Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure...?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
C'est l'été dans l'Aincrad, un event a été lancé pour l'occasion ! N'hésitez pas à vous inscrire et y participer !

Partagez|

La fleur dans mon cœur ne fanera jamais [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
nouveau

avatar

Je m'appelle Akai et je suis nouveau


Messages : 3
Date d'inscription : 27/05/2018


MessageSujet: La fleur dans mon cœur ne fanera jamais [en cours] Sam 2 Juin - 19:29


Hanayori Shikoi

« Je ne fanerais pas ... Je tiendrais le coup ! Peu importe la douleur et les blessures ... Je ne te lasserais pas mourir ! Tu dois vivre est allé jusqu'au bout ! Et ça même si tu es as bout prends ton courage à deux mains et va de l'avant »




Feat. : Yuuki Yuuna wa Yuusha de Aru: Washio Sumi no Shou – Minowa Gin

Pseudonyme : Akai

Âge : 14 ans

Date d'anniversaire : 22 Juin

Fille ou garçon ? : J'avoue que je suis pas super féminine mais quand même !

Nationalité : Japonaise

Classe : Voir les infos Combattante

Et ton arme ? : Épée à une main

Autres compétences : Forge et couture

Ce que tu aimes : J'aime énormément aider les gens dans le besoin. Je sais que ça peut paraître étrange, mais voir le sourire de quelqu'un est l'une des choses qui me rend la plus heureuse. Je veux protéger tous mes amis et ma famille et pour ça, je m'y consacrerais corps et âme. Car, ils sont ma fierté et mon bonheur... Hé hé dit comme ça, on dirait une maman.
J'aime également cuisiner et je suis un véritable cordon bleu alors si tu veux, je te concocterais de bons petits plats plus tard quand tu auras fini avec toutes ses questions.

Ce que tu n'aimes pas :  Je déteste les mensonges et les personnes qui maltraite autrui pour leur propre bonheur. Je peux comprendre que parfois, on blesse les gens sans le vouloir, mais pour moi tromper et mentir sont les péchés que je ne peux pas pardonner à part s'il y a une raison cachée derrière tout ça. Mais ceux qui blessent pour le plaisir... Alors, je ne leur pardonnerais jamais et qu'ils n'osent même pas se mettre en travers de ma route ni de celle de mes amis. Sinon je leur ferais payer. Alors, oui, je déteste également ce jeu qui a transformé mon rêve en cauchemar, mais malheureusement, je ne peux rien faire pour me venger de Kayaba Akihiko.
Histoire x 360 mots min



Je suis venue au monde dans un hôpital de Tokyo parfaitement normal. Mais ce jour-là, je n'étais pas la seule à sortir du ventre de ma mère. Non ... J'avais une adorable sœur jumelle.
Nous étions comme deux gouttes d'eau, deux petits bébés innocents dont notre mère était fière d'avoir mis au monde. Elle décida alors de nommer ma jumelle Tsubasa pour désigner les ailes et elle m'appela Hanayori qui signifie la fleur de confiance.
Nous étions une famille parfaitement heureuse qui n'avait aucun problème en particulier.
Ma sœur est moi avions pus aller à l'école, avoir des parents formidables, une mère toujours là pour nous. Bref ... Notre vie était parfaite ... Avec une destinée que tout le monde souhaiterait avoir.

Au fur et à mesure du temps sans même que nous le remarquions, nous nous éloignions l'une de l'autre petit à petit. En grandissant Tsubasa était devenue une fille extrêmement timide et renfermé sur elle-même se consacrant seulement à la photographie. Elle ne se fessait aucun ami et préféré rester seule dans son coin pour prendre en photo des paysages qu'elle trouvait "extraordinaire". Tandis que j'étais devenue quelqu'un d'assez bavard et sportif une personne avec qui on devenait « ami » assez facilement.


Au début, j'essayais de la forcer un peu pour qu'elle se fasse des amis, mais elle me répétait tout le temps. « Je n'en ai pas besoin si tu es à mes côtés ... ». Cependant, je n'arrivais pas à comprendre pourquoi elle ne voulait absolument pas se mettre avec les autres enfants. Est-ce qu'elle avait peur ? Où était-ce encore parce qu'elle ne se considérait pas assez bien pour pouvoir sympathiser avec eux ?
Je n'en savais rien ... À cette époque, je n'apercevais pas le mal qu'il y avait autour de moi.
Je ne me rendais pas compte du malheur des autres.

Je me souviens encore parfaitement de ce jour-là ... À l'époque, j'avais onze ans et c'était une fin de journée de cours. J'étais venue chercher Tsubasa dans sa salle de classe et je la voyais nettoyer son bureau avec une éponge. Et quand je m'étais rapproché d'elle en lui demandant ce qu'elle fessait. Elle m'a seulement répondu avec un petit sourire. 



- Oh, ce n'est rien je nettoyais juste un peu mon bureau.  

À ce moment là, je n'avais pas compris la vérité cachée derrière ce mensonge. Si j'avais réalisé ce qu'il lui arrivait alors tout aurait été différent ... J'aurais pu éviter tout cela.
Jour après jour, je remarquais qu'elle m'esquivait de plus en plus. Dans l'école elle ne venait même plus me parler, à la pause déjeuner elle était introuvable et à la fin des cours elle me disait de rentrer sans elle ou soit qu'elle avait encore des choses à régler. Et pour finir le soir elle restait dans sa chambre et ne mangeait même plus les repas à table.
Je ne comprenais pas ce qui lui arrivait.

Toutefois, nous avions eu la formidable idée d'aller faire une petite randonnée tout ensemble.
Au moins ça nous changerait les idées et je pensais qu'ainsi Tsubasa irait mieux.
Mais ce n'était pas le cas.
Pendant toute la promenade, elle ne disait rien et ne fessait que souffler.
Alors, j'étais venue la voir en lui demandant ce qu'il lui arrivait. Mais elle me jeta un regard noir en disant que ça ne me concernait pas.
Je pensais qu'elle fessait une petite crise d'adolescence.
J'ai préféré la laisser tranquille en me disant que ça ne me concernait pas.
Qu'est-ce que j'étais idiote ...

Un soir, nous fêtions Noël en famille, mais comme d'habitude Tsubasa restait cloîtré dans sa chambre. Normalement, je l'aurais laissé seule, mais je me disais qu'elle voudrait peut-être que quelqu'un vienne un peu lui parler. Après tout on était une famille.

- Toc Toc, c'est moi, je peux rentrer ?



Cependant il n'y avait aucune réponse ... Inquiète je suis rentrée dans la pièce. Et par ma plus grande peur, ma jumelle n'était plus dans sa chambre. Je regardais par la fenêtre grande ouverte et je me suis dit qu'elle était peut-être sortie par là. J'ai directement prévenu mes parents apeurés en cherchant partout dans la maison ... Mais personne. 
Nous sommes alors tous partis à sa recherche après avoir contacté la police.
Mes parents partirent vers la grande place et moi vers le Parc.
Pourquoi ?
Parce que c'était son endroit favori. Le seul lieu où elle se sentait apaisée, alors c'était évident qu'elle était là.

Les heures passèrent, mais finalement Tsubasa n'était pas ici non plus ... Il n'y avait personne ce soir-là.
Du moins, c'est ce que je pensais ...

Les jours passèrent dans l'inquiétude et l'anxiété. Et finalement, la police avait enfin retrouvé ma sœur. Cependant, en voyant leur expression, j'ai senti mon cœur ce resserré.  

- Nous sommes désolés ... Nous sommes au regret de vous annoncer que votre enfant est décédé ... Il a été assassiné. 
Toutes nos condoléances



En entendant ses mots, mes parents se mirent à pleurer en criant de plein poumons. Tandis, que moi, je resserrais mes poings en me mordant la lèvre. 


- CE N'EST QU'UN MENSONGE !



C'était impossible après tout ce genre de scène arrive seulement dans les films. Tout cela ne pouvait être qu'un mauvais rêve ... Du moins, c'est ce que je voulais entendre. Mais au fond de moi, je le savais, ils ne mentaient pas et à mon avis tout ceci était de ma faute. « Si je ne l'avais pas abandonné ... Si j'avais tendu ma main encore une fois de plus alors elle serait encore là à nos côtés ».
J'ai couru vers la chambre de ma sœur en m'enfermant dedans pour me jeter sur son lit. Quand soudain, je sentais quelque chose de dur dans les draps. J'ai donc regardé ce qu'il avait caché dedans et j'étais tombée sur un cahier intitulé « Sourire d'une famille ». Je l'ouvris avec hésitation et lu les premières pages. 

Je n'en croyais pas mes yeux ... Comment est-ce que j'avais fait tout ce temps pour ne pas m'en rendre compte plus tôt.
Tsubasa se fessait harcelé par les autres enfants ... C'est pour ça qu'elle ne voulait pas devenir amis avec eux. Ni même rester avec moi au final. Tout ce temps, elle était restée seule en espérant qu'une personne lui tende la main. Malgré tout ce qu'elle disait ... En vrai, elle souffrait énormément et je m'en voulais énormément de n'avoir rien remarqué jusque-là.
Je continuais à lire jusqu'à tomber sur un conte qu'elle avait  intitulé. 


La fleur de l'amitié  

« Il y a fort longtemps.
Deux fées naquirent le même jour.
L'une représentant la joie et l'autre la tristesse.
La fée de la joie était aimée de tous tandis que la fée de la tristesse était délaissée de tout le monde.
La fée lumineuse ne comprenait pas la douleur que partageait sa sœur décida alors d'aller au royaume des fleurs pour récupérer la rose éternelle.
Une rose permettant de rendre toutes les personnes la possédant heureux.
Elle en trouva une et la ramena auprès de la malheureuse petite fée en lui disant.
« Je ne veux plus te voir souffrir ... Je ne comprends pas la douleur que tu ressens.
Cependant, je peux te transmettre ce qu'on appelle la joie  »

À partir de ce moment là, la fée qui semblait déprimée sur son propre sort pouvait désormais sourire comme tout le monde.
Les deux jeunes fées devinrent ainsi " les fées du bonheur"  et vécurent ensemble à jamais. »

« Pendant tout ce temps ... Tsubasa voulait que je l'aide ? »
Je continuais de tourner les pages en regardant toutes les photos qu'elle avait prises lorsqu'elle était encore en vie. Elles étaient toutes vraiment magnifiques et sur la dernière page de son journal, il y avait une photo de nous tous avec écrit dessus « La plus belle famille au monde ». Je m'étais mise à pleurer ... Désormais, je comprenais le vrai sens du mot « Tristesse et douleur ».
Ce sentiment me fessait tellement mal.

J'avais treize ans et cela ne fessait que quelques mois que ma sœur n'était plus dans ce monde. En vérité, je n'avais jamais pu vraiment recommencer ma vie à zéro. Car, maintenant quand je me regardais dans la glace du miroir, j'avais l'impression de Tsubasa à travers le reflet. Je me suis alors coupée les cheveux en les attachant en queue-de-cheval avec une barrette en forme de fleur de cerisier que ma mère m'avait offerte. Je voulais tout faire pour  ressembler le moins possible à ma jumelle. 

J'avais beaucoup de mal à aller à l'école, car maintenant, que je connaissais la vérité ça me donner juste l'envie de me venger. Je voulais attraper ses harceleurs et leur faire regretter tout ce qu'ils ont fait. Comment pouvaient-ils blesser quelqu'un pour leur propre plaisir. C'est juste horrible !
Et quand j'ai réussi à retrouver les élèves qui avaient détruit la vie de Tsubasa, je n'avais qu'une envie. Celle de les détruire à petit feu jusqu'à qu'ils ne peuvent plus ... Mais je ne pouvais pas me battre avec eux, sinon ...
Je serai virée de mon collège et puis ... je me disais qu'au fond elle ne désirait peut-être pas vraiment ça. La vengeance ne me la ramènera pas. Cependant, je me suis quand même plainte auprès des professeurs en leur expliquant la situation et j'en ai parlé aux aides contre le harcèlement. J'ai tout fait pour qu'elles soient virées du collège.
Et finalement, j'avais remporter le combat et mes parents avaient également réussie à trouver l’assassin de leur enfant.


Tout était enfin terminé, j'avais  compris ce que les gens ressentaient lorsqu'ils souffraient.
C'est pourquoi à la place de me faire des amis et suivre tout le monde sans rien dire comme un petit caniche, j'ai décidé de venir en aide à toutes les personnes souffrantes que je croise.
Peut-être que je souhaitais les aider, car je me disais que Tsubasa aurait voulu qu'une personne en qui elle avait confiance vienne également la chercher dans les profondeurs des ténèbres. Ou peut-être simplement, car je comprenais enfin leur douleur et que je ne voulais plus voir quelqu'un ressentir la même chose.




J'avais désormais quatorze ans et en ces derniers temps, j'entendais beaucoup parler d'un jeu appelé « Sword Art Online ». Certes ça m'intéressait beaucoup, mais malheureusement quand j'avais essayé d'en acheter un, il n'y en avait plus aucun disponible. Alors, j'ai abandonné l'idée d'y vouloir y jouer.
Cependant, le 6 novembre, mes parents viennent me voir et me donnent un gros paquet cadeau.
Je leur avais demandé ce que c'était, mais ils m'ont simplement demandé de l'ouvrir. Sans hésitation j'ai tout déballé et comme par surprise.
J'avais le fameux jeu que je désirais tant entre mes mains, j'étais tellement heureuse. Ils m'ont expliqué qu'ils me l'offraient, car j'avais vraiment très bien travaillé à l'école et que je méritais de me faire un peu plaisir. Je les avais pris dans mes bras les larmes aux yeux et j'avais installé tout le matériel avec eux.
Avant de mettre le casque, j'ai enlevé ma barrette et détaché mes cheveux pour m'allonger confortablement sur mon lit et mettre ce fameux casque qui allait me transférer dans un monde féerique.

Lors de la création  j'avais au début hésité à me donner le pseudo d'Hana. Mais je me suis dit qu'ici, j'étais une autre personne.
Je m'étais ainsi appelé « Akai ». C'était un nom assez simple, mais au moins il désignait ma couleur préférée et surtout, car je n'avais pas beaucoup d'idées de surnom.
Finalement, tout était enfin en place, j'avais fait une jeune femme aux yeux vert et aux cheveux rouges.

Au début pour jouer, j'avais beaucoup de mal à me déplacer , mais je me disais que c'était sans doute parce que c'était la première fois que j'étais en réalité virtuelle. J'aimais vraiment ce jeu, tout semblait réel et tout le monde avait l'air de s'amuser comme des fous.
Au départ, je n'arrivais pas à me battre, mais d'autres joueurs débutants m'ont aidés.
Cependant, les heures passées les unes après les autres et je me disais que je devais peut-être me déconnecter. Pourtant, bizarrement, je n'arrivais pas à trouver le bouton déconnexion, je demandais aux autres joueurs, mais ça semblait pareil pour eux aussi.

Nous avions continué à chercher un moyen de sortir du jeu, mais rien à faire.
Quand soudain à dix-sept heures trente, je me suis retrouvée téléporter au grand clocher et visiblement, je n'étais pas la seule.
Soudainement, je pouvais apercevoir le créateur du jeu apparaître devant mes yeux et je me disais alors qu'il allait nous expliquer que tout cela n'était qu'un bug. Mais tout au contraire ...
« Je suis coincée ici ? .... ». C'était forcément une simple blague ou plutôt, je l'espérais profondément.
Cependant, c'était la réalité.
Il nous donna dans nos items un miroir et quand j'ai regardé mon reflet, j'ai pu constater que j'avais repris mon apparence originale. Ce visage et ce corps étaient les miens, il n'y avait aucun doute.
J'avais lâché le miroir en étant stupéfaite par cette révélation.
Et le maître du jeu disparut en nous souhaitant bonne chance.

- Ce n'est pas possible c'est une blague …


C'est ce que je me disais au tout débout. Après tout ça ne pouvait pas être possible. C'était forcément un rêve tournant au cauchemar. Je regardais les autres joueurs qui semblaient totalement déboussolés, nous étions tous dans la même situation. 
Je devais prendre une décision.

Peu de temps après cette révélation, j'ai décidé de repartir à l'aventure avec d'autres joueurs. Pourquoi ?
Parce que je n'avais pas le choix. Je ne savais pas si tout cela était vraiment vrai ou pas. Mais cela me terrifier. J'avais tellement peur de me battre et de mourir au combat.
Cependant, tout se passer bien, nous étions tous restés en vie, mais au fur et à mesure du temps chacun partie de son côté en me laissant toute seule.
Du moins, c'est ce que je croyais...

Je me rappelle de ce soir-là, je me baladais tranquillement dans la première ville et j'ai entendu des cris et en tournant la tête, j'apercevais un de mes anciens compagnons en larme. J'étais alors venue le voir inquiète en lui demandant ce qu'il lui arriver et ... C'est ainsi que j'ai appris que sa copine était morte dans le jeu. Cette fille fessait partie du groupe que je côtoyais, mais je ne savais pas qu'il était ensemble. Je le regardais en pleur en lui disant de se calmer, mais au contraire, il s'excitait encore plus. Il m'a claqué en disant que je ne pouvais pas le comprendre. Que je n'avais jamais connu la perte de perdre quelqu'un de cher.
Mais tout au contraire ... Même, ici, je pensais toujours à Tsubasa ... Elle me manquait tellement.


- Écoute moi tu dois absolument te ressaisir … SINON TU VAS MOURIR DE CHAGRIN !


Je l'attrapais par les épaules en essayant de le résonner, mais rien ne marcher. Il m'a ensuite poussé pour que je le lâche et je le vois monter le petit muré avec en dessous le vide. « Il ne compte quand même pas ?! ». Je lui criais d'arrêter ça mais je le vois sauter devant mes yeux impuissants.
Il l'avait vraiment fait … Il avait sauté pour rejoindre la personne qu'il aimait. Je m'écroulais par terre en me mordant la lèvre.
Encore une fois je n'avais rien pu faire.

Les jours passèrent les uns après les autres et j'ai arrêté de me battre. J'ai préféré rester en sécurité, car je me disais que dans tous les cas ça ne servait à rien que je parte au combat. Après tout, je n'étais encore qu'une petite débutante de MMORPG, qu'est-ce qu'une fille aussi nul que moi pouvait faire ici. Rien !
Rien du tout. Mon destin dans cet univers était réduit à l'échec et puis je ne voulais pas mourir. Je devais vivre, après tout si je venais à disparaître alors qui aiderait les gens dans le besoin dans le monde réel ? Et qu'est-ce que mes parents ferraient s'ils perdaient leur deuxième enfant ? 
Je devais absolument continuer de vivre et ça jusqu'à la fin. Je priais pour qu'un joueur nous sortes de là. Je n'avais pas d'autre solution pour survivre. 

Combien de temps, c'était-il écoulait depuis mon arrivée ici maintenant ?
Je n'en avais plus aucune idée et s'en même que je m'en rends vraiment compte, j'étais partie dans une grosse dépression. Après tout désormais j'étais réellement toutes seules.
Plus aucun ami, plus de familles ni même de sœur... Je ne savais plus quoi faire...
À des moments, je souffrais tellement que j'avais juste envie de sauter dans le vide, mais je ne pouvais m'y résoudre. Après tout, si je restais dans cette ville, c'était seulement pour rester continuer de vivre, l'extérieur m'effrayer également. Et dire qu'au début, je voulais juste m'amuser dans ce jeu... Je souhaitais seulement me détendre un peu. Malheureusement, tout m'est tombé dessus.... La mort de ma sœur puis ensuite ça ?!
Dieu devait certainement m'en vouloir .. En même temps, c'était parfaitement normal. Je n'avais pas aidé une seule fois Tsubsasa ... Je méritais ce châtiment.

Mais comme par miracle ... J'ai eu une révélation dans un rêve. Je me souviens que tout semblait sombre autour de moi et qu'en face, j'apercevais mes parents, mais dès que je courais vers eux pour les prendre dans mes bras, ils s'évaporaient en laissant juste de la fumée derrière eux. Comme une illusion ... Puis ce fut le tour de ma jumelle d'apparaître, j'ai alors couru le plus vite possible vers elle, mais je n'arrivais pas à l'attendre. Peu importe ce que je fessais, elle me restait inaccessible. Cependant, je la voyais me sourire tendrement et je me suis alors arrêté de courir pour la regarder.

- Hanayori ... Tu sais dans la vie, on a toujours peur... On ne veut pas mourir.
On veut être heureux et continuer d'avancer dans la lumière.
Cependant, on connaît tous des moments de peine... On se dit qu'on ne mérite pas tout ça.
Mais tu sais, tu dois surtout te demander ce que toi, tu aimerais faire.
Veux-tu réellement continuer à te morfondre comme tu le fais ou plutôt battre et te laisser une chance de sortir d'ici ?
Tu dois avancer Hana n'est-ce pas ce que tu te disais avant ?
Où est passée ma soeur si pleine de vie et courageuse ?
Je suis sûr qu'elle est encore quelque part caché à l'intérieur de ton coeur.

En s'approchant de moi, elle me dit en me souriant tendrement.



Même si tu tombes dans les abysses les plus profondes, je sais que tu trouveras toujours le courage de tendre la main.
J'ai confiance en toi, tu es mon héroïne, la fille qui est pour moi la personne la plus incroyable au monde.
Je t'admire tant... Ne l'oublie jamais... Aide les gens comme tu voulais m'aider... N'abandonne jamais Hana.
Et dit toi que même si tu n'as plus confiance en toi, quelqu'un sera à tes côtés pour t'aider.
Montre moi ce côté cool de l'héroïne que j'admire


Dit-elle avant que je me réveille en prenant conscience de ce qui venait de se passer. Comment était-ce possible ? C'était vraiment juste un rêve ?
Et même si c'était mon imagination qui me fessait des tours elle avait quand même raison. Et c'était sans aucun doute les phrases que j'avais besoin d'entendre. Grâce à ses mots mon horloge bloquée, c'était enfin remis en marche. Et même si cela n'était qu'une illusion cette discussion m'avait enfin réveillée.

À la mort de Tsubasa, je voulais aider les gens dans le besoin, je voulais les rendre heureux et les libérer de leur souffrance. Alors, si je ne peux plus le faire de l'extérieur alors je le ferai de l'intérieur. Dans ce jeu devenu un véritable enfer.
Comment avais-je fait tout ce temps pour ne pas avoir remarqué tout ça ?
Sur ce coup-là, je m'étais montré vraiment égoïste en me plaignant sur mon propre sort.
 Alors que je priais pour que quelqu'un me fasse sortir de là sans penser à tout ce que ces combattants pouvaient ressentir. Mais désormais, c'était fini !
Je devais prendre les armes en mains et moi aussi partir à l'aventure.
Cependant, j'avais décidé de changer à nouveau ma couleur des yeux et des cheveux pour retourner à ma couleur d'origine.
Au final, je préférais rester moi-même et puis je me disais que si ça se trouver dans ce jeu, je retrouverais des amis.
Je ne pouvais juste pas abandonner comme ça. Je devais moi aussi me battre si je voulais un jour me réveiller de ce cauchemar.


Je me battrais jusqu'au bout. 
Car sinon je ne survivrais pas dans ce monde 
Vivre ou Mourir 
Deux choix s'offrent à moi. 
Désormais, je ne peux plus reculer.



Physique x 180 mots min


Caractère x 180 mots min


More About You

Bonjour à tous ! Mon petit nom c'est Mia et j'ai 19 bougies à mon actif. Mais ce n'est pas tout ! Je suis une FEMME XD et oui ! Prend garde à moi car je n'aime pas les légumes et les hypocrites alors évites moi si tu as toutes ces choses avec toi <3. Mais si tu as DU CHOCOLAT et de l'amour à partager avec moi alors viens, je t'accueillerais à bras ouverts ! Je suis arrivé(e) ici grâce à mon grand frère de cœur (Sachi) et d'ailleurs je trouve ce forum a l'air assez sympathique avec et complet sur l'univers du forum. Tout est bien expliqué dans chaque posts pour les nouveaux arrivant ou pour ceux qui ne connaisse pas SAO. Bravo à vous pour ça ^^
Une dernière chose qui s'adresse aux petits admin d'ici, j'ai bien lu votre règlement, la preuve :  

Et donc me voici maintenant présentée !
©️️ FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'


Dernière édition par Akai le Dim 3 Juin - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Sary la rose noire et je suis Combattant


Messages : 108
Date d'inscription : 01/01/2018


Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Anniversaire: 17 mai

MessageSujet: Re: La fleur dans mon cœur ne fanera jamais [en cours] Sam 2 Juin - 22:37

superbe fiche je l aime beaucoup

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-commenu-rpg.skyrock.com/
nouveau

avatar

Je m'appelle Akai et je suis nouveau


Messages : 3
Date d'inscription : 27/05/2018


MessageSujet: Re: La fleur dans mon cœur ne fanera jamais [en cours] Sam 2 Juin - 22:41

Merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voleur

avatar

Je m'appelle Akayuri et je suis Voleur


Messages : 455
Date d'inscription : 20/03/2016


Feuille de personnage
Âge: 18
Anniversaire: 5 mai

MessageSujet: Re: La fleur dans mon cœur ne fanera jamais [en cours] Mar 5 Juin - 11:19

Hay et bienvenue à toi !

Pour les compétences, tu ne peux pas prendre Forge en étant Combattante, il faut soit modifier la classe pour Forgeronne, soit changer de compétence. Tu as toutes les informations des compétences ICI.

Si tu as la moindre question n'hésite pas et bon courage pour ta fiche ! Ce vava est trop bien faut vraiment que je regarde le film d'où il vient... T.T

_________________

Quand je parle: [#cc3366]
Akayuri: [#993366]
Tu ne me connait pas encore? Bon, je me présente
Ma fiche technique
Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
nouveau

avatar

Je m'appelle Akai et je suis nouveau


Messages : 3
Date d'inscription : 27/05/2018


MessageSujet: Re: La fleur dans mon cœur ne fanera jamais [en cours] Mar 5 Juin - 12:38

Oh oui merci ^^
Oui le film est génial ... Mais c'est aussi une anime XDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alchimiste

avatar

Je m'appelle Sora et je suis Alchimiste


Messages : 362
Date d'inscription : 31/03/2016


Feuille de personnage
Âge: 17
Anniversaire: 13 avril

MessageSujet: Re: La fleur dans mon cœur ne fanera jamais [en cours] Mar 31 Juil - 17:09

Bonjour !

Quid d'ici ? Prends-tu finalement forgeron ou combattant ? n'hésite pas nous prévenir quand ta fiche est terminée en postant à la suite ^^

_________________
Ma couleur : 990066  ~
J'ai reçu une Rose d'Aldonza

Un problème avec tes stats et tes compétences ? Viens faire un tour ici voir si ça t'aide

Aldonza Corp.:
 
 

Cadeau de Roselia <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



MessageSujet: Re: La fleur dans mon cœur ne fanera jamais [en cours]

Revenir en haut Aller en bas

La fleur dans mon cœur ne fanera jamais [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une jolie fleur dans le parc {Molly}
» Petite Fleur dans la pouponnière
» Un petit blond à Jardiland
» Une chanteuse est parmis vous
» Votre portrait Chinois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg - :: -Avant de commencer- :: Présentations-