Le monde de Sword Art Online s'offre à vous, survivrez-vous à l'aventure ...?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Un event va se lancer, venez y participer ! Plus d'informations ICI

Partagez|

Si tu veux la liberté tu devras me payer ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Je m'appelle Invité et je suis Invité



MessageSujet: Si tu veux la liberté tu devras me payer ♫ Dim 1 Nov - 21:28


Yamada Rikka
« Si tu veux la liberté tu devras me payer »




Feat. : Image trouvée sur Zero-chan, artiste Kana

Pseudonyme : Ritcha

How old are you ? : 20 ans

Date d'anniversaire : 8 juin

Fille ou garçon ? : ♀

Nationalité : Japonaise

Classe : Voleuse

Et ton arme ? : Marteau

Autres compétences : Analyse – Méditation

Ce que tu aimes : Gagner, titiller, avoir raison... L'argent

Ce que tu n'aimes pas : S'adapter au bon vouloir des autres




Histoire x 360 mots min

En vrai, j'm'appelle Rikka, j'ai vingt-ans ans et j'étudie la médecine. J'ai deux sœurs, une petite et une grande, et j'ai encore mes deux parents. En gros, perds pas trop de temps avec ma présentation : j'ai pas connu assez de perte pour devenir héroïne de manga... Après tout, j'ai toujours été moyenne dans toutes les matières et j'ai toujours eu une esquive de malade. Sauf à l'école primaire. J'étais la copine de tout le monde. On me connaissait, on me disait bonjour, on partageait ses goûters avec moi. On me confiait tous ses secrets, que j'oubliais rapidement, comme les visages et les noms des « on » qui me les répétaient. Je réussissais à m'adapter à tout, à tout le monde et à toutes les matières. Si bien que j'ai vite monté en grade : j'étais l'intello sympa qui faisait payer ses services par des prêts de jeux vidéo ou des dons de chocolats (j'ai toujours aimé les Kinder country).
Pis mes parents ont décidé de téléporter la maison, j'ai mémorisé les dures lois du collège public de ville et, après m'être fait tabasser et menacer par des « on » en jogging, j'ai dû porter des lunettes. Oui, ça a changé ma vie. Cette paire de vitres m'a appris l'art de l'esquive, l'art de l'isolement et l'art de fermer sa bouche. Mais elle m'a aussi obligée à bosser dur et à aimer encore plus les jeux vidéo que « j'empruntais » à « on ». Malgré toutes les mésaventures qui me sont tombées dessus, j'ai plutôt apprécié les clichés des binoclards que j'ai fini par accepter, et par suivre à la lettre. Je lisais, je jouais, j'écrivais, je bossais et je m'adaptais au rythme soutenu des nuits blanches de l'université. Même si mes notes restaient correctes, je m'amusais à faire les annales et je répondais aux questions sans m'étaler. Mes parents me laissaient tranquille depuis mes années de collège et mes sœurs n'ont toujours vu en moi qu'une fille bizarre qu'il fallait pas approcher. Et qu'il fallait pas voler. Faut dire que je faisais toujours des commentaires déplacés avant. C'est pas qu'on se regardait de travers, c'est qu'on se parlait pas souvent et de loin. Elles ont quand même constitué des repères importants pour moi au début du déménagement. Même si on était chacune dans un des trois cycles scolaires.
Bref, j'étais une geek originaire des campagnes deux heures par jour (hors week-end, j'veux bien me limiter, mais faut pas déconner) et les RPG étaient mes jeux préférés. Mais j'avais pas plus d'amis dans la réalité que dans les autres mondes. Mon isolement a malheureusement détruit tout le désir d'adaptation aux autres que j'avais développé. J'ai fini par m'en battre les seins des commentaires des autres et par vite m'en lasser. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Une personne, en l'occurrence moi, est assez difficile à contrôler et à comprendre pour ne pas s'embêter avec d'autres.
J'ai grimpé les échelons, j'ai essayé tous les jeux que mon porte-monnaie me conseillait. Pis j'ai fait des recherche profanes sur le NerveGear. Il était ma vie, ma muse, mon oxygène et allait devenir ma thèse de médecine. Sauf que, comme tu t'en doutes, ce projet-là est reporté chaque jour depuis quelques mois.
Parce que je suis actuellement en train d'écraser des bêtes artificielles avec un marteau, et ce au péril de ma vie.
Mes premiers mois dans SAO ont été vachement lents. J'ai été bête de prendre un marteau comme arme... Privilégiant la vitesse par ma classe, c'était assez crétin de prendre l'arme généralement la plus lourde de celles proposées... Mais bon, j'aime le défi et c'était une arme pas commode que j'avais jamais songé à utiliser. Aimant trop faire les choses bien, j'ai fait toutes les quêtes disponibles et possibles à mon piètre niveau et, étant la grande amie de Prudence, je stoppais tous les combats dès que ma jauge tombait au jaune. Je lisais et relisais le bouquin des explications pour finalement connaître toutes les informations de l'étage suivant par cœur. J'ai fini par me faire aux mouvements, à la fuite lâche, à l'absence du bouton de déconnexion, au sale goût des aliments et à l'annonce du Créateur.
L'achat du jeu était prévu depuis des semaines, la tension était à son comble mais, comme tu l'as compris, j'ai (encore) voulu me donner un défi. Au lieu d'acheter sur le net, j'ai voulu y aller en direct. Arriver et être surprise de voir une file d'attente énormément longue m'a fait prendre conscience qu'il restait un peu d'innocence et de naïveté en moi... Haha. La bonne blague. Grâce à ma petite taille, j'ai grugé le plus de personnes possible, j'ai trouvé des yen égarés par terre et j'me suis servie. Enfin, comme tout bon joueur qui se respecte, j'ai pas mis longtemps avant de tout déballer.
Le premier soir, le discours de Kayaba et la détresse des autres joueurs avaient presque failli m'ébranler à mon tour. Je me disais que c'était qu'un event de plus, que c'était des conneries. Pis, il a montré les preuves de sa cruauté et les autres ont cédé complètement à la panique. Après deux ou trois journées passées à les supporter dans la première auberge pas chère trouvée, j'ai fini par céder au fatalisme qui m'habitait... De toute façon, on va tous crever un jour. Alors autant se battre pour quelque chose et mourir dans son intérêt. Il faut toujours terminer ce qu'on entreprend. Je comptais finir ce jeu, alors je le ferai.

Physique x 180 mots min

Bon, je vais pas passer par quatre chemins. Mes parents m'ont inconsciemment détesté, j'ai gagné tous leurs défauts et leurs maladies. Merci papa : je suis myope, j'ai un trou dans une artère près du cœur et j'ai une légère surdité. Merci maman : je suis astigmate, j'ai des épis bruns ondulés et je dois me taper un quart d'heure d'épilation tous les week-ends. Essaye d'imaginer une japonaise plisser les yeux, quoi... Oui, moi aussi, j'ai du mal ; et pourtant. Après, ces défauts n'ont aucune vraie gravité... J'dois juste aller chez le cardio, l'ORL, l'ophtalmo et l'esthéticienne plus de fois dans l'année que les autres. Mais bon, comme je suis maintenant dans ce monde artificiel, on s'en fout pas mal, ça rentre plus en compte !  Sinon... Comment qu'on fait pour éduquer des cheveux qui partent en bataille ? On y met des barrettes de partout et on les coupe court, ces enflures. Faut pas se leurrer, je suis pas une bombe faciale. D'accord, mes yeux sont grands, noirs et brillants comme ceux d'un cochon d'inde, mon nez et ma bouche sont normaux, comme mes oreilles trouées. Mais le peu de beauté qu'on peut trouver sur mon visage est caché par mes lunettes carrées, mes mèches marron foncé rebelles et, si on adapte légèrement son cristallin, on peut voir des petits cratères causés par une saloperie d'acné précoce ET tardive. En plus de ça, le maquillage l'a toujours décuplée donc j'ai vite revendu le matériel mature qu'on m'avait offert à mes quatorze ans ! Au niveau du corps, je suis assez fière des proportions : elles sont banales et passent partout. Même si je fais un peu moins d'un mètre soixante, j'aime mon petit B et mes mains minuscules. Juste parce que mes ongles sont hyper résistants et tranchants (quoi, tu voulais du détails, je t'en donne !). Oui, même quand après les avoir rongé un minimum, j'arrive à me râper jusqu'au sang à cause de cette kératine de malade ! Ça à part, ça me gonfle qu'on m'dise à chaque fois de bien bosser pour le senta, « parce qu'il arrivera plus vite que tu ne le crois, jeune fille ! ». Il est surtout déjà passé enfoiré... Niveau vestimentaire, je passe aussi partout, que ce soit dans la réalité que dans mon nouveau monde : jean, baskets/bottes, sweet ou t-shirt selon la température, avec des couleurs pâles ou sobres selon l'humeur. Bon, d'accord, avec mon 36 en pointure, j'vais au rayon des gosses et j'me tape des papillons roses mais faut pas oublier le plus important : ça me coûte moins cher ! A part ça... J'avoue que je souris rarement gentiment, que j'ai souvent l'air blasé. Et que je fixe parfois un peu trop longtemps les gens. Et que j'aime tellement les doubler dans la rue que je me presse toujours, à en courir... En fait, je sais pas du tout quelle aura je peux dégager mais tu pourras peut-être m'en parler, si on s'croise ?

Caractère x 180 mots min

Avant, j'étais une gamine insouciante et presque naïve qui pensait que le monde, il était beau et gentil. Pis, j'ai découvert le vol à l'étalage et j'ai porté des lunettes. Non, j'déconne, je vole les gens que dans les jeux vidéo, sinon je récolte les pièces par terre. Bref. J'pense que je suis une personne vachement vulgaire : quand je parle (ça arrive souvent... Quand je suis TRÈS proche d'une personne... Ce qui arrive TRÈS rarement), je peux pas éviter de reprendre mon ton de campagnarde. Je pense aussi être assez insociable, trop terre-à-terre et je sais que je me pose des questions débiles, par rapport à la masse ignorante. J'essaierai de te poser la question du matin tous les matins, si tu me paies. Je suis assez sauvage, je déteste tourner autour du pot, je hais les bisous que je juge remplis d'hypocrisie et j'apprécie dire bonjour de très loin. Je relativise toujours, je me prends pas pour une héroïne ni pour une tarée et j'adore transgresser les règles. Sans elles, on se ferait étonnamment chier, qu'est-ce t'en penses ? Pouvoir faire ce qu'on veut quand on veut, c'est finir par ne plus avoir d'imagination. Faut les détourner pour vraiment s'amuser. J'aime les défis et les sudoku, j'aime gagner et j'aime pouvoir tout maîtriser, au niveau des compétences en tout cas. J'aime aussi tout compléter, c'est-à-dire que quand je commence quelque chose, je le fais jusqu'au bout. J'ai pour principe de ne jamais demander d'aide mais je sais très bien que dans SAO, j'aurai finalement pas le choix d'éviter ça... J'avoue que j'ai eu du mal à croire Akihiko Kayaba au début. Mais j'ai vite compris qu'il plaisantait pas après avoir vu la peur et la mort des autres joueurs. Heureusement que je suis fataliste et solitaire, sinon, je serais restée cloîtrée dans la première ville comme toutes ces potiches superficielles. Oui, je suis moqueuse et méchante. Mais que dans ma tête. A la base, je comptais déjà finir le jeu : Akihiko Kayaba m'a juste prévenu de le faire avec plus d'attention et de sérieux. Je ne m'adapterai toujours pas aux gens, mais je m'adapterai à son monde, et je le finirai. Entièrement.
Car après tout, y aura bien des joueurs un peu simplets qui me couvriront d'or quand je les aurai délivrés. Ah oui, je crois pas l'avoir dit : j'aime l'argent ; surtout celui que j'ai gagné de façon déloyale. 'fin, dans les jeux en tout cas.

More About You

Hé ! Je suis Ritcha et j'ai quelques années. Pour connaître mon sexe, va falloir batailler, je te souhaite bon courage. J'ai connu ce forum grâce à mon grand ami Google et je le trouve complet et hyper classe. Sinon, j'aime vraiment les sudoku et je trouve que les fourmis, elles envoient du pâtés. Pour finir, je préfère vous prévenir : la pire des insultes est salopette.
Sinon, on en parle souvent mais


© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'


Dernière édition par Ritcha le Dim 6 Déc - 16:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Beast Tamer

avatar

Je m'appelle Fuyu et je suis Beast Tamer


Messages : 2177
Date d'inscription : 31/05/2013


Feuille de personnage
Âge: 10
Anniversaire: 6 novembre

MessageSujet: Re: Si tu veux la liberté tu devras me payer ♫ Lun 2 Nov - 1:50

Coucou et bienvenue sur le forum ^^

Avant de pouvoir placer ta fiche à évaluer, il va falloir ajouter des informations à ton histoire. Il est obligatoire de parler des premiers moments dans SAO, de l'annonce de Kayaba est des semaines (minimum 2-3, au maximum au mois actuel) qui ont suivies.

J'ai également remis les balises hide autour du code du règlement, qui n'étaient pas là pour rien.

Si tu as des questions ou si tu as besoin d'aide, n'hésite pas, le staff est là pour ça ^^

Préviens à la suite lorsque les modifications seront faites.

_________________
Fiche présentation
Fiche de lien
Fuyu parle en #5D2A90
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis Invité



MessageSujet: Re: Si tu veux la liberté tu devras me payer ♫ Lun 2 Nov - 16:42

C'est bon, j'ai rajouté les manques. Pardon pour ça, je me disais bien que j'étais trop vague !
Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Beast Tamer

avatar

Je m'appelle Fuyu et je suis Beast Tamer


Messages : 2177
Date d'inscription : 31/05/2013


Feuille de personnage
Âge: 10
Anniversaire: 6 novembre

MessageSujet: Re: Si tu veux la liberté tu devras me payer ♫ Mar 3 Nov - 15:34

C'est bon, je te place à évaluer ^^

_________________
Fiche présentation
Fiche de lien
Fuyu parle en #5D2A90
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Combattant

avatar

Je m'appelle Kirito et je suis Combattant


Messages : 850
Date d'inscription : 01/05/2014


Feuille de personnage
Âge: 14
Anniversaire: 7 oct

MessageSujet: Re: Si tu veux la liberté tu devras me payer ♫ Jeu 3 Déc - 15:51

Yosh, bienvenue Ritcha!
Un immense pardon pour le retard, et un grand merci à toi d'être restée malgré tout. Tous les membres du staff ont eu des complications IRL, ou un manque de motivation. Quoiqu'il en soit tu n'avais pas à en pâtir, alors encore pardon. Voilà ton évaluation de Shun et Fuyu de concert, tous les deux dans l'impossibilité de pouvoir la poster.

Longueur : 2/4
Le double dans l'histoire, presque le double dans le physique et le double dans le caractère.


Cohérence : 2.5/4
À 18 ans, au Japon, on vient tout juste de terminer le lycée. Avec le lancement de SAO en novembre et la rentrée en avril, Rikka a fait au maximum 8 mois d'études en médecine et ça veut dire que sa fête est très bientôt, puisque nous sommes en fin mars et qu'elle devrait avoir eu 18 ans avant le 1er avril 2022 (soit il y a un an) et donc sur le point d'avoir 19 ans.
C'est également encore un peu tôt pour avoir commencé sa thèse.
Dans les premiers temps, il n'y avait que des jeux éducatifs sur le NerveGear, donc pas vraiment le genre d'une fille qui aime les campagnes et les RPG, non?

Un problème de coeur et de la surdité, ce n'est pas léger, il aurait fallu en parler un peu dans l'histoire, surtout que ça affecte la vie de tous les jours.
Il n'est pas naturel pour une japonaise d'avoir les yeux bleus, il aurait fallu une explication.

Dernier petit point, on demande à ce que les couleurs des yeux et cheveux sur l'avatar correspondent au physique du personnage. Il va donc falloir modifier un ou l'autre. Pour ton avatar, n'hésite pas à demander de l'aide.
Je pense surtout que l'avatar est en noir et blanc ...


Originalité : 3/4
Des geek asociaux, on en a vu beaucoup, mais avec un passé de personne populaire et asocial à ce point, c'est un peu plus rare. L'idée de base du personnage n'est pas nouvelle en tant que telle, mais assez poussée et avec assez de petits détails différents pour que le résultat soit original.


Auto-Modération : 4/4.
Des défauts, des difficultés, mais en même temps, des défauts qui permettent de se sortir des passages difficiles. Ça manque presque de qualités, mais en même temps, non. Dès que je trouve quelque chose de négatif pour la note, je repense à un point qui compense ou qui explique, alors bien joué, il y a un bon équilibre sur ce point.
J'ajoute de mon côté qu'on a peu de manieurs de marteaux, et c'est original. Surtout des voleurs, là c'est une grande première je crois!


Qualité de la langue : 3.5/4
Pas vraiment de fautes, mais des phrases assez simples.


Ce qui donne un total de 15/20 - à cause de notre absence on a préféré remonter ta note pour atteindre le niveau supérieur - soit un niveau de départ de 15! N'oublie pas d'aller demander tes compétences et remplir ta fiche technique. Au plaisir dans un RP, amuse-toi bien! Link Start!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis Invité



MessageSujet: Re: Si tu veux la liberté tu devras me payer ♫ Dim 6 Déc - 13:59

Bonjour !
J'avais tellement plus d'espoir que j'ai perdu un peu de motivation. On verra bien, peut-être qu'elle reviendra.

Niveau cohérence, je vais poster la fiche de présentation corrigée que j'ai gardée au chaud.
• Finalement, elle a 20 ans.
• Pour la thèse, je suis pas d'accord. Elle aime tellement les défis et la perfection qu'elle s'y prendrait mille ans en avance si elle le pouvait.
• Pour les RPG, on a des mmo en ce moment, et les RPG sont partout... non ? Ou peut-être que j'ai mal tourné cette phrase, je me souviens plus.
• Pour le problème au cœur et la surdité, ça peut être très léger... Et ça l'est ici. Généralement la CIV (le trou d'une artère à côté du cœur, je voulais pas mettre ce terme, je sais plus pourquoi) se referme de plus en plus avec l'âge et n'est pas dangereux dans ce cas. Pour la surdité, elle s'en branle de toute façon des dires des gens donc bon... En plus de ça, si j'ai bien compris, le NerveGear est connecté directement au cerveau, donc on s'en fout qu'elle soit sourde puisqu'il y a pas d'impact pour le jeu ? J'avoue que je suis pas sur de mes propos.
• Pour les yeux bleus, grave d'accord, je suis une tâche.

Ok pour l'avatar, merci pour l'info. Je vais changer ça.
Comptez sur moi, je vais me bouger pour faire renaître le feu qui était en moi x).
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis



MessageSujet: Re: Si tu veux la liberté tu devras me payer ♫

Revenir en haut Aller en bas

Si tu veux la liberté tu devras me payer ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sword Art Online - Rpg :: -Avant de commencer- :: Présentations :: Présentations validées-