Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure...?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
C'est l'été dans l'Aincrad, un event a été lancé pour l'occasion ! N'hésitez pas à vous inscrire et y participer !

Partagez|

Présentation de Hina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Combattant

avatar

Je m'appelle Hina et je suis Combattant


Messages : 20
Date d'inscription : 21/12/2017


Feuille de personnage
Âge: 43
Anniversaire: 24 Aout

MessageSujet: Présentation de Hina Jeu 21 Déc - 17:09


Seitaro Hashimoto

“Le destin existe, mais seulement pour ceux qui y croient”




Feat. : Steins;Gate - Okabe Rintarou

Pseudonyme : Hina

How old are you ? : 43 ans

Date d'anniversaire : 24 aout

Fille ou garçon ? : Garçon

Nationalité : Japonais

Classe : Combattant

Et ton arme ? : Une lance aussi grande que moi

Autres compétences : Analyse et chance

Ce que tu aimes : Ma fille, ma famille, ce nouveau monde

Ce que tu n'aimes pas : Les menteurs, les hypocrites, les profiteurs.

Histoire ~3600 mots


Qui suis-je ? Qu’ai-je fais pour en arriver là ? Voilà les deux questions que je n’arrêtais pas de me poser depuis que j’étais dans ce nouveau monde. Je ne suis qu’un homme lambda qui avait tout pour réussir mais qui a laissé partir sa chance. Etait-ce une malédiction d’être coincé ici ? Pour certains il était clair que c’était le cas mais je ne le voyais pas comme ça. Il s’agissait d’une chance inestimable, un moyen de construire une nouvelle vie sans commettre les mêmes erreurs. Est-ce que j’avais des regrets ? Enormément. Toutefois, je ne veux pas oublier.

Mon père était mécanicien, il réparait les voitures chez nous et j’aimais beaucoup le regarder. Petit je voulais être comme lui, débrouillard et avoir réponse à tout. Mes parents m’achetaient souvent des kits pour fabriquer tout et n’importe quoi, allant d’une horloge à une voiture miniature. J’étais habile de mes mains et j’aimais les jeux de logiques et de réflexions. En revanche, l’école n’était pas mon point fort, non pas que je n’y arrivais pas mais je m’ennuyais. Dès l’enfance j’avais  intégré une école prestigieuse, ma famille s’était endettée mais ils voulaient la meilleure éducation possible pour leur fils. Suite à des complications, ma mère ne pouvait plus avoir d’enfance, j’allais rester pour toujours fils unique mais ça ne me déplaisait pas.
L’école mettait une pression énorme sur les élèves et je n’arrivais pas à gérer. J’avais pris conscience très jeune qu’il fallait se forcer, même si certaines situations ne nous plaisaient pas. C’est ainsi qu’année après année je réussissais de justesse à passer à l’étape supérieur, si mes résultats étaient mauvais j’étais dans l’obligation de quitter l’établissement. Une psychologue attaché à l’école était disponible quelques jours par semaine, elle m’a beaucoup aidé pour gérer le stress. Quand je ne me sentais pas en forme, je bricolais quelque chose histoire de me vider la tête et d’avoir un esprit reposé. Malheureusement les outils étaient interdits dans l’enceinte de l’établissement, je devais me cacher dans les toilettes ou sur le toit quand il n’était pas fermé.
A partir de mes seize ans, je me suis intéressé à la robotique.  Je me suis rendu compte qu’apprendre quelque chose qui me plaisait était plus facile que les cours. J’avais construit mon premier robot, il ne pouvait rien faire à part afficher l’heure de manière digitale mais j’étais fier. J’avais envie d’en savoir plus et je me suis lancé dans l’apprentissage de la programmation robotique. Voyant que mes résultats scolaires étaient en chute libre et après un entretien avec le doyen de l’école, mes parents ne me laissaient plus faire ce que j’avais envie.
Je n’avais pas beaucoup d’amis et je n’avais pas trouvé assez de personnes pour ouvrir un club sur la robotique. Pas un seul élève n’était passionné par ça, j’avais essayé de les convaincre mais en voyant tout ce qu’il fallait faire pour en construire un, beaucoup  ont abandonné. Il était temps pour moi d’entrer à l’université et sans surprise j’avais choisi une formation portant sur la robotique. Cette période était la plus amusante et la plus tranquille. J’avais des amis qui partageaient la même passion, ils m’ont fait connaitre le monde des jeux vidéo et j’aimais être avec eux. Je n’étais pas le meilleur mais je me débrouillais bien, j’avais appris suffisamment de choses pour penser à mon avenir.

Une fois mon diplôme acquis, je me suis lancé dans la recherche d’un travail. Je n’avais pas de secteur géographique précis, je pouvais m’installer n’importe où. Une entreprise me faisait de l’œil et après un entretien j’ai été pris. Au départ, j’étais complètement perdu, je ne savais pas quoi faire ou comment. Le chef du groupe a passé du temps avec moi pour m’expliquer le fonctionnement de la boite et ce qu’ils attendaient de moi. Ma période d’essai se termina avec succès, plus les jours passaient et plus j’adorais ce que je faisais. Après plusieurs années et quelques promotions, j’avais un poste plutôt élevé hiérarchiquement. Mes collègues étaient devenus de bons amis et on faisait fréquemment des soirées karaoké ou jeux vidéo. Lors d’une sortie, une nouvelle personne intégra le groupe. Il s’agissait d’une fille, elle était plutôt jolie et je suis vite tombé sous son charme. Nous nous sommes vu plusieurs fois et à force de flirter nous sommes devenus proche et intime.

A cet instant précis, tout allait bien pour moi. J’avais une petite amie, j’étais utile et je me plaisais dans mon boulot. J’avais des responsabilités de plus en plus importantes, les projets sur lesquels j’étais affecté étaient conséquent et s’étendaient à l’international. Néanmoins, je n’arrivais pas à me démarquer. Les langues étrangères n’était pas ma spécialité, je comprenais dans l’ensemble mais impossible de communiquer avec quelqu’un. C’était pour cette raison que je me considérais comme une sorte d’ombre, ce n’était pas moi sous les projecteurs.
J’étais toujours heureux avec Kaoru, ma petite amie, mais elle ne voulait pas me parler de son passé. Je ne savais pas pourquoi mais j’étais prêt à l’accepter, je n’avais pas besoin de savoir qui elle était auparavant pour l’aimer. Notre relation avait passé un cap et c’est à l’âge de vingt-huit ans que je suis devenu papa.  Mes parents étaient venu plus d’une fois pour passer du temps avec leur petite fille, Miki, ils n’attendaient qu’une chose, le mariage. Cette question mettait un certain malaise dans la pièce, elle ne voulait pas se marier. C’était peut-être en lien avec le fait que sa famille ne venait jamais nous voir ou ne prenait jamais de ses nouvelles. J’acceptais une nouvelle fois, même si mes vieux n’étaient pas d’accord, élevé un enfant sans être marié n’était plus aussi mal vu qu’avant.
Depuis ce jour, j’ai toujours fait attention que ma famille ne manque de rien. J’enchaînais les heures supplémentaires et les projets. Tant et si bien que mon rythme de vie était en dent de scie, je n’avais que très peu d’heure de sommeil. Il y avait des paris dans ma boite sur le temps que je mettrais avant de craquer mais six ans plus tard j’étais toujours en pleine forme. Je venais d’en prendre conscience mais je ne voyais plus ma fille, quand je partais de la maison elle dormait et c’en était de même quand je rentrais. Les seuls moments où je passais du temps avec elle étaient pendant les week end quand je n’étais pas appelé en urgence. Kaoru avait changé, je la trouvais de plus en plus étrange et distante avec moi. Voyant que ça n’allait pas, j’ai décidé d’aller parler à mon supérieur pour lui demander une semaine de vacances, ce qu’il accepta rapidement.
Je partais de l’entreprise dans l’après-midi mais j’ai eu une mauvaise surprise en arrivant chez moi. Kaoru se trouvait sur le canapé avec Miki et à côté d’elles se trouvait un autre homme. Je les observais discrètement à travers la fenêtre mais je pouvais voir qu’il était proche d’elles. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre, je passais mes journées à travailler et à part de l’argent, je n’apportais rien à ma famille. Comment pouvais-je prendre soin d’elle si j’étais absent ? Je m’asseyais sur le sol, dos à mur. J’avais tout foiré, je le savais mais est-ce que c’était rattrapable ? Après plusieurs minutes et des questions plein la tête j’avais décidé de rentrer chez moi. Tout le monde était surpris, Kaoru essaya de m’expliquer quelque chose, elle bégayait et ne trouvait pas ses mots alors je lui dis calmement d’arrêter. Après quelques minutes, elle m’informa qu’elle avait rencontré Jin trois ans auparavant. Je compris tout seul qu’il avait comblé le vide que j’avais laissé. Je n’étais pas en colère, tout était de ma faute et pourtant je ne m’en étais pas rendu compte. Je me trouvais stupide, comment j’avais pu ne pas me rendre compte que je faisais subir ça à ma famille.
J’avais passé la nuit sur le canapé mais impossible de fermer l’œil. Le lendemain, les filles avaient pris une décision qui m’acheva, elles allaient partir emménager avec Jin. Devant mon air surpris, Kaoru m’annonça qu’elle avait voulu me le dire de nombreuse fois et qu’elle avait retardé ce moment le plus longtemps possible. Elle pleurait et je pouvais voir dans ses yeux qu’elle était désolée. J’avais pu me retenir, mais dès qu’elles ont franchi la porte, je ne pouvais empêcher mes larmes de couler.  

J’étais seul. Cette grande maison qu’on avait enfin terminé de payer. Ce silence insupportable. La pluie qui rendait ma journée encore plus grise. Chaque jour la même routine. Je me levais dans le noir. Je me traitais d’imbécile. Je me prenais une longue douche chaude. Je me traitais d’imbécile. Je déjeunais, quand il y avait quelque chose dans le frigo, en regardant la télévision. Je me traitais d’imbécile. Je restais assis sur le canapé, parfois dans le noir, parfois devant la télé. Je me trouvais stupide. Quelques fois je repensais à Miki, je souriais avant de me rendre compte que ses souvenirs dataient de quelques années. C’était ma faute. De temps en temps mon regard déviait vers le téléphone en train de sonner. Je ne voulais pas parler. Je n’étais qu’un moins que rien. Quelques personnes sonnaient à ma porte mais aucune n’est rentrée. J’étais un déchet même pas capable de prendre soin de sa famille. Je me sentais vide. J’avais besoin de quelqu’un mais personne n’aiderait un nul comme moi. Le téléphone sonnait. D’un coup rapide je l’envoyais valser contre le mur. J’étais seul. Seul et stupide.

Un jour, alors que je ne faisais rien sur le canapé j’entendis ma porte s’ouvrir. Aussi surpris que paniqué, je restais sans voix devant mes parents. Je voyais ma mère au bord des larmes et mon père avec un air strict sur le visage. Ils étaient au courant de ma situation, Kaoru avait dû les prévenir, elle les aimait beaucoup. Ma mère me prit dans ses bras, ce geste était un vrai soulagement et il était très apaisant. Ca faisait trois semaines qu’elles n’étaient plus là mais pour moi ce n’était qu’une journée plus longue que d’habitude.

« Tu ne devais pas les aimer pour ne pas te rendre compte que tu n’étais plus avec elles » Avait dit mon père d’un ton sec.

Sans même le comprendre, je me jetais sur mon père avec l’idée de le frapper. Cette simple phrase m’avait mis dans une colère noire. Mon géniteur esquiva sans trop de difficulté et me frappa au visage. C’était la première fois qu’il leva la main sur moi. J’étais sur le sol, ses mots raisonnaient dans mon esprit.

« Tu as tout perdu mais tu dois te relever ! C’est toujours ta fille et elle a besoin de son père »

Ce que venait de dire mon père me donna l’impression de recevoir des milliers de volts. Il avait raison, je ne pouvais pas récupérer Kaoru mais Miki était toujours ma fille. J’ouvris enfin les yeux, j’étais vraiment stupide, avais-je murmuré en riant. Il fallait que je me reprenne, sous les conseils de ma mère j’avais décidé de vendre ma maison et de recommencer à vivre dans un autre endroit. J’avais trouvé un petit village à quelques kilomètres de ma fille, l’ambiance chaleureuse m’avait tout de suite plu. J’avais fait beaucoup d’économie, en plus de ça j’envoyais chaque mois un peu d’argent à mes parents pour les remercier de s’être endetter pour me payer mon école. Ce que je ne savais pas en revanche, c’est que mes parents avaient tout gardé au cas où il se passerait un événement important. Grâce à eux, j’ai pu m’acheter une belle maison, assez grande pour vivre seul ou à deux. Il y avait un jardin et non sans surprise, une connexion internet très rapide.
Je n’étais pas aller à mon travail pendant trois semaines, le chef n’a pas eu d’autre choix que de me licencier. L’entreprise était très stricte concernant les absences et je comprenais tout à fait. Je ne voulais pas trouver un autre boulot donc j’avais décidé de me mettre à mon compte. J’étais consultant ou freelance, je développais des modules pour d’autres chaînes et même pour mon ancienne boite. Je choisissais mes horaires du moment que le travail était fait dans les temps. Je passais tout mon temps libre avec ma fille, nous avions beaucoup de moments à rattraper. Je suis également allé chez elle et j’ai appris à connaitre Jin, les débuts étaient compliqués avec un certain malaise mais je suis passé à autre chose. Ce type était sympa, dans d’autres circonstances on aurait pu être ami.

Durant les nombreuses années qui ont suivis, je n’ai manqué de rien. Avoir une nouvelle petite amie ne m’intéressait pas, j’avais bien quelques coups d’un soir mais rien de sérieux. J’avais appris à jardiner et j’avais cultivé deux ou trois légumes différents. J’essayais d’aider les personnes du village et le plus important je voyais ma fille autant qu’elle le voulait. Nous étions très proches, j’étais son père mais également son confident. Elle avait quinze ans, elle me posait des questions sur les garçons et comment savoir si quelqu’un l’aimait. Je lui donnais mes meilleurs conseils et elle savait qu’elle pouvait compter sur moi si quelque chose n’allait pas. Dernièrement elle me parlait d’un jeu, elle avait réussi à être sélectionnée pour être une beta testeuse. J’avais également entendu parler du fameux NerveGear, cet outil qui pouvait révolutionner le monde du jeu vidéo. Je l’enviais, j’aurais aimé connaître cette technologie quand j’étais jeune.

Un jour je reçu un colis chez moi suivi d’un appel de Miki.

« Hello papa ! SAO ouvre demain, je t’envoie le Nerve ainsi que le jeu et j’arriverai dans la soirée ! Tu peux en profiter pour essayer, tu verras c’est génial ! »

« Tu es sure que ça ne va pas te mettre en retard sur les autres joueurs si je commence avant toi ? »

« Non t’inquiète pas, il y aura beaucoup de nouveaux joueurs, je leur laisse de l’avance mais je vais très vite les rattraper ! »

La conversation dura un petit moment. Miki était très compétitive et elle savait qu’elle n’aurait aucun mal à rattraper son retard de quelques heures. J’étais content qu’elle me propose d’essayer, elle m’expliqua ce que je devais savoir dans les grandes lignes. J’attendais le lendemain avec impatience.
L’ouverture venait de se faire, j’enfilais le NerveGear et comme prévu j’avais dû refaire le calibrage de l’appareil. Elle ne savait pas s’il était possible de faire plusieurs personnages alors dans le doute elle m’a donné les instructions pour créer le sien. Son apparence avait été sauvegardée, son pseudo était Hina. Je ne savais pas d’où il venait mais je voulais lui demander à notre prochaine rencontre. Durant la beta, elle avait essayé plusieurs classes et ce qu’elle préférait c’était les combattants. Ce qui me surprit le plus était le choix de l’arme, une lance. Je lui avais demandé pourquoi et elle m’avait rétorqué qu’il s’agissait de la meilleure arme pour faire face à plusieurs ennemis à la fois. Elle arrivait à effectuer plus de combos avec ce style d’arme qu’avec n’importe quelle autre. Tout était prêt, moi un homme de quarante-trois ans allait découvrir un VRMMO sous l’aspect d’une fille.

« Link start ! »

La connexion fut rapide, en ouvrant les yeux je pouvais contempler ce nouveau monde. Je regardais tout autour de moi avec un large sourire. L’avatar de Miki était une fille assez grande avec deux couettes blondes. J’ai voulu faire un pas en avant mais je me suis retrouvé au sol sans comprendre comment. Se déplacer n’était pas évident, j’avais essayé de me lever sans résultat. Il est vrai que nous ne pensons pas à comment marcher, c’est instinctif mais ici dans ce jeu il fallait tout recommencer. Avec beaucoup de peine j’étais parvenu à me mettre debout, j’essayais d’avancer un pas après l’autre. J’avais peur de passer pour un abruti mais en regardant autour de moi je voyais les autres qui étaient dans le même cas. Certains n’avaient aucun mal et pouvaient déjà courir, ce qui me motiva davantage.

Je ne voyais pas le temps filer, je trouvais ce jeu merveilleux et pourtant je ne faisais qu’essayer de marcher. Après une heure, j’arrivais enfin à courir mais je devais faire attention car il m’arrivait de trébucher facilement. Miki m’avait prévenu que je pouvais commencer les combats contre des sangliers, ils ne faisaient pas beaucoup de dégâts et en plus leur attaque pouvait être esquivée. Elle m’avait également dit que pour utiliser la lance de la meilleure des façons je devais placer mes mains au milieu et frapper avec les deux extrémités. J’étais prêt à mettre en pratique ce qu’elle m’avait enseigné mais le combat ne dura que quelques secondes. La charge du sanglier m’avait pétrifié et il en avait profité pour m’attaquer à plusieurs reprises. J’avais essayé de me défendre mais je n’arrivais pas à utiliser cette arme. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire j’étais de retour à la ville de départ, le sanglier m’avait tué. Je retentais ma chance une bonne dizaine de fois, mais le résultat était le même. Cette fois ci, j’avais décidé d’utiliser la lance en la prenant par l’extrémité et en essayant de planter la cible. La tournure du combat avait changé, j’avais réussi à le vaincre. Je ne pouvais jouer que quelques heures, il était inutile pour moi d’apprendre à m’en servir. Je voulais juste profiter de ce monde avant de laisser la place. Et c’est ainsi que j’ai abattu de nombreux sangliers et d’aigles jusqu’à dix-sept heure.

Des hommes étaient venus me rejoindre, je n’osais pas parler par peur de dévoiler mon identité. Je ne savais pas si les voix étaient modifiées mais même si c’était le cas, j’avais trop l’habitude de parler au masculin. Miki n’allait pas tarder à arriver, j’ouvris le menu afin de me déconnecter mais mon voisin se mit à crier. Il l’avait vu, il n’y avait pas de bouton de déconnexion. Le chef de notre groupe nous rassurait en disant que ça arrivait des bugs pendant les lancements et que ça allait vite être réglé. Quant à moi, je savais par expérience qu’un bug comme celui-ci aurait déjà dû être réparé, s’il ne l’était pas c’est qu’il y avait une raison. Quelques minutes plus tard, nous nous sommes téléportés automatiquement dans la ville de départ. C’était à ce moment-là que la plus grosse annonce du jeu avait été faite.

Le choc fut total, nous étions coincés dans ce jeu pour toujours. Il y avait un moyen de partir mais d’après ce que m’avait dit Miki, débloquer les étages était difficile. Alors que j’étais en train de me demander si j’allais vivre dans la peau d’une fille, un miroir apparu dans mon inventaire. En le regardant j’ai pu découvrir que j’étais redevenu moi-même. Tout le monde paniquait, j’en profitais pour me déplacer afin qu’on ne découvre pas que j’étais un travelo, même si ce n’était pas volontaire qui pourrait me croire. Alors que la peur régnait en maitre, j’apercevais des personnages courir en direction de la sortie. Personnellement, la seule pensée qui me traversa l’esprit était que j’avais sauvé Miki de ce destin. Si elle n’avait pas prévu de me faire essayer, peut-être qu’elle aurait lancé le jeu plus tôt et se serait retrouvée ici. Je ne pouvais m’empêcher de sourire à cette idée. Je ne savais pas comment expliquer mon pseudo qui était féminin mais j’allais bien trouver une excuse avec le temps.

Les mois qui ont suivis ont été très difficile, je n’ai pas bougé du premier palier. Je me suis entraîné à combattre avec ma lance, ce n’était pas parfait mais je comprenais mieux son fonctionnement. Je me suis fait des amis, nous avons farmé tous ensemble et j’en avais presque oublié notre situation. Nous étions tellement détendus que nous avons pris un combat qu’il ne fallait pas. Les lycaons alpha sont redoutables, le plus dangereux est surement le fait qu’ils peuvent appeler à l’aide. Sans nous en rendre compte, nous étions pris au piège. La moitié du groupe n’avait pas survécu, l’autre moitié était dans un état psychologique faible. Ils ne faisaient plus rien, ils avaient peur et n’osaient plus s’aventurer au-delà de la ville de départ. Je ne voulais pas rester les bras croisés, dans ce monde il y avait de l’action et chacun pouvait servir à quelque chose. J’aimais cette réalité, qui n’a jamais rêvé de se téléporter dans un jeu de son choix.
J’essayais de les convaincre de venir avec moi, mais ce n’était pas la peine. Je partais seul pour améliorer mon expérience mais être en groupe était plus serein. Je passais quelques mois à faire diverses rencontres, je me baladais d’étage en étage sans prendre trop de risque. Quand je suis revenu à la ville de départ j’étais incapable de retrouver mes anciens camarades. En vérifiant la liste des noms j’avais vu qu’ils n’étaient plus de ce monde. Je ne savais pas s’ils s’étaient suicidés ou tombés au combat. Je m’attendais à ressentir un minimum de tristesse mais il n’en était rien. J’avais déjà connu des situations pires que celle-ci, jamais plus je ne tomberai dans cet état minable. Il faut aller de l’avant, s’adapter et vivre.

Qui suis-je ? Qu’ai-je fait pour en arriver là ? J’ai enfin la réponse. Je suis Hina, je suis arrivé ici parce que ma destinée était de sauver ma fille. J’ai beaucoup de regrets sur mon ancienne vie mais je ne veux pas oublier. Je veux pouvoir me rappeler et voir à quel point je suis différent dans cette nouvelle vie.

Physique ~ 400 mots

Hina se considère comme une asperge, il est grand et fin. Il mesure pas loin d’un mètre quatre-vingt pour très peu de kilogramme mais il a une allure élégante. Il est souvent dit qu’une personne fine était plus agile et n’avait pas beaucoup de force. Ce cliché ne caractérise pas Hina, il n’est pas très agile et possède assez de force pour ce qu’il fait. Il ne voudrait pas changer sa morphologie, elle lui convient très bien comme elle est. Son visage est fin, malgré ses quarante-trois ans il fait encore jeune. Ce qui peut lui faire défaut est sa chevelure d’un blanc argenté, d’une taille plutôt moyenne sa coiffure n’est pas ordonné et a tendance à partir dans le sens du vent. Quand on regarde ses yeux, il a l’air ailleurs, comme absent. Mais quand il plonge ses iris de couleur brun clair comme la cannelle, vous savez qu’il est bien avec vous. En faisant attention, on peut s’apercevoir que son visage est marqué par l’expérience de la vie mais ça reste difficile à voir du premier coup d’œil.

A première vue, il ne parait pas jovial mais quand il se laisse aller il peut afficher son plus beau sourire.  Il est habillé de façon très simple, un tee-shirt et un pantalon. Il possède également un manteau blanc sans aucun bonus qui ressemble à une blouse de scientifique. Sa démarche est molle, son regard est dirigé vers le sol, un signe qu’il n’a pas confiance en lui. Il aime beaucoup étiré ses bras, il s’agit plus d’une habitude que d’un besoin. Il a une mauvaise manie, comme beaucoup de personnes souffrante d’anxiété, il ne peut s’empêcher de tapoter ses doigts sur tout et n’importe quoi. La fréquence dépend de son niveau de stress. Il fait son possible pour paraitre sûr de lui que ce soit dans sa posture ou dans sa voix, mais pour quelqu’un qui sait regarder et interpréter, l’illusion ne fonctionnera pas.

Pendant les combats, il tient sa lance par le milieu et frappe autant avec la pointe qu’avec le bout. Grâce à cette technique, il peut facilement parer et contre-attaquer. Il aime également la faire tournoyer sur elle-même. Il ne maîtrise pas encore toutes les compétences de l’arme mais il s’entraîne. De manière générale, il utilise sa lance pour marcher mais il lui arrive également de la mettre dans son dos pour ne pas être dérangé.

Caractère ~ 1120 mots

La vie de Seitaro n’a pas été facile et tranquille. Il a appris dès son plus jeune âge qu’il n’était pas possible de toujours faire ce qu’on voulait. Il avait beaucoup de remarques de ses enseignants concernant sa posture et son attitude. Il a su faire semblant et ne pas montrer aux autres qu’une situation l’ennuyait ou le dérangeait. Il se sentait toujours observé dans ses moindres faits et gestes alors il ne s’est jamais lâché et ouvert complètement. Il jouait un rôle pour plaire aux autres, il se forçait à devenir comme on attendait qu’il soit. Cependant, il ne s’est pas laissé manipuler. A l’abri des regards, il laissait tomber un de ses masques sans toutefois être naturel. Son adaptation était son point fort, il pouvait changer de personnalités en fonction de la personne qui se trouvait devant lui. Toute sa scolarité jusqu’au lycée, une pression insoutenable était présente. Il gérait mal le stress, sa respiration devenait saccadée et de plus en plus vite. Son hyperventilation lui causait des soucis, son impression de manquer d’air, ses vertiges ainsi qu’être la cible de moqueries n’aidait pas à calmer son état. Heureusement qu’une psychologue était présente pour l’aider, elle lui a appris des techniques de respirations. Au fur et à mesure des séances il savait comment réagir pour se calmer, son niveau d’anxiété diminuait mais quand une crise arrivait il ne pouvait l’éviter. Il ne pouvait pas l’empêcher mais il était capable de l’arrêter au bout d’un certain temps. A partir de ce moment il a essayé aussi fort que possible de devenir un cœur de pierre, mais c’était impossible pour lui. S’il avait eu la possibilité de faire un vœu, il aurait surement souhaité de ne plus rien ressentir.

Hina a appris de ses erreurs, il est toujours susceptible d’entrer dans des crises de paniques mais il n’est plus obnubilé par ça. Dans son monde, le risque de morts est permanent et il a dû apprendre à vivre avec. Il a une technique imparable pour se calmer, il repense à tous les souvenirs qu’il a eu avec sa fille. Ces moments étaient magiques pour lui, se les rappeler l’apaise énormément. D’ordinaire, il est plutôt calme et analyse la situation avant d’agir mais il lui arrive dans de rares occasions de foncer tête baisser. Il ne veut pas mourir mais il n’a pas envie de rester cacher non plus. Il prend des précautions pour éviter les mauvaises surprises et essaie de prévoir des plans de secours. Il ne cherche plus à faire plaisir aux autres, du moins il fait son possible pour paraitre sincère et naturel. Il a encore un peu de mal avec les personnes qu’il ne connait pas, il a gardé le reflex de plaire au plus grand nombre mais il ne va jamais à l’encontre de ses principes. Il peut être vraiment lui-même avec ses amis ou ceux en qui il a confiance. Il n’aime pas les menteurs, particulièrement si ce dernier veut en profiter.

Seitaro a réellement appris à bien vivre quand il est rentré à l’université. Ses premiers véritables amis avec qui il partageait sa passion de la robotique. Ils lui ont beaucoup appris, notamment à rire et à passer de bons moments. L’univers des jeux vidéo était incroyable, il pouvait s’évader et l’espace d’un instant être ce qu’il voulait. Ce qu’il aimait par-dessus tout était les jeux de rôles, il essayait d’être calculateur et stratège mais il ne réussissait pas tout le temps. Ils ont joué à beaucoup de jeux et peu importe le genre, il savait qu’il pouvait compter sur ses amis pour l’épauler. Ils avaient formé une guilde dans un MMO, ils n’étaient pas connu mais s’amusaient bien. En l’espace de quelques années son caractère avait complétement évolué. Quand Seitaro a quitté l’université et est entré dans le monde professionnel, il arrêta les jeux vidéo. Il voulait impressionner et montrer ce qu’il savait faire. Il ne passa pas inaperçu mais s’heurta rapidement à une limite de taille. Cette période de sa vie a été marqué par l’arrivé de la femme de son cœur. Jamais il n’avait éprouvé un amour aussi pur, il était prêt à tout pour elle. Il était du genre têtu, quand il avait une idée en tête il faisait tout pour la réaliser mais en contrepartie il portait moins attention à ce qu’il entourait.

Hina est resté dans le même état d’esprit qu’à l’université, l’entrée dans ce monde a réveillé en lui ses anciens sentiments. Il aime cet univers et veut en profiter un maximum. Il peut enfin devenir le personnage qu’il imagine, quelqu’un sans peur prêt à braver les dangers pour ce qu’il croit juste. Même si sa vie est en jeu, il n’hésite pas à croire les personnes qu’il ne connait pas. En revanche, si quelqu’un le trahit il ne lui fera jamais confiance. Il ne s’attache pas rapidement et n’éprouve que très peu de tristesse ou d’empathie pour ceux qu’il vient de rencontrer. Un nouveau départ signifie également une nouvelle élue pour son cœur, il prend son temps et il veut être sûr qu’il s’agit de la bonne personne. Dans sa vie, il ne cherche pas à prouver quoique ce soit. Il a gagné en maturité, il ne se focalisera pas sur une seule tache mais analysera l’ensemble.

L’évènement dont Seitaro est le plus fier est sans aucun doute la naissance de sa fille. Cette dernière est sa raison de vivre, s’il n’avait pas mis fin à ses jours c’était grâce à elle. Quand il était dans un état lamentable, il ne lui fallait pas grand-chose pour passer à l’action et se supprimer. Il avait touché le fond, il ne s’était jamais senti aussi mal mais ses parents lui ont montré le chemin. Avec l’aide de sa Miki, il allait de mieux en mieux et ce n’était plus que de mauvais souvenirs.

Hina croit en la destinée, il est persuadé qu’il a enduré toutes les mauvaises choses de son ancienne vie pour ce fameux jour. Se dire qu’il a sauvé la vie de sa fille est une source de joie et d’accomplissement. Il ne veut plus revenir comme il était dans sa sombre période, se souvenir de ce moment est un moteur pour lui. Il pourrait comparer cet instant à une protection pour éviter la dépression. Ces images sont gravé dans son esprit et il s’est juré de ne plus jamais retombé dans cet état. Il s’efforce de voir le bon côté des choses même si ce n’est pas toujours évident. Hina est tiraillé, il ne sait pas s’il souhaite vivre dans ce monde ou revenir dans celui d’avant. Il se trouve incroyablement bien ici, comme s’il avait trouvé sa place mais d’un autre côté, sa famille lui manque.



More About You

Bonjour à tous ! Mon petit nom c'est Sato et j'ai 25 bougies à mon actif. Mais ce n'est pas tout ! Je suis un mec et oui ! Prend garde à moi car je n'aime pas    alors évites moi si tu as toutes ces choses avec toi <3. Mais si tu as    alors viens, je t'accueillerais à bras ouverts ! Je suis arrivé ici grâce à google et d'ailleurs je trouve ce forum vraiment cool.
Une dernière chose qui s'adresse aux petits admin d'ici, j'ai bien lu votre règlement, la preuve :

Et donc me voici maintenant présenté(e) !
©️ FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'




Dernière édition par Hina le Jeu 21 Déc - 23:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 902
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Présentation de Hina Jeu 21 Déc - 20:47

Bienvenue sur le forum! Et quel choix d'avatar!
Même si tu n'as pas encore fini ta fiche, le code est déjà bon. Par contre il y a un problème au niveau du pseudo: si dans le jeu c'est Hina, ton compte devrait s'appeler Hina également. Si tu me confirmes ça, je m'occuperai de le modifier.

Bon courage pour ce qu'il te reste à écrire!

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Hina et je suis Combattant


Messages : 20
Date d'inscription : 21/12/2017


Feuille de personnage
Âge: 43
Anniversaire: 24 Aout

MessageSujet: Re: Présentation de Hina Jeu 21 Déc - 20:56

Merci beaucoup! Very Happy
J'avais envoyé une demande à une personne du staff mais effectivement j'aimerais changer de pseudo pour Hina Smile
Merci d'avance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle PetiteSouris et je suis Combattant


Messages : 69
Date d'inscription : 23/09/2017


Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Anniversaire: 15 mars

MessageSujet: Re: Présentation de Hina Jeu 21 Déc - 21:53

Bienvenu, j'adore déjà ton personnage et j'ai hâte de le rencontrer sur les étages.

Je m'imagine déjà être entrain de parler avec lui pour lui expliquer des trucs. Et emplus, c'est un père qui aime vraiment sa fille. Comme celui de mon personnage.

Bizou oxoxox
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Hina et je suis Combattant


Messages : 20
Date d'inscription : 21/12/2017


Feuille de personnage
Âge: 43
Anniversaire: 24 Aout

MessageSujet: Re: Présentation de Hina Jeu 21 Déc - 23:49

Merci beaucoup PetiteSouris !
Alors on se retrouvera en rp si tu le veux bien Wink

Merci pour le changement de pseudo! Je tiens à signaler que j'ai terminé ma fiche, désolé d'avance pour la partie sur le physique j'ai énormément de mal à en faire une description.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 902
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Présentation de Hina Ven 22 Déc - 21:46

Pas de problème! Tout est bon pour toi, je la place à évaluer tout de suite.
Merci de ta patience et n'hésite pas à revenir vers nous si tu as la moindre question!

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Sary la rose noire et je suis Combattant


Messages : 105
Date d'inscription : 01/01/2018


Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Anniversaire: 17 mai

MessageSujet: Re: Présentation de Hina Mer 3 Jan - 11:17

ta fiche et superbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-commenu-rpg.skyrock.com/
Combattant

avatar

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 902
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Présentation de Hina Mer 3 Jan - 22:30

Voilà l'évaluation de ta fiche, et encore pardon du retard. Merci à Sora pour la première partie de l'évaluation!

Longueur: 3.5/4
Quadruple dépassé partout, sauf pour le physique qui dépasse le double.

Cohérence: 3/4
On a peu de repères précis dans le temps ce qui fait que par moment, on a l'impression que c'est très rapide et très serré niveau timing, alors qu'à d'autres ça traîne un peu plus en longueur.
Pour moi, sa réaction face à l'annonce paraît plutôt légère par rapport à sa peur de rester fille et ensuite celle de se faire regarder de travers pour son travestisme (ce que je trouve normal, même si dans le monde du jeux vidéo c'est très courant).
Il semble détaché de sa propre vie tout en étant pas vraiment détaché par moment. Par exemple, Kaoru est apparemment la femme de sa vie et en même temps, il ne se bat pas pour la récupérer, comme s'il était résigné.

IRL: Je trouve le comportement de ses parents particulièrement réaliste et cohérent: ils veulent ce qu'il y a de mieux pour lui, le forcent à faire de son mieux mais le laissent décider de son avenir en choisissant ce qui le fait vibrer. Par contre j'aurais aimé savoir d'où venait exactement Kaoru, si elle ne vient pas de la même boîte que lui - mais est intégrée au groupe par ses collègues. Si elle est dans le même secteur elle devrait travailler beaucoup également, d'autant que prendre beaucoup de congés pour élever un enfant est assez mal vu au Japon.
SAO: Malheureusement, les paramètres de la beta n'ont pas été sauvegardés sur les serveurs officiels de SAO. Par conséquent impossible d'avoir pu reprendre directement son ancienne apparence, ni son pseudo. Concernant l'arme, la stratégie de sa fille est discutable: seul le côté métallique inflige des dégâts, soit une seule extrémité. A côté de ça, son arrivée en jeu est particulièrement immersive et crédible, un grand bravo! C'est tout de même étrange qu'il s'y connaisse dans le domaine, et craigne malgré tout d'être pris pour un travesti - des hommes jouant des femmes, c'est plus que commun. Un regard autour de lui aurait suffi à le faire réaliser qu'il était loin d'être une exception.
Caractère: Il est assez rare pour un enfant de maîtriser le "Jeu des masques", ce qui n'est pas dérangeant; cependant il faut faire preuve d'une certaine assurance de soi, qui est au contraire nuancée dans la description physique. Enfin légère contradiction: il est dit qu'il a encore un peu de mal avec les inconnus, mais n'hésite pas cependant à leur faire confiance.


Originalité:: 4/4
Pour moi, sa situation familiale est un énorme point "positif" (désolé !) il a encore ses deux parents, il a une femme et une fille qu'il perd, mais il se bat pour récupérer sa fille, il arrive même à mettre de côté une possible rancœur envers Jin (le beau-père de Miki du coup) pour avoir des relations cordiales avec lui. C'est rare, mais ça montre qu'en fait, le bonheur de Kaoru et Miki est plus important que son propre bien-être. Son âge également est bienvenu, nous avons peu de joueurs dépassant la trentaine et je pense que tu es le plus vieux du forum maintenant ! J'aime beaucoup la séparation Seitaro/Hina dans le caractère avec cette imbroglio des deux montre qu'ils sont différents et indissociables.
Un personnage passionné de robotique et d'informatique, programmeur qui plus est, au-delà des jeux. On n'en a jamais et pourtant, il y en aurait quelques-uns quand même parmi 10.000 joueurs captifs. Mais je manque sans aucun doute d'objectivité pour ça et ça ne sera pas pris en compte. A côté de cela, je mentionne le fait que ce soit sa fille qui est une ex-beta tester, on a en plus très peu de parents sur le forum.

Auto-modération: 4/4
Je trouve le personnage équilibré. Il a une allure d'asperge sans sa souplesse et avec un peu plus de force, il trouve un boulot très rapidement mais seulement après avoir trouvé sa voie après des années de galères scolaires raz-des-pâquerettes, il s'adapte très facilement mais sans jamais être vraiment lui-même et il a besoin d'une psychologue pendant ses études pour garder le cap. Je le trouve très calme quand sa femme le quitte et emporte sa fille, il ne se fâche pas une seule seconde et dès qu'il se retrouve seul, c'est l'explosion de larme et de colère à sa propre encontre.
Je rajoute qu'il s'en sort à l'école parce qu'il galère sans être idiot, juste pas intéressé. Que ses débuts dans SAO sont laborieux et qu'il s'en sort par détermination, entrainement et acharnement.

Qualité de langue: 3,5/4
Il y a quelques petites fautes d'orthographe et de concordance, mais c'est très lisible et fluide.
Quelques fautes, notamment d'accords par-ci par-là, mais trop rares pour être vraiment sanctionnées. A côté de ça le style est simple mais terriblement efficace qui colle à la peau du personnage, très beau travail. Je trouve enfin que la première et la troisième personne lui vont aussi bien, et passer de son "lui" de l'IRL à SAO dans le caractère a son effet pertinent.


Ce qui nous donne un niveau de 18, soit un niveau de départ de 21. Très jolie fiche et très beau travail! Je t'invite à aller réclamer tes compétences et remplir ta fiche technique, après quoi tu seras apte à RP. Au plaisir de croiser ton personnage au plus vite! Link Start!

_________________
©️ by Ayura
Couleur d'écriture: #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



MessageSujet: Re: Présentation de Hina

Revenir en haut Aller en bas

Présentation de Hina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg - :: -Avant de commencer- :: Présentations :: Présentations validées-