Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure ...?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à mettre le lien vers votre fiche technique dans votre signature!
La chatbox a présentement de gros problèmes d'actualisation. Nous ne savons pas quand ça sera réglé. Merci de votre patience.

Partagez|

[15.01] Le Gardien du Nord fait son entrée ~ Genbu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
nouveau


Je m'appelle Genbu et je suis nouveau


Messages : 2
Date d'inscription : 13/01/2017


MessageSujet: [15.01] Le Gardien du Nord fait son entrée ~ Genbu Ven 13 Jan - 22:20


Yuusaku Maoru

« Laissez-moi recevoir la souffrance à votre place ! »




Feat. : Maoyuu  - Yuusha

Pseudonyme : Genbu

How old are you ? : 16 ans et 6 mois au moment de la plongée

Date d'anniversaire : 29 mai

Fille ou garçon ? : Bah comme tout le monde… Y’a un troisième genre ?

Nationalité : Japonaise

Classe : Paladin

Et ton arme ? : Guisarme

Autres compétences : Boucliers et  Attention

Ce que tu aimes : Me faire marcher dessus, mais c’est un secret… Aider les autres en les protégeant ou en les soulageant de leur douleur, c’est mon crédo !

Ce que tu n'aimes pas : Voir souffrir les gens qui me sont précieux… Je suis capable de tout, même monter une expédition punitive (solitaire ou non), ou bien servir de souffre douleur si ça peut apaiser les cœurs.

Histoire x 360 mots min

Tu sais Invité, c’est gentil de m’avoir raconté ta vie, mais je croyais que l’on ne devait pas parler de la vie à l’extérieur… Enfin c’est ce qu’on m’a dit…. Mais bon, je me sens assez mal à l’aise là. Je connais ta vie, mais tu ne connais rien de la mienne…  Je me sens donc obligé de te parler de moi.  Tu es bien accroché à tes godilles ? Non pas que ma vie soit trépidante, mais elle n’est pas très marrante à écouter….

D’après ce que m’a raconté ma mère, ma vie a commencé un jour d’orage de la fin du mois de mai 2007, dans un petit village paumé sur l’île Shikoku. Mon premier contact avec l’extérieur fut les mains calleuses ainsi que le visage de ma grand-mère, Aoki, alors qu’elle aidait ma mère à accoucher. En effet, la tempête qui s’acharnait sur les murs de la bâtisse avait empêché tout déplacement à l’hôpital. A ce qu’il parait je n’étais pas bien beau à ce moment, mais c’est normal vu que je suis né prématurément. Je semblais tellement fragile que ma mère a souhaité m’appeler « Mamoru » pour que je devienne une personne capable de protéger les autres tout autant que moi-même. Mon père quand à lui voulait que je devienne un aimant à femme et que j’écrase tout mes adversaires au cours de ma vie et c’est pour cela qu’il souhaitait que je me nomme « Maouh »…. Et c’est ce qui a donné  la fusion des deux en « Maoru ». Eh oui… A cette époque, ma famille était encore unie.  Je ne me souviens de presque rien personnellement. Les seuls bribes de souvenirs que j’ai de ma prime jeunesse concernent le déménagement de mes parents pour venir habiter à Osaka, ville dans laquelle j’ai passé mes 12 premières années.

Durant ces douze années, j’ai grandi avec l’amour de mes grands-parents et de ma mère principalement, et ma croissance a été parsemée d'événements plus ou moins agréables. Le premier, qui est le plus agréable d’entre tous, c’est la naissance de ma sœur Nao, de 2 ans ma cadette. Cette petite boule de nerf a toujours bien porté son nom je dois avouer. Dès qu’elle a su se tenir debout, elle a sauté l’étape « j’apprends à marcher » pour directement passer à « je cours et je vous rentre dans le lard ! ». D’ailleurs, nous avons servis de « Stop-Nao » pendant un certain temps. Pardon Invité, c’est qui ce nous ? Ah oui pardon, c’est vrai que je ne t’ai pas encore parlé de mes cousines Rena et Magda, les filles de la sœur de ma mère. Je n’ai que sept mois de retard sur Magda et bien que Rena soit de cinq notre aînée, elle était toujours la première à faire des bêtises. Mais bon, tu n’es pas là pour que je te raconte leur vie. De toute façon, elles reviendront plus tard dans mon récit je pense. D’ailleurs pendant que j’y pense, leur père est écossais…. Enfin bref !

Mon enfance a été calme et pleine de joie grâce à ma sœur, au moins pendant les 3 premières années de vie communes. Puis le traumatisme de ma cousine a fait surface, et cela a entaché un peu ce beau tableau de famille. Mais je crois que le pire, c’est lorsque mon père a commencé à changer. Je ne sais pas vraiment ce qui a engendré son changement de personnalité, mais ce n’était plus le père que j’avais connu durant mes sept années passée avec lui. Il avait toujours été attentionné et aimant, que se soit envers Nao, ma mère ou moi. Mais un jour, il a changé du tout au tout. Il est devenu violent et colérique, et il s’est mis à nous battre. Ça a commencé par notre mère. Il la frappait quand on était à l’école ou même simplement dans le parc en bas de l’immeuble. Il ne faisait même pas l’effort de ne laisser aucune trace. Et cela a continué pendant plusieurs mois sans que l’on soupçonne quoi que se soit, parce que ma mère a essayé de caché ceci en prétendant avoir développé une « certaine maladresse ». Et cela a duré jusqu’à ce que j’expérimente moi-même son passe-temps.

Il est rentré un soir où j’étais tout seul à la maison, et comme il n’y avait personne d’autre, il s’est défoulé sur moi. Je ne comprenais pas ce qui se passait. Je m’étais approché pour quérir de l’affection de sa part, même si cela faisait déjà plusieurs mois qu’il ne nous en donnait aucune. Au lieu de recevoir une étreinte, je me suis reçu une taloche à m’en décrocher la mâchoire, et très vite, c’est un déluge de coups que j’ai reçu durant son « moment câlin ». Mais lorsque j’en ai parlé à ma mère, enfin c’est surtout quand elle a vu que j’avais des bleus et des marques rouges partout, elle m’a demandé de ne rien faire ou dire. Elle m’a dit qu’elle s’occupait de tout et qu’il fallait que je n’en parle à personne, pas même à Papi et Mamie. Mais elle n’a jamais rien pu faire. Plusieurs années passèrent de nouveau. Entre temps, ma mère allait de pire en pire, ma sœur l’aidait du mieux qu’elle pouvait dans les tâches ménagères, et moi je faisais de mon mieux pour garder tout ceci pour moi. Même lorsque j’ai commencé à apprendre le Jujitsu avec mon grand-père maternel, Kogoro, il ne m’a jamais vraiment demandé pourquoi j’avais voulu démarrer. J’ai toujours trouvé étrange qu’il ne m’ait pas interrogé plus que ça sur mes marques. La seule fois où l’on en a parlé, je lui ai mentit en disant que je subissais des brimades à l’école. Je trouvais ce bobard un peu léger, mais ça a semblé lui suffire. Maintenant que j’y pense, ma mère a peut-être appuyé mon mensonge. J’ai également défié mon père pour qu’il ne se concentre que sur moi et qu’il ne touche plus jamais à ma mère et ma sœur. Et à force de prendre des coups, j’ai développé une certaine « impatience »  à recevoir ses sautes d’humeurs.

Puis un jour, j’ai surpris mon père alors qu’il allait s’en prendre à Nao. J’ai réagit d’instinct et me suis interposé du haut de mes 12 ans. Fou de rage, il a enlevé sa ceinture et alors que j’enfermais ma sœur dans sa chambre, il m’a labouré le dos jusqu’à ce qu’un liquide rouge perle à travers mon tee-shirt. Ma mère est arrivée sur ses entrefaites pour essayer de l’arrêter et alors qu’il se tournait vers elle, je me suis jeté entre les deux et ait reçu la boucle du ceinturon dans le visage. C’est depuis ce jour que j’ai cette cicatrice sur la face. Tu sais, Invité, j’ai failli perdre mon œil ce jour là… Et le pire c’est que ça doit la première fois que j’ai reçu autant de plaisir… euh… SOUFFRANCE ! Je voulais dire « souffrance » ! Le truc, c’est que mon père a tout gagné ce jour là car pendant qu’il s’acharnait sur moi, ma sœur a appelé la police. Du coup, tandis que moi je filais vers les urgences, lui il filait en prison.

Bon je te fais la version courte des mois qui suivirent. Mon père a été condamné alors qu’on découvrait qu’il avait tué ses propres parents, ma mère a divorcé et on a déménagé sur Tokyo. Ma sœur et ma mère ont découvert les « séquelles » que le traitement de mon père m’a laissées.  Et il y a une autre personne qui l’a découvert. Une personne que je ne connaissais pas avant d’arriver dans ma nouvelle école. Et forcément, il s’agissait de la présidente du conseil des élèves, Reika Yukihira. Étrangement, elle a su immédiatement que j’avais développé un « masochisme » certain. Mais j’ai su très rapidement qu’elle avait elle-même un « sadisme » certain… C’est sans doute pour cela qu’elle avait remarqué mon attirance pour la souffrance… Du coup, on a créé une sorte de lien particulier entre nous : en plus d’être devenus amis, on peut laisser libre cours à certaines pulsions quand on est entre nous. D’ailleurs, ça a surpris tout le monde quand moi, le nouveau, le fraîchement transféré, suis entré au conseil dans la brigade de discipline au poste « Exécuteur des basses œuvres ».  Suite à mon entrée à ce poste, j’ai pu m’adonner à ce que je fais de mieux : souffrir tout en appréciant cela, protéger les élèves en difficultés, et remettre à leur place les élèves qui se la jouaient un peu trop.

Puis je suis entré dans ma première année de lycée. Avec Reika, nous sommes entrés directement dans le conseil du lycée et j’ai retrouvé un poste similaire à ce que j’avais les années précédentes. Et J’ai eu la surprise de découvrir que j’avais intégrer le même lycée que ma cousine Magda. Cela faisait plusieurs années que nous nous n’étions pas vu, à cause de mon père tout ça… Enfin tout ça pour dire que j’ai renoué contact avec elle. C’est également cette année que j’ai découvert le système NerveGear et la création d’un jeu d’heroic-fantasy utilisant cette technologie impressionnante. J’ai postulé pour être un bêta-testeur mais je n’ai pas été retenu malheureusement.  Par contre, j’ai réussi à me procurer quand même le jeu et me voilà…

Mais bon, si j’avais su que nous resterions bloqués ainsi, je ne sais pas si j’aurai plongé ce fameux jour. Dans un sens je regrette parce qu’après ce que nous avons vécu ma famille et moi, je n’ai pas le droit de les abandonner. Et puis, je me dis que c’est enfin l’occasion de laisser libre cours à l’instinct protecteur qui suinte du nom que je porte en ce monde. Je dois maintenant faire honneur au nom du l’animal gardien du Nord, « Genbu, la Tortue Noire ». Ce n’est pas pour rien que j’ai choisi ce pseudo, je pense qu’il incarne bien le coté protecteur avec l’image de la tortue, et il suffit de voir la couleur du matos que je porte pour comprendre le rapport. Tu te rends comptes, toutes ces jeunes filles fragiles qui attendent que je vienne les soulager de leur souffrance. Et toute cette souffrance qui n’attend que de m’être distribuée. Enfin c’est ce que je pensais…. Bah oui quoi… Attends ! Réfléchis un peu Invité ! Aucune douleur n’est ressentie dans ce jeu ! Du coup j’ai eu du mal à ressentir du plaisir à jouer… Mais j’ai finalement trouvé comment faire ! En fait, tout est dans la tête ! Ma combine, c’est que lorsque je reçois un coup, je m’imagine ressentir de la douleur, et là étrangement j’ai la même sensation que dans la réalité : j’éprouve un certain plaisir dans la douleur !

Lorsque j’ai trouvé cette combine, qui ne marche surement que sur moi, je me suis pleinement investi dans mon rôle de protecteur durant les quelques mois que l’on a passé à l’intérieur de ce jeu…


Physique x 180 mots min

Que je vous raconte ma vie ne vous a pas suffit ? Il faut en plus que je me décrive à vous ?...Mais je suis juste en face de vous là… Que je le fasse quand même et plus vite que ça ?.... Huuum ouiiii…. Donnez-moi des ordres… Oups pardon, je m’égare… Je ne sais pas si je suis le mieux placé pour vous parler de moi, mais je vais essayer quand même. On va commencer par les informations de base dans ce cas.

Ni trop grand, ni trop petit, je ne me distingue pas tellement par la taille des autres jeunes de mon âge. Ce ne sont ni mes cheveux châtains mal coiffés et tombant sur mon front, ni mes yeux marrons qui me distingue non plus. Je ne me distingue pas non plus par ma corpulence, qui est parait standard grâce à une alimentation équilibrée et une dose suffisante d’exercice. Ce n’est même pas par mon intelligence qui est à peine au dessus de la moyenne. Et ce n’est pas non plus par ma position en tant « qu’exécuteur des basses œuvres » dans le conseil  des étudiants de mon école. Non… Ce n’est point tout ceci… Mais il y a bien quelque chose qui me distingue des autres…. JE SUIS LE PLUS GRAND MASOCHISTE QUE LA TERRE EST PORTEE !... hum… Enfin j’aime à le croire…. Mais bon, il n’est pas question de ça ici. Revenons à nos moutons voulez-vous ?

Que puis-je vous dire d’autre en ce qui concerne mes traits physiques visibles… Ah oui, j’ai une cicatrice au niveau de l’œil droit. C’est une des nombreuses marques dont mon père m’a gentiment fait cadeau à coup de ceinturon. Mais c’est la seule que je peux considérer comme visible car même si je laisse pousser mes cheveux pour qu’ils descendent quasiment devant mes yeux, elle n’est pas réellement cachée aux yeux des autres. Pour la majorité des gens, ce n’est qu’une cicatrice comme une autre que n’importe quel enfant peut se faire en percutant un angle de meuble… Mais les quelques rares personnes que je pourrais qualifier d’amis d’enfance savent que ce n’est pas le cas, et qu’elle n’est pas la seule que mon géniteur m’a fait. J’arbore la majorité de mes blessures de guerre dans le dos, mais j’en ai quelques unes sur les bras mais personne ne regarde jamais les bras… Enfin sauf les filles… Et forcément c’est UNE présidente du conseil, et ELLE m’a demandé comment je m’étais fait tout ça… Mais bon, je vous ai déjà expliqué tout ça.

Vous voulez savoir quoi d’autre ?.... Mon… style… vestimentaire ?... Bah j’suis devant vous, en tenue et vous me posez la question ? Pfff…. Bon d’accord, je dois vous faire un topo si j’ai bien compris. Alors, jusque là, dans la vraie vie, comme tout jeune japonais, j’ai du porter l’uniforme associé à mes établissements. Mais le destin semblait s’acharner sur moi parce que non seulement les couleurs étaient criardes et mal associées, du violet et du vert fluo par exemple, mais en plus je devais les porter tout le temps… Heureusement pour moi, cette restriction ne s’appliquait pas pendant les vacances, et je pouvais porter ce que je voulais. Je dois avouer que mes couleurs préférées sont le noir et le vert foncé, et du coup j’étais du genre à porter du sombre dès que l’occasion se présentait… Ouais, même l’été alors que je crevais de chaud… Il faut croire que j’ai toujours aimé souffrir un peu.

Mais bon, depuis que je suis dans ce monde, je me lâche un peu sur ma panoplie. Je porte pratiquement que des armures, en tout cas j’essaie, et comme je peux réellement me faire plaisir sur les teintes sombres, le noir est devenu une seconde nature. Du coup, ça me donne un air pas-tibulaire tu vois, mais presque…. Bon ok, elle était nulle… Plusieurs fois on m’a dit que je faisais très « Chevalier Noir ». Je crois que l’on m’a même surnommé le « Paladin Obscur », ou encore le « Seigneur des Démons »… Mais bon, faut avouer que ça colle pas tellement avec le pseudo quoi… Enfin bon, même si mes couleurs n’inspirent pas nécessairement confiance, je ne mors pas les gens, ne cherche pas à les tuer, mais plutôt à les protéger. Ce n’est pas pour rien que j’ai choisi ce nom non plus… Et puis, c’est dans ma nature…. Voilà z’êtes content ? On a fini ?


Caractère x 180 mots min

PARDON ??... Comment ça on n’en a pas encore fini ? Vous savez je n’ai pas que ça à faire moi, y’a une tonne de souffrances jouissives… euh… de demoiselles en détresse qui attendent que je vienne prendre des coups à leur place. Alors si on peut terminer fissa ça m’arrange…. Bon vous voulez quoi encore ? Que je vous décrive ce qui se passe dans ma tête ?... Z’avez pas peur vous… Z’êtes vraiment sûr ? Bon bah tan pis pour votre santé mentale.

La première chose que vous devez savoir c’est que je suis hyper-protecteur envers une personne à laquelle je tiens. Je ne sais si c’est une qualité ou un défaut, mais j’ai une tendance à considérer les personnes de mon entourage proche comme de la famille, et la famille c’est sacré. Quiconque s’attaque à « MA famille » doit s’attendre à des représailles dignes d’un jugement divin. Non pas que je me considère comme un dieu, mais rien n’est plus important pour que leur bonne santé mentale et physique. Je dois avouer que c’est un sentiment que je dois à mon père. Il m’a apporté beaucoup de choses malgré lui durant la pire période de ma vie, et de celles de ma mère et de ma sœur. Pour en revenir à cet aspect surprotecteur de ma personnalité, c’est quelque chose dont je me sers pour cacher un autre petit cadeau de mon père.

Cet autre aspect de moi n’est pas la gourmandise, mais il est vrai que s’en un quand même. En effet, j’ai toujours été un bon mangeur, que se soit en termes de qualité et de quantité. Mais je fais toujours attention à conserver un équilibre alimentaire correct. Le gras est la vie, c’est un fait, mais il faut savoir varier les plaisirs. Afin de palier ma gourmandise, je m’adonne à quelques activités physiques quotidiennement, telles que le jogging et le ju-jitsu. Je dois ces pratiques, culinaires et sportives, à mes grands-parents maternels. J’ai toujours connue ma grand-mère derrière ses fourneaux à nous préparer des bons petits plats pour essayer de nous faire oublier les mauvais traitements de notre père. Cela avait au moins le mérite de les faire oublier à ma sœur durant les quelques heures où elle l’aidait en cuisine. Pour ma part, je n’ai jamais réussi à les occulter complètement, et c’est pour cela que je me suis tourné vers mon grand-père, propriétaire et sensei d’une école de Ju-Jitsu.

C’est à lui que je dois les valeurs morales qui m’habitent encore aujourd’hui. La loyauté a été son premier enseignement. Il m’a appris à toujours rester fidèle à mes idéaux, ainsi qu’envers ceux qui peuplent mon cœur. Il m’a également enseigné une certaine droiture et honnêteté pour que je ne me perde pas sur le chemin de la violence. Mais il m’a toujours dit de faire passer ma loyauté en priorité sur le reste. Heureusement, ses enseignements ne se sont pas limités qu’à des concepts. Il m’a beaucoup « torturé » au cours de nos séances et grâce à lui je suis devenu capable de protéger ce que j’avais de plus cher en ce monde. Mais il faut avouer que je n’ai pas vraiment beaucoup l’occasion de dévoiler mes talents au cours des quelques années qui ont suivies le début de mon apprentissage. Et je pense que c’est une bonne chose. Et je pense que les prémices de mon plus gros défaut, selon les gens, ont surement fait leur apparition durant ces années là.

Ce merveilleux défaut, que personnellement je n’ai jamais considéré comme tel, et qui est également le fameux cadeau paternel évoqué plus haut, c’est quelque chose qui a vu le jour en tant que mécanisme de défense dans un premier temps. Comme je l’ai expliqué tout à l’heure, mon père avait la fâcheuse manie de passer ses colères sur ma mère, puis sur ma sœur, et ce jusqu’au jour où je me suis interposé, ce qui a fait de moi le nouveau souffre douleur de mon géniteur. Cela faisait mal, je ne vais pas le nier, mais même si mon dos en garde encore les traces, j’étais persuadé de faire le bon choix en endurant toutes les souffrances à la place de ma mère et de ma jeune sœur. Heureusement l’entrainement de mon papy avait commencé à modeler mon corps, ce qui atténuait un peu la douleur. Puis de l’atténuation, je suis passé à l’ignorance de la douleur. Mais ce ne s’est pas arrêté là, j’ai commencé à percevoir la douleur comme ce qu’elle était réellement : un flux électrique.  Et ce flux a fini par ne plus atteindre le centre de la douleur, pour atteindre le centre du plaisir…. Et du coup c’est ainsi que j’ai développé l’arme ultime contre mon père.

Il faut dire que ça a de quoi décontenancé un homme lorsque la personne que l’on s’acharne à faire souffrir se met à se tordre et à gémir plaisir. Je dois avouer quand même je n’ai pas vraiment compris ce qui se passait la première fois, et mon plaisir a été extrême parce que mon père a redoublé de coups. Puis lorsqu’il a compris ce qui se passait il a eu une réaction de rejet tellement forte, qu’il a essayé de me crever un œil avec la boucle de sa ceinture…  Il n’a pas réussi heureusement et ça a provoqué quelques changements dans notre vie, mais ça, je vous l’ai expliqué tout à l’heure.


More About You

Bonjour à tous ! Je suis un fier membre de la race des pandas et j'ai un certain nombre de bougies à mon actif. Mais ce n'est pas tout ! Je suis d’une espèce qui pratique le sexe, eh oui ! Prends garde au mâle qui est en moi car je n'aime pas la compétition et la prise de tête alors évites moi si tu ne veux pas que je te mange … J’ai beau être végétarien, je suis prêt à faire une exception pour toi ! <3. Mais si tu as du bambou et une envie de câlin alors viens, je t'accueillerais à bras ouvert ! Je suis arrivé ici par inadvertance en suivant la lumière et d'ailleurs je trouve ce forum en tapant son adresse sur un moteur de recherche…
Une dernière chose qui s'adresse aux petits admin d'ici, j'ai bien lu votre règlement, la preuve :

Et donc me voici maintenant présenté !
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouveau


Je m'appelle Genbu et je suis nouveau


Messages : 2
Date d'inscription : 13/01/2017


MessageSujet: Re: [15.01] Le Gardien du Nord fait son entrée ~ Genbu Dim 15 Jan - 20:16

Ma fiche est finie ! Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beast Tamer


Je m'appelle Fuyu et je suis Beast Tamer


Messages : 1960
Date d'inscription : 31/05/2013


Feuille de personnage
Âge: 10
Anniversaire: 6 novembre

MessageSujet: Re: [15.01] Le Gardien du Nord fait son entrée ~ Genbu Dim 15 Jan - 22:22

Re-bienvenue sur le forum ^^

La fiche est complète, je te place donc à évaluer ^^

_________________
Fiche technique
Fiche présentation
Fiche de lien
Fuyu parle en #5D2A90
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



MessageSujet: Re: [15.01] Le Gardien du Nord fait son entrée ~ Genbu

Revenir en haut Aller en bas

[15.01] Le Gardien du Nord fait son entrée ~ Genbu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jamesy fait son entrée!! (Serdaigle)
» Navamii fait son entrée
» Shane fait son entrée
» Petit Laurier fait son entrée en scene
» Dyllan Walker fait son entrée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg :: -Avant de commencer- :: Présentations :: Fiches à évaluer-