus gradés en dehors des instigateurs du projet, et du chef d’état lui même]

Extraits de l’Entrée n°1 du projet *TOP SECRET* :
Dès ses débuts, le soldat Yamamoto Gareki s’est montré être un redoutable atout. Ayant passé ses premières années d’instruction au Japon, il s’est vite démarqué dans ses incroyables capacités physiques et d’analyses avant de se voir mandé dans l’optique du projet *TOP SECRET*, pour lequel il s’est visiblement porté volontaire, celui-ci à effectivement démontré posséder toutes les qualités requises. Il à consenti malgré son jeune âge (16ans) à nombre de sacrifices personnels afin de rejoindre le programme et semble particulièrement motivé à faire en sorte de le mener à bien. Notre expert psychologique le présente d’ailleurs comme un sujet idéal. Ayant perdu toute sa famille dans un accident, il ne possède plus aucune attache pouvant le retenir et ainsi, le dévier du projet. Actuellement, il est en train d’être testé pour rejoindre une base militaire de Marines, aux États-Unis. Je pense que c’est là qu’il sera le plus apte d’entamer une formation capable d’en faire un soldat d’exception.

Extraits de l’Entrée n°2 :
Le soldat Yamamoto peut sembler manquer d’intelligence, mais il possède un esprit rationnel et rapide. Lors d’un exercice difficile en pleine mer, il s’est présenté comme capable d’abandonner certaines vies pour la certitude du plus grand nombre. Beaucoup doivent apprendre ceci au travers d’un trauma, d’une expérience difficile. Peut être l’accident de ses parents à t’il renforcé son esprit ? Quoi qu’il en soit, sa formation se déroule à merveille. Nous lui avons donné nos directives, il lui faudra, de là, parvenir à entrer dans un programme Commando. A ce rythme, il ne lui faudra pas plus de cinq ans pour obtenir une lettre de recommandation pour se rapprocher de ce but.

Extraits de l’Entrée n°5 :
Le soldat Yamamoto nous à été rapporté par notre expert psychologique comme un homme brutal, prenant plaisir au combat dans son apparat le plus simple. Le voir se spécialiser dans les techniques de combat rapprochés, en plus de l’intervention rapide nous à donc semblé rationnel. Ses lacunes, notamment son manque de réflexion axé sur le long terme  lui valent une réputation de chien de justice un peu fou, mais redoutablement efficace. Le projet *TOP SECRET* devrait se lancer sous peu. A ce moment là, il sera prêt.

Nous avons noté la présence d’un… souci. Lors de la mission *TOP SECRET* Déroulée à *TOP SECRET*, il semble qu’une relation indésirable entre le Soldat Yamamoto et *TOP SECRET* ai été entamée. Il nous faudra les surveiller. Il serait préférable qu’il n’oublie en rien les conditions sinéquanones au bon déroulement du projet.

Extraits de l’entrée n°9 :
Une partie du projet oblige la cible à vivre en civil pendant un temps. Nous avons extirpé le Soldat Yamamoto à la vie citadine assez tôt, il est donc temps de lui montrer ce pour quoi il se bat, et par là, de lui ôter tout désir de se retirer du projet. C’est un homme d’armes entraîné, ses capacités sociales sont efficaces, mais il n’est pas fait pour cette vie, notre expert psychologique nous l’a certifié. De fait, il ne fait aucun doute que ce court passage à la vie civile suffira à lui faire comprendre qu’il doit continuer le combat, pour protéger ces vies.

Extraits de l’entrée n°10 :
An 2010, lancement officiel du projet *TOP SECRET* ayant pour but de former le premier groupe d’intervention musclé américo-japonais. Ou en tout cas, les premières pierres pouvant en résulter. De fait, plusieurs soldats Américains sont venus étudier sur le territoire Japonais et inversement, et ce dans le plus grand secret, depuis des années. Le Major Yamamoto est donc entré au sein de celui-ci comme chef de peloton, comme son grade le permettait. C’est d’ailleurs à ce but qu’il à été choisi parmi les différents choix possibles. Il à démontré posséder toutes les qualités possibles afin de maintenir son rôle. Pour rappel, ce projet à pour but de rassembler un groupe militaire sous couverture privée, afin d’offrir une marge de manœuvre plus élevée à nos deux pays. Pour faire simple, Cette escouade n’*TOP SECRET* et n’interviendra que lors des situations les plus… complexes.

Dernière entrée du dossier :
An 2020, le Major Yamamoto se voit forcé de raccrocher. Il à servi son pays pendant de très nombreuses années, et est sans nul doute parvenu à se faire reconnaitre par ses pairs, bien que le projet leur soit secret. Lui et sa femme quittent le projet, nous lui donnerons une médaille pour témoigner de notre reconnaissance.

[Voici quelques documents exceptionnels mêlés au dossier du Major relatant d'évènements survenant après son retour à la vie civile]

Extraits du rendez vous du 05.12.2021 aux côtés du psychiatre *TOP SECRET*

Mr. Yamamoto possède, je le sais, un lourd passé militaire. Ce n’est pas pour rien que ce rendez vous à été convenu près d’un an après son retour à la vie civile. Il ne présentait jusque là aucun problème d’adaptation, cette année fut tout juste ce qu’il lui à fallu pour sortir de rééducation suite à la perte de sa jambe gauche. Il semble qu’il se soit merveilleusement bien fait à sa prothèse, trahissant ainsi un désir ardent de continuer à avancer malgré tout. Il n’a d’ailleurs pas eu besoin d’être suivi outre mesure pour s’en sortir. Nous avons convenu de ce rendez vous pour traiter de l’accident de sa femme, décédée il y à quelques jours. Il en va de soi que le choc cumulé par ces deux expériences pourrait laisser des séquelles bien ancrées. Mon rôle est donc d’évaluer sa situation afin de rédiger un rapport clair. Même si Mr Yamamoto n’est plus dans l’armée, il n’en reste pas moins un ancien militaire chevronné, que pourrait donner un homme de sa trempe avec quelques… vis en moins ?

~

Il me semble clair que Mr. Yamamoto n’as pas besoin d’aide supplémentaire. Une heure en sa compagnie lui à suffit pour me faire comprendre pourquoi cet homme semble si respecté des siens. C’est son supérieur direct qui m’a demandé de prendre rendez vous avec lui, et il semble lui vouer un profond respect. Cette homme, alors que je tentais de trouver ses faiblesses, n’a pas lâché d’un pied ses positions, et s’est contenté de les admettre, de m’avouer ses peurs et de m’expliquer pourquoi il ne les laisserait, en l’état, jamais transparaître. Tout fut limité à une réponse simple : Sa fille. Tant que sa fille sera là, elle servira de catalyseur à sa colère et à l'immense peine qui l'en poursuit. Avant cela, avant sa femme, c’était son travail, mais sa jambe lui à arraché le travail. La vie lui à arraché sa femme… il ne lui reste plus que son enfant. Il ne nous reste plus qu’à espérer qu’elle vive longtemps et heureuse ! En attendant… Mr. Yamamoto me sembles en pleine possession de ses moyens et facultés mentales. Sa tristesse ne dépasse pas ce qu’elle devrait être. Il est fort.

Rapport d’enquête sur la disparition du Major Y.G.
Nous gardions un œil sur le Major et sa famille depuis son retour à la vie civile. An 2022, quelques heures avant que les informations sur ce jeu mortel ne soient divulguées. Le major à gardé contact auprès certains de ses anciens collègues et l'un d'eux nous à prévenu, vers 17h45, qu'il ne s'était pas présenté à l'un de leurs rendez vous. Nous avons lancé un rapport et de fait, envoyé quelqu’un enquêter. Vous imaginez notre surprise lorsque nous l’avons retrouvé, dans son salon, près de sa fille, face à une installation prévue pour le jeu « Sword Art Online », vivant. Après une enquête rapide, nous avons trouvé des preuves indiquant qu’elle à réussi à le convaincre d’essayer de la suivre dans son passe temps. De là, l'annonce concernant le jeu à été rendue publique. C’est donc officiellement que nous avons pu l’expatrier ASAP (aussi vite que possible), lui et sa fille, dans un établissement capable de subvenir à leurs besoins, avec tous les égards liés à ses états de services. C’est le général *TOP SECRET* Qui à pris en charge tous les frais.

[Fin des documents officiels à ce jour ]

Extraits du jjournal de bord du Major Yamamoto Gareki.

Extraits de la première entrée :
Je sais. Vous allez sans doute tous trouver cela ironique que je m’amuse à tenir un journal de bord en me retrouvant coincé dans un jeu mortel. Cependant, je suis un militaire, tenir un journal de bord en pleine mer déchaînée… C’est un peu ma raison d’être, pas vrai ? Et puis, qui sait, si je dois en venir à mourir, dans ce monde empli de pixels et de données, peut être quelqu’un parviendra à en extirper mes écrits afin qu’au moins ceux-ci puissent être transmis à mes supérieurs. Une fois ma vieille guibolle arrachée, j’ai perdu le droit d’exercer le seul métier qui ai donné un jour sens à mon existence. Aujourd’hui, je me retrouve dans une situation à mes yeux très claire : Je suis un homme d’armes coincé au milieu d’enfants. Avez-vous déjà vu des enfants errer sur des champs de batailles ? Moi oui. Certains parviennent à prendre les armes pour survivre mais beaucoup meurent seuls et apeurés. De là, l’avenir est simple : Créer une ouverture pour offrir à ces enfants l’opportunité de ne pas avoir à se salir les mains. Cet homme, Kayaba Akihiko, viens de créer un immense champ de bataille.

« Mais je vous demande à tous de comprendre que « Sword Art Online » n’est plus un simple jeu. C’est une deuxième réalité… »
« À partir de maintenant, toutes les formes de résurrection ne fonctionneront plus dans le jeu. À l’instant même où vos HP atteindront zéro, votre avatar disparaîtra à jamais et au même moment…  …votre cerveau sera détruit par le NerveGear. »
« Pourquoi moi, le créateur du NerveGear et de SAO, Akihiko Kayaba, je fais une telle chose ? Est-ce un genre d’attaque terroriste ? Fait-il ça pour demander une rançon ? Rien de tout ça n’est à l’origine de mes actes. Je dirais même que, à présent, je n’ai plus aucune raison de faire ça, ni aucun objectif. La raison en est que…cette situation en elle-même était mon objectif. Créer et regarder ce monde est la seule raison pour laquelle j’ai créé le NerveGear et SAO. »


Voici quelles sont les mots qui ont retenu mon attention lors de son discours. Je suis, contrairement à ma fille, un Néophyte dans ce genre d’univers. Les jeux n’étaient pour moi jusque là qu’une simple façon d’échapper aux tourments de la vie réelle. Je dois admettre que j’apprécie assez, dans toute cette ironie, celle de me retrouver dans le seul « jeu » qui aurait pu me permettre, un jour, de réellement reprendre le combat. Je dois donc, de fait, avouer posséder une certaine… admiration pour cet homme et son projet. Aussi délirant soit-il.

J’ai perdu ma fille. Elle n’est pas morte, non. Mais elle à choisi de prendre une voie différente à la mienne. S’étant montrée assez agressive, elle à, je pense, fait en sorte de me pousser à ne prendre aucun risque. Bien sûr, elle est au courant pour mon passé militaire, mais elle n’en connait aucun secret, mon dossier est, même pour elle, classifié TOP SECRET. Il ne me reste plus qu’à trouver une manière de veiller sur elle, tout en progressant pour devenir meilleur, bien meilleur. J’admets comprendre ses craintes. Elle à peur que je finisse comme sa mère, de nous perdre tous les deux. Elle à peur de me perdre alors que c’est elle qui à voulu que je plonge dans ce monde avec elle. C’est encore une enfant.

Extraits de la seconde entrée :

La première chose qui me soit venue à l’esprit, lorsque je me suis connecté à cet univers, c’est de me rendre compte de la présence de ma jambe. Je crois que c’est à ce moment précis que j’ai compris l’intérêt principal de « fuir sa réalité ». Ma jambe, celle qui m’avait valu de perdre toute la stabilité que j’avais toujours connu, était là, comme si elle n’avait jamais été arrachée. Elle réagissait à mes injonctions et me permettait de courir, à nouveau. J’ai aussi rapidement remarqué l’absence de douleurs musculaires ou tout du moins, l’absence des réelles injonctions liées à la vieillesse. Il est peut être ironique de consigner ces mots à seulement quarante ans, mais... vous m’auriez vu dans ma jeunesse !

Mon premier choix fut d’ouvrir une cellule de soutien psychologique aux joueurs. Cependant, il me faudrait dépasser mon niveau le plus basique pour parvenir à représenter une voix. Ici, il n’y à pas de Major, et ce qui relate de ma vie réelle n’a aucun droit. C’est un second monde, je serais donc ici ce que mes choix apporteront. C’est un peu, quelque part, ma chance de reprendre les choses à zéro, dans une réelle nouvelle vie. Autant le voir ainsi, c’est sans doute ma seule chance de parvenir à créer quelque chose de solide. Mon programme est donc simple : Accomplir tout le travail possible, puis, trouver un local pour mettre en place cette structure. Je tiens bien trop au combat pour passer mon temps à jouer les nounous, mais il me semble clair qu’il faudra un réel soutien aux enfants pour leur permettre de tenir le choc. Les dangers et risques sont bien trop grands, et je ne me fais aucune illusion sur la vague de suicide qui risque d’handicaper ce monde. Si cette structure peut donner un sens à certains, afin d’en aider d’autre, alors je débourserai autant de Cols que faire se peut pour mettre en place cet endroit. Quitte à soutenir moi-même les premiers arrivants.

Extraits de la troisième entrée :


Cela fait un moment que je n’ai rien consigné dans ce journal. Comment aurait-il pu en être autrement ? Un groupuscule de personne est parvenu à faire avancer les choses. J’ai participé de loin à leur avancée, par des manières détournées et plus retorses. Créer une structure solide de soutien psychologique fut laborieux, d’autant plus qu’il n’y avait ici personne de réellement qualifié. Cette structure n’ayant aucun but de rassemblement à l’optique d’avancer, en faire une guilde était inutile. J’ai, de là, passé beaucoup de temps à offrir mon aide à d’autres qui souhaitaient s’améliorer. Jouer les maîtres d’armes, en somme. Ayant vécu un entrainement militaire, avec toutes les subtilités qu’il en découle, je me suis sans doutes vu être le meilleur élément à ce but. Cette expérience, aussi longue qu’ardue, m’a finalement fait comprendre quelque chose : L’on à beau faire comprendre à des enfants que leur vie en dépend, et ce qu’il faut faire pour la protéger… ils n’en restent pas moins des enfants. Beaucoup voient malgré tout leurs nerfs lâcher et abandonnent en cours de route, possédant, de fait, bien moins de force qu’à l’origine. D’autres tentent le coup, et avancent en ayant face à eu la seule possibilité qu’est la mort. L’autre monde à toujours été clair : La vie est dure. Et pourtant, si je devais la comparer à celui-ci… je dirais qu’elle n’était, plus la plupart d’entre eux, qu’atrocement simple. J’ai vu beaucoup de gens mourir. Mais jamais autant que depuis mon arrivée en ces lieux. Certains n’ont pas supporté le changement, d’autres la douleur. Certains n’ont pu surmonter leurs peurs et leurs doutes et d’autres, plus rare, ont formé des groupes efficaces afin de tenter de sortir de ce monde fourbe et irrationnel.

Vous n’êtes pas sans savoir que l’humain possède une part sombre. Cet endroit est pour cette part un réel paradis. Certains sont nommés « P.K ». Ce sont des « Player Killers » ou, pour le formuler autrement, des meurtriers. Qu’ils se cachent ou non derrière des doutes sur la réalité imposée de ce monde et la mort qui attendent au bout de ce chemin, ils n’en restent pas moins des assassins. J’ai aussi voué une partie de ces derniers mois à essayer d’en localiser, pour mettre fin à leur jours. « Protéger implique détruire ». Cette notion, je ne l’ai pas oubliée. Je ne pense pas m’être particulièrement fait remarquer à ce but. Ma structure de soutient avance bien assez à son propre rythme. Quand cela arrive, je m’isole quelques jours pour chasser et continuer de gagner en niveau, afin de dissimuler la marque m’incriminant. Pour moi qui ai suivi un entrainement sincère, cette tâche n’est en rien compliquée et il faut bien, malheureusement, que quelqu’un s’en occupes. Je pense entrer en contact avec les grandes guildes. Je dois progresser plus vite et offrir mes capacités à qui sera capable d’en user. Nous devons avancer, avant que les morts ne dépassent de trop les vivants, et que l’on ne soit plus assez pour parvenir à mettre un point final à ce jeu mortel.


Physique x 180 mots min


Grand de presque deux mètres et d’une carrure non moins impressionnante, surtout pour un ressortissant Japonais, chevalerie possède une réelle prestance naturelle. Pas celle d’un commandant né, ni même celle d’un guerrier aux abords redoutables. Non, son ton rieur et ses gestes amples ont tendance à le rabaisser. Il est de ces hommes qui dégagent leur expérience par tous les pores de leur peau. Ses traits, durs et burinés, entrent en contradiction avec ses rides. Là ou son visage semble exprimer le poids et la difficulté des années passant, il semble clair qu’il s’agisse là d’un homme ayant passé le plus gros de sa vie à sourire. Chevalerie demeure aussi propre sur lui qu’on pourrait l’attendre d’un militaire, Ses cheveux et sa barbe semblent donc taillés pour offrir un aspect plus « sauvage » qu’il semble apprécier. C’est en apprenant, d’ailleurs, qu’il fut Major dans l’armée avant de se retrouver coincé dans le jeu, que toute la subtilité liée à son aspect prend forme. Il n’aura pas tendance à le mettre en avant, mais cette image le suivait, avant. Celle d’une bête de combat. Et c’est d’ailleurs un trait qui ne se déloge pas ici. Cela peut se voir à la friction de tous ses traits dès lors qu’un combat intéressant lui fait face. Il aime se battre. De là, tout son langage corporel peut sans mal le trahir. Même si son Psyché aura tendance à démontrer une certaine réticence à entamer les hostilités, son corps, lui, le trahira dès les premières secondes et ce, dès l’instant ou il prendra une position pour s’apprêter à accueillir son adversaire, quoi ou qui qu’il soit. Si un autre point peut facilement se ressentir à ses réactions et mimiques, c’est bien sa franchise. Brutale et directe, il à tendance à offrir ses pensées sans se soucier de leurs conséquences et l’ont peut, généralement, difficilement mettre en doutes ses paroles. De fait, soit il ne ment jamais, soit il est en réalité un excellent menteur.

Caractère x 180 mots min


Chevalerie est à son Pseudo ce qu’un homme est à la bière. Bien sûr, il existe des pucelles effarouchées, même chez les hommes, mais ce n’est ici clairement pas le cas. Il est fier, mais il sait reconnaître ses tords. Il est digne, mais pas au point de s’oublier totalement. Il ne se vante pas, il présente des faits.  En fait, cet homme est typiquement le genre de personnes dont la seule présence se ressent. C’est l’homme qui parles assez fort pour se faire entendre et que l’on ne souhaite pas couper. S’il peut éviter de régler tous les problèmes dans la violence, il le fera. Cependant, il demeure tout de même conscient que la violence est parfois le seul langage possible auquel cas, il n’aura nulle honte de démontrer ses réels talents de guerrier. C’est un homme ayant voué sa vie à servir son prochain autant qu’à en commander les plus braves. De nature calme, il n’est pas du genre à s’énerver facilement. Au contraire, il prend souvent le temps d’analyser les choses afin d’être le plus juste possible et ce quitte à le sembler à l’extrême. De fait, son principal défaut demeure dans sa capacité à ne pas se laisser aller à des compromis. Son expérience au combat autant que militaire dans la vraie vie en vient sans doute à justifier parfaitement son comportement mesuré et droit. Enfin, pour parvenir à en découvrir tant sur sa personnalité, il faut déjà apprendre à gratter sous l’immense couche d’humour –parfois sombre- qui le caractérise ! Si vous en apprenez tant sur lui, vous saurez qu’il n’est pas aussi blanc qu’il semble l’être. Son passé est celui d’un combattant, il à appris à respecter la juste valeur d’une vie, autant que de la détruire en l’ôtant. Les notions de sacrifices, de manipulations et de contrôle des masses sont loin de lui être inconnues. Ainsi, vous pourrez un jour le voir se jeter éperdument dans une cause perdue, tout comme le voir refuser de venir en aide à une dizaine de personnes simplement car le risque n’en vaudra à ses yeux pas la chandelle. Chaque vie demeure, à ses yeux, inégale. Peut être finirez vous par vous méfier de l’homme qui se dissimule derrière ce grand sourire et de là, qui sait si ce sera à raison… ou à tord.

More About You

Bonjour à tous ! Mon petit nom c'est Angrimmer et j'ai 25 bougies à mon actif. Mais ce n'est pas tout ! Je suis un ours et oui ! Prend garde à moi car je n'aime pas à peu près les mêmes choses que mon personnage ! alors évites moi si tu as toutes ces choses avec toi <3. Mais si tu as de la sympathie, du respect, de la conversation... alors viens, je t'accueillerais à bras ouverts ! Je suis arrivé ici grâce à TOP SITE et d'ailleurs je trouve ce forum assez intéressant pour m'être inscrit.
Une dernière chose qui s'adresse aux petits admin d'ici, j'ai bien lu votre règlement, la preuve :

Et donc me voici maintenant présenté !
©️️ FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 946
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Chroniques d'un Soldat [Terminée] Mar 17 Juil - 21:39

Bienvenue officiellement cette fois!
Tout est en ordre, je place donc ta fiche à évaluer. Elle sera traitée rapidement, merci pour ta patience!

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Sary la rose noire et je suis Combattant


Messages : 109
Date d'inscription : 01/01/2018


Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Anniversaire: 17 mai

MessageSujet: Re: Chroniques d'un Soldat [Terminée] Mer 18 Juil - 18:34

bienvenu a toi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-commenu-rpg.skyrock.com/

avatar

Je m'appelle Cardinal et je suis un PNJ


Messages : 2275
Date d'inscription : 12/01/2014


MessageSujet: Re: Chroniques d'un Soldat [Terminée] Ven 20 Juil - 12:18

Yosh! Comme prévu voilà ton évaluation:

Longueur: 2.5/4
Presque le double dans le physique, le double dans le caractère, sans parler de l'histoire qui fait évidemment bien plus du quadruple.


Cohérence: 3/4
IRL: Il y a quelque chose que j'ai eu un peu de mal à comprendre: ce projet TOP SECRET est exclusivement américain ou ressort d'une collaboration entre les armées américaines et japonaises? Le deuxième cas serait plus étrange compte tenu de la situation de l'armée japonaise, qui ne porte vraiment pas les USA dans son coeur. Je trouve ça étonnant de la part du psychologue de le juger comme étant un sujet idéal, alors qu'il a perdu toute sa famille (on ne sait pas il y a combien de temps): un tel choc a développé un trauma comme tu le mentionnes plus tard, mais un complexe du survivant, selon là où il se trouvait au moment de l'accident, n'aurait pas été à exclure. Par conséquent il doit avoir des tendances instables, au moins quelques temps. Ça joue d'ailleurs potentiellement un rôle dans le plaisir qu'il prend au combat, ce que je trouve cohérent en vue de son vécu. Au passage, j'aime la touche de cynisme concernant la médaille pour exprimer sa reconnaissance.

SAO: Parlons un instant de cette jambe gauche. Si, lors du calibrage du corps par le Nerve Gear il portait sa prothèse, alors elle sera reproduite dans le jeu bien qu'un peu différente: c'est quand même une anomalie pour la machine. Par conséquent le plus plausible selon moi et qu'elle présenterait ses articulations et ses changements de matière entre la jambe réelle et la prothèse, mais qu'elle serait accrochée à la chair comme si elle était une extension réelle. Ton personnage ne pourra donc pas la retirer, mais je ne pense pas que sa jambe ait pu réapparaître à cause de ce calibrage corporel. Après tout Kayaba a tenu à ce que les joueurs soient les plus proches de leurs aliases de la réalité pour qu'ils prennent pleinement conscience des enjeux. A l'inverse, s'il ne la portait pas - ce dont je doute, car le scénario serait terrible: il n'aurait pas de prothèse ou équivalant, et devrait chercher un moyen de s'en faire faire une - mais encore faudrait-il que le système reconnaisse ce genre de requête. Fin de la parenthèse à laquelle tu as réfléchi aussi. A côté on ne connaît rien de son ressenti lors de sa première connexion, de son expérience de jeu, du choix de son pseudo, son arme, sa classe ou ses compétences, c'est un peu dommage surtout qu'il s'est connecté avec sa fille qui devait s'y connaître un peu mieux que lui. Enfin, je trouve ça logique pour lui que, même si Sword Art Online n'a pas que du tragique dans sa conception, c'est ce qu'il en retient: un champ de bataille pour des enfants.
Attention: si tu choisis Paladin et que tu souhaites posséder un bouclier, surtout avec une hache à deux mains, il va te falloir choisir les compétences Bouclier et Poigne de fer (possibilité de tenir une armes deux mains à une seule).

En fin de compte on sait assez peu de choses sur son passé, notamment dans la timeline (la vie probablement classique qu'il menait avec sa famille avant l'incident, à quel âge il l'a perdue, sa femme, combien de temps ils ont été ensemble, l'âge de sa fille...) mais c'est logique compte tenu du support militaire choisi.


Originalité: 3.5/4
Dans la forme, je mentionne ton histoire présentée sous forme d'extraits de dossier, qui sont logiques pour ton personnage mais en plus originaux. Sa vision des choses qui lui est propre est très intéressante, notamment le fait de compter sur les vies en terme de nombres plutôt que d'affectif, et je pense d'ailleurs ce point pourrait amener à beaucoup de développement en RP. Le fait qu'il ait perdu un membre - wow, non seulement c'est cohérent compte tenu de ses missions à risques, mais c'était très inattendu! Je cite sa fille coincée sur le jeu mais pas morte pour autant - tu pourras d'ailleurs la présenter comme prédéfini si tu en as envie. Le dernier point que j'aimerais mentionner ici, car combien il est crédible et innovant: la cellule de soutien psychologique. J'ai déjà hâte de lire tes RP pour voir comment va-t-elle évoluer. La seule nuance à apporter ici est la notion du justicier contre les PK qui est logique, mais déjà vue.


Auto-modération: 3.5/4
Chaque qualité est contre-balancée par un défaut et inversement. Ce qui est fait, en somme, un personnage très équilibré avec un sens très personnel et aiguisé de la justice. Il est important dans cette balance de souligner qu'il n'est pas incroyablement intelligent mais très vif. Il est décrit comme charismatique (et pour cause!) ce qui est un atout crédible qui ne prend pas démesurément le pas sur tout le reste. Ses atouts au combat sont nuancés par une forme étrange de jugement. Ce qui fait pencher la note ici est le nombre d'accidents autour de lui, qu'il perde autant de monde, et qu'il parvienne à rester toujours aussi stable.


Qualité de la langue: 3.5/4
Très peu de fautes et un joli vocabulaire varié et très cohérent pour ton personnage. La seule faute récurrente que je remarque est celle du passé composé - l'auxiliaire avoir à la 3e personne ne prend pas d'accent. Pour les mélanges d'ethnies, généralement je pense que ce serait plutôt américano-nippon, ou encore américano-japonais (après quelques recherches).


Ce qui donne un total de 16/20, soit un niveau de départ de 19/20 pour ce personnage haut en couleur, bravo! Je t'invite à aller remplir ta fiche technique et réclamer tes compétences dans la bonne section. Je te souhaite donc bon jeu et à très bientôt dans un RP! Link Start!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



MessageSujet: Re: Chroniques d'un Soldat [Terminée]

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un Soldat [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» Baromas, soldat d'Arnor.
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg - :: -Avant de commencer- :: Présentations :: Présentations validées-